Le Prix des lecteurs du Var

Jusqu'au 13 octobre, vous pouviez votez pour votre livre préféré !

Organisé par la Médiathèque départementale du Var, Le Prix des lecteurs du Var est né en 2005. Il a remplacé le Prix du roman du Var, créé dès la 1re édition de la Fête du livre du Var en 1997, et décerné par des libraires, des médiathèques et certains auteurs. C'est l'un des rares prix en France à être décerné par les lecteurs eux-mêmes. Il couronne un ouvrage, en langue française, publié dans l’année. Deux catégories sont proposées depuis 2016 : roman
adulte et roman jeunesse. Cette année, une quarantaine de bibliothèques municipales, partenaires de la Médiathèque départementale, ont mis à la disposition des Varois les six ouvrages présélectionnés pour l'édition 2017. Les jeunes lecteurs ont préféré Je suis ton soleil de Marie Pavlenko. Le choix des adultes s'est porté sur Article 353 du
code pénal de Tanguy Viel. Le Prix des lecteurs du Var est remis pendant la Fête du livre du Var, vendredi après-midi. 

  • La sélection du roman adulte

 

- Article 353 du code pénal, de Tanguy Viel (Les éditions de Minuit) Lauréat

Avec Article 353 du code pénal, Tanguy Viel porte la voix d’un ouvrier breton floué par la vie et conduit à l’irréparable. Arrêté pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur retrace le cours des événements au juge devant lequel il est déféré : son divorce, la garde de son fils, son licenciement et puis, les miroitants projets de Lazenec à qui il a confié toute sa prime de licenciement pour investir dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu'il soit construit...

 

 

- Hadamar, de Oriane Jeancourt Galignani (Editions Grasset)

Oriane Jeancourt Galignani témoigne de comment les enfants des Jeunesses hitlériennes, biberonnés par la propagande dans les années 30, vont devenir les meilleures armes des nazis. L'auteure et critique littéraire franco-allemande signe un ouvrage inédit sur un pan ignoré de l’histoire de l’Europe en guerre, celui des centres d’extermination des enfants et des handicapés, que les nazis appelaient les “inutiles”.

 

 

- Les garçons de l'été, de Rébecca Lighieri (Editions P.O.L.)

Sous le nom de Rebecca Lighieri, Emmanuelle Bayamack-Tam saccage les vacances d’une famille bien sous tous rapports dans un roman sanglant. La romancière inclassable, qui truffe ses textes de discrets alexandrins et de références mythologiques, évoque Thadée et Zachée, les fils d'une famille convenable et convenue, qui ont cru, forts de leurs brillantes études et de leur beauté radieuse, que l'été serait sans fin. Un accident va révéler la folie qui sommeillait.

 

  • La sélection du roman jeunesse 

 

- Baleine Rouge de Michelle Montmoulineix (Éditions Hélium)

La beauté du roman vous frappera par sa description du monde sous-marin et de celui des baleines. Notre imaginaire nous les présente douces, majestueuses, puissantes. Michelle Montmoulineix nous en fait le même portrait et y ajoute, sans qu’on s’en rende compte, tout un tas d’informations étonnantes sur ces superbes créatures.

 

 

 

- Rage, de Orianne Charpentier (Éditions Gallimard Jeunesse)

C'est un roman fulgurant dont le trait affûté dessine l'itinéraire d'une jeune fille échappée d'un pays soumis par des bourreaux "aux visages de chiens". Le texte vibre de la violence qu'elle a subie, le rythme porte l'énergie désespérée de sa fuite, les mots charrient un chaos d'images — ses parents et son petit frère dans une voiture, les barbelés, puis les marches sans fin, le bateau des passeurs, les questions des médecins psychiatres à son arrivée en France. Pas une ligne de trop, juste la brûlure des émotions et une infinie attention aux détails.

 

 

- Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko (Éditions Flammarion) Lauréat

Mais Déborah a de la chance, c’est Marie Pavlenko qui s’occupe de nous raconter son histoire. Après s’être plutôt illustrée dans les genres de l’imaginaire (Le livre de Saskia, Marjane…), l’auteure nous emmène dans le quotidien ébouriffant de cette ado un peu perdue mais volontaire et pleine d’humour ! Car le roman est aussi lumineux que sa couverture dorée et son titre estival : Déborah est incroyablement drôle et l’écriture enlevée de Marie Pavlenko d’une grande fraîcheur.

 

Pour le Priix des lecteurs, il est possible de voter via la quarantaine de médiathèques varoises participantes (qui prêtent les livres, acquis par le Conseil départemental, aux lecteurs) ou par un formulaire en ligne dédié disponible jusqu'au 13 octobre .

Les prix seront remis lors de la Fête du livre du Var qui aura lieu du 17 au 19 novembre prochains, place d'armes à Toulon.

LES MÉDIATHÈQUES PARTENAIRES :
Signes, Cogolin, les Adrets-de-l’Estérel, Gonfaron, Callian, Rocbaron, Saint-Tropez, Néoules, Camps-la-Source, la Verdière, la Roquebrussanne, Tourtour, Rians, La Garde, le Luc, Collobrières, Roquebrunesur- Argens, Solliès-Pont, Plan-d'Aups, Tanneron, Montauroux, Brignoles, Les Mayons, Toulon, Le Cannet-des-Maures, Bandol, Tourettes, Varages, Fayence, Sollies-Toucas, barjols, Le Pradet, Fréjus, Carnoules, Vinon-sur-Verdon, Bras, Nans-les-Pins, Saint-Julien, Montauroux, Réseau des médiathèques de la Dracénie, Sanary, Ginasservis, Grimaud, Fox Amphoux et Saint Zacharie.

LES LIBRAIRES PARTENAIRES :
Le Bateau Blanc à Brignoles,
La librairie à Cogolin,
Librairie Papiers Collés et Lo Païs à Draguignan,
Charlemagne à Frejus,
Charlemagne et La soupe de l'espace à Hyères,
Charlemagne à La Seyne-sur-Mer,
Mille paresses au Pradet,
Le jardin des lettres à Saint-Maximin,
Librairie falba, Contrebandes l'hirondelle, Charlemagne, La joie de lire, Le carre des mots, Pericles à Toulon.

Téléchargez le réglement du Prix des lecteurs du Var

Téléchargez les affiches du Prix des lecteurs 2017

Découvrez le Hors-série spécial Fête du livre ! Cliquez pour le téléchargez !

Image