Canton n°6 - La Garde

Valérie Rialland
Valérie Rialland
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 12 novembre 1973 à Nantes
Professeure agrégée.
Membre de la Commission permanente du Département.
Présidente de la commission Collèges et éducation.
Membre des commissions Finances et administration générale, Solidarités et Enseignement supérieur, recherche et innovation.
Représentante du Département au Conseil départemental de l'Éducation nationale.
Autres mandats :
Adjointe à la Ville du Pradet
Conseillère communautaire à l'agglomération Toulon Provence Méditerranée.
Jean-Louis Masson
Jean-Louis Masson
Majorité départementale
Réélu en mars 2015
Né le 5 février 1954 à La Garde
Colonel de gendarmerie à la retraite
1er Vice-président du Département.
Président de la commission Finances et administration générale, rapporteur du budget.
Autres mandats :
Maire de la Ville de La Garde
Vice-président de l'agglomération Toulon Provence Méditérannée
Président de La Maison de l'Emploi Toulon Provence Méditerrannée
Président de la SAGEM (Société Anonyme Gardéenne d'Économie Mixte)
Titres honorifiques :
Chevalier de la Légion d’honneur
Officier dans l’Ordre national du mérite
Médaille d’or de la Défense nationale
Contact : jmasson@var.fr
Canton n°6 - La Garde
Le canton regroupe 3 communes La Garde, Le Pradet, Carqueiranne où vivent 47 322 habitants. Pôle universitaire, centres commerciaux à taille départementale... si le nord du canton est marqué par une activité tertiaire importante, le sud a gardé le charme des petites stations balnéaires et a conservé une agriculture marquée par le maraîchage et l'horticulture.
Centre de solidarité
La Garde
Nature
Ens Le Parc nature du Plan à La Garde
Collèges
Joliot Curie – Carqueiranne
J.Y. Cousteau – La Garde

 

 

 

  • Plus de 2 millions d’euros accordés par le Département à l’Université de Toulon

Publié le 20/07/2017.

C’est dans le cadre du contrat de Plan État Région (CPER) 2015-2020 que le Département, représenté par Dominique Lain, président de la commission Enseignement supérieur, recherche et innovation du Département, a signé une convention avec Eric Boutin, président de l’Université de Toulon. Moteurs pour l’investissement, les CPER ont vocation à mobiliser les acteurs économiques autour de grands projets de développement et d’attractivité du territoire varois. Conclue le 7 juillet, cette convention indique que le Département attribue une subvention de plus de deux millions d’euros pour les projets "FAST" et "RESPORE" de l’Université de Toulon. Le projet "FAST" (Faculté science et technologique) vise la construction-reconstruction de deux bâtiments du pôle Sciences expérimentales (physique, chimie, biologie et informatique) de l’Université, sur une superficie totale de 5 348 m². Cette restructuration a pour objectif de renforcer le potentiel de recrutement scientifique en liaison avec l’école d’ingénieur SeaTech et les sciences technologies marines. Les travaux devraient débuter durant le 2e semestre 2018 et se terminer en 2020, avec une subvention du Conseil départemental de deux millions d’euros sur trois ans. Le projet "RESPORE" (Restructuration du pôle recherche) concerne, quant à lui, l’équipement du pôle Sciences. La subvention d’un montant de 155 000 euros sur deux ans (2017 et 2018) servira au renouvellement de caméras, microscopes, sondes, stations de calcul et l’acquisition d’une plate-forme d’imagerie commune à différents laboratoires d’excellence de l’Université. Ce projet vise ainsi à renforcer les collaborations entre les laboratoires et à développer les interactions entre recherche et formations grâce à des équipements à la pointe des dernières innovations technologiques. 

 

  • La visite guidée du Pradet Lou pitchoun prat labellisée "Var accessible" par le Département

Publié le 18/07/2017.

Avec, en moyenne, plus de 8 millions de touristes et 66 millions de nuitées par an, le Var reste la première destination touristique française, hors Paris. La qualité de l'accueil et l'accessibilité contribuent fortement à la satisfaction des touristes. Voilà pourquoi, le Département du Var a créé en 2012 la marque "Var accessible" pour distinguer les établissements et activités exemplaires en termes d'accessibilité pour les seniors, les familles avec enfants en bas âge ou encore les personnes présentant des handicaps. C’est le cas de la visite du Pradet : Lou pitchoun prat, dans le canton de La Garde, une des premières excursions à laquelle le Département a accordé son label. Tous les mercredi de l’été, les visiteurs peuvent découvrir Le Pradet avec ses lieux emblématiques et son histoire. « J’ai fais la demande pour obtenir le label Var accessible il y a quelques années. J’ai trouvé cela intéressant de l’avoir car c’est un plus et il ne fallait changer que quelques détails sur le parcours », a précisé Héloise Mirobolle, la guide interprète de l’office de tourisme du Pradet. Cette visite est la seule labellisée Var accessible de tout le canton de La Garde et donne un accès total aux personnes à mobilité réduite.  

 

 

  • Le compte administratif 2016 adopté par Département présente des finances saines

Publié le 07/07/2017

Avec 77,7 millions d'excédent, la situation financière du Département est saine. Le Président du Département, Marc Giraud, l'a réaffirmé lors de la séance plénière du 27 juin à Draguignan. "Notre gestion a permis de maîtriser nos dépenses de fonctionnement et de diminuer l'encours de la dette", a-t-il indiqué avant le vote. Le compte administratif témoigne des efforts de gestion de la collectivité pour mener à bien les politiques départementales et agir pour les Varois, et ce malgré une pression économique accrue liée aux baisses des dotations de l’État et à l'accroissement des dépenses de solidarité.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées à un peu plus d'1 milliard d'€. Elles ont couvert à 55 % des dépenses sociales : financements du RSA et de l'insertion, de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), des versements qui ont augmenté de 10 millions d'€ par rapport à 2015. Les nouvelles dépenses issues de la loi relatives à l'adaptation de la société au vieillissement ont été couvertes par de nouvelles aides versées par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. Néanmoins, l'ensemble des concours financiers de l’État est loin de couvrir les dépenses sociales transférées au Département. Le reste à charge des allocations individuelles de solidarité a représenté en 2016 pour la collectivité, 145 millions d'€.

Pour financer ses politiques, le Département a encaissé 1,146 milliard d'€ de recettes de fonctionnement en 2016, soit 20 millions d'€ de plus que l'année précédente. Cette évolution est essentiellement liée à la hausse des Droits de mutation à titre onéreux (DMTO) prélevés sur les ventes des biens immobiliers, de terrains, de fonds de commerce ou de titres de société. Ces droits se sont élevés à 287 millions d'euros en 2016, soit 25 % des recettes de fonctionnement, mais après contribution du Département du Var au fonds de péréquation des DMTO et au fonds de solidarité de la collectivité, l'encaissement net a été ramené à 254 millions d'€.

La collectivité affiche un niveau d'investissement de plus de 129 millions d€, hors remboursement de la dette. Plus du tiers est versé sous forme de subventions d'équipement.

Par ailleurs, l'effort a été maintenu sur les charges de gestion. Le désendettement s'est poursuivi en 2016 pour la 3e année consécutive. Le taux d'endettement diminue de 4 points par rapport à 2015, ramenant la capacité de désendettement à 5 ans, contre 7,4 ans en moyenne en France*.

* source DGCL

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

  • Le collège Joliot Curie de Carqueiranne parmi les producteurs d'électricité

Publié le 04/07/2017.
La protection de l'environnement est une priorité. Il ne suffit plus de le dire. Il faut agir. C'est pourquoi le Département du Var s’est engagé depuis 2011 à travers «Grenelle II» dans une démarche permettant d’atteindre l’équilibre entre la consommation et la production d’énergie à l’échelle des collèges.
À l'image de la centrale photovoltaïque installée sur le tout nouveau collège Joliot Curie de Carqueiranne, le 16 juin dernier, le Département a signé un accord avec Engie, premier distributeur d’électricité en France pour installer de nouvelles centrales photovoltaïques sur les toitures des collèges Alphonse Daudet à La Valette-du-Var et Frédéric Mistral à Bormes-Les-Mimosas pour un début de production prévu janvier 2018.
Les objectifs poursuivis par le Département sont : la participation à la politique nationale en faveur du développement des énergies renouvelables, de la réduction des émissions de gaz à effets de serre et de la protection du climat. Et aussi la réalisation d’installation de production d’électricité verte photovoltaïque pouvant servir de référence dans le Var.
Le 16 juin dernier, le président du Département Marc Giraud et Monsieur Sébastien Hubau, directeur "grands comptes Engie" Entreprises & collectivités, ont signé une convention de baux emphytéotiques administratifs pour l'installation de ces deux nouvelles centrales photovoltaïques.
Si aujourd'hui 7 collèges sont équipés de centrales photovoltaïques, actuellement un diagnostic est en cours de réalisation. Il permettra d'identifier les autres collèges potentiellement éligibles. Et du coup, à plus long terme compenser la consommation d'au moins 3/4 des collèges varois.

 

 

  • 20e Challenge Inter-Collèges : la remise des prix a eu lieu au Conseil départemental du Var

Publié le 22/06/2017.

21 collèges varois, soit environ 6 000 élèves de 6e et 4e ont participé au 20e Challenge Inter-Collèges de sécurité routière cofinancé par l’État et le Département du Var. Action unique en France, elle est menée par la Maison de la Sécurité routière du Var (MSR-Var), structure créée par le Conseil départemental du Var en partenariat avec la Préfecture du Var. Le Challenge Inter-Collèges est animé par l’Éducation Nationale dans le cadre du Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR). De nombreux partenaires institutionnels et associatifs y participent. 
Les collégiens récompensés pour leur réalisations et leur participation au Challenge Inter-Collèges ont été reçus, mardi 20 juin, dans l'Atrium du Conseil départemental, à Toulon. En effet, toutes les classes engagées dans ce challenge ont présenté un travail artistique issu de leur réflexion sur la sécurité routière et des différents ateliers de sensibilisation aux risques de la route auxquels elles ont participé au cours de l'année scolaire. "Il y a un besoin de prévention active auprès des futurs conducteurs que vous êtes. Votre mobilisation est un investissement d'avenir", a déclaré Valérie Rialland, conseillère départementale, présidente de la commission Collèges et éducation, avant de remettre les différentes récompenses aux côtés de Karine Nazury, coordinatrice départementale sécurité routière pour le second degré et Kevin Mazoyer, directeur de cabinet du Préfet du Var. Le premier prix a été attribué au collège Marie-Mauron de Fayence, le deuxième au collège Yves-Montand de Vinon-sur-Verdon et le troisième au collège Joseph-d'Arbaud de Barjols. "Accompagnés par notre professeur d'Arts plastiques, nous nous sommes inspirés du travail de Keith Haring afin de réaliser une œuvre collective", ont expliqué Malou et Baptiste, représentants d'une des classes de 6e du collège de Fayence. "Nous étions super-motivés par ce projet qui nous a aidé à prendre conscience des dangers de la route". Objectif atteint pour le Département du Var qui, en finançant cette action, complète l'éducation routière des collégiens varois. 

Tous les collèges ayant participé au Challenge ont reçu un diplôme: 
Henri-Nans à Aups ; Joseph-d'Arbaud à Barjols ; Jean-Moulin et Paul-Cézanne à Brignoles ; Jean-Rostand à Draguignan ; Marie-Mauron à Fayence ; Les Chênes à Fréjus ; Gustave-Roux et Marcel-Rivière à Hyères ; Jean-L'Herminier à La Seyne-sur-Mer ; Henri-Bosco à La Valette-du-Var ; Les Eucalyptus à Ollioules ; Reynier à Six-Fours-les-Plages ; Vallée du Gapeau à Solliès-Pont ; Django-Reinhaardt et La Marquisanne à Toulon ; Paul-Emile-Victor à Vidauban ; Yves-Montand à Vinon-sur-Verdon ; Sainte-Marthe à Cuers ; Externat Saint-Joseph à Ollioules et Le Vigneret au Plan-du-Castellet. 

 

  • Le Département est partenaire de l’Espace des Arts au Pradet 

Publié le 19/06/2017.
Théâtre, danse, musique, cinéma, conférences, séminaires, cirque… Chaque année, l’Espace des Arts au Pradet propose une programmation culturelle de qualité et diversifiée. Il reçoit régulièrement des compagnies varoises en résidence et a su tisser des liens avec des structures varoises telles que le Conservatoire, l'Université de Toulon et du Var, Châteauvallon, l'Opéra, le Théâtre Liberté, le Pôle Jeune Public autour de la réalisation de spectacle vivant. L'Espace des Arts, géré par la commune, est subventionné par le Département à hauteur de 5 000 € dans le cadre de son soutien à la  la création artistique et au spectacle vivant. Afin d’accueillir toutes les disciplines culturelles, l’Espace des Arts dispose de plusieurs salles dont la capacité totale est de 1 500 places, assises et debout. Roméo et Juliette, Carmen, le festival international de piano, les arts du cirque avec la compagnie Réversible… La programmation artistique est riche en émotions et en couleurs.


Contact
Espace des Arts
Esplanade François Mitterrand au Pradet
Tél. : 04 94 01 77 34 

 

  • Le Département soutient le Rugby Club La Valette/Le Revest/La Garde/Le Pradet 

Publié le 07/06/2017.
Le nouveau club de rugby La Valette/Le Revest/La Garde/Le Pradet (RCVRGP) est né en 2016 de la fusion de deux clubs. Celui de La Valette/Le Revest et celui de La Garde/Le Pradet.

Le Département joue un rôle majeur auprès des acteurs sportifs et de la jeunesse en soutenant le club à hauteur de 16 000 €. L’aide départementale a ainsi permis aux joueurs, juniors, cadets ou seniors, de participer aux différents tournois régionaux ou nationaux. Le RCVRGP réunit 723 licenciés dont plus de 250 ont moins de 14 ans. Ils s’entraînent au sein de l’école de rugby du club qui est labellisée. Tout au long de la saison, il organise des tournois et un stage de perfectionnement sous l’égide d’un grand nom du rugby, Xavier Chiocci, joueur professionnel du RCT évoluant en équipe de France. Deux équipes font partie du plus haut niveau : l’équipe féminine 1re en Elite 2, et l'équipe masculine 1re en Fédérale 3. Une équipe junior a décroché le bouclier en devenant champion Côte d’Azur.

L’ambition du club est de conforter la formation de jeunes et d’évoluer à un plus haut niveau. Des objectifs qui sont en adéquation avec la politique sportive départementale.

 

 

 

  • Le Département encourage la jeunesse varoise avec la prime au BAFA et BAFD

Publié le 31/05/2017.

Dès son arrivée à la Présidence du Département en avril 2015, Marc Giraud a souhaité refonder la politique jeunesse départementale.

En créant un nouveau dispositif d'aides à la formation aux métiers de l'animation, le Département encourage les jeunes à obtenir un premier emploi et un salaire en devenant animateur en accueil de loisir ou en séjour vacances. Une prime de 150 € est accordée, sous conditions de ressources, à ceux qui viennent de réussir le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD). La formation doit être assurée par un organisme habilité par la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale. Ces diplômes * permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances et centres de loisirs et sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La prime, si elle est accordée, est versée au bénéficiaire du BAFA ou du BAFD ou à sa famille s'il est mineur.

Conditions d'attribution de l'aide :

• pour le BAFA : être âgé de 17 à 26 ans et domicilié dans le Var

• pour le BAFD : être âgé de 21 à 26 ans et domicilié dans le Var et titulaire du BAFA ou d'un diplôme permettant d'exercer les fonctions d'animation.

Toutes les informations sont sur le site du Département : var.fr.

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var,
- en téléchargement sur var.fr, rubrique Var Jeunesse.

Contact :

Direction des Sports et de la Jeunesse

L’Hélianthe, rue Emile Ollivier à Toulon

Té. : 04 83 95 71 00

* Seuls les diplômes obtenus à compter du 1er avril 2016 sont éligibles.

 

  • Le Département a investi 475 000 € pour l’aménagement du giratoire sur la RD67 à La Garde

Publié le 24/05/2017.

Mercredi 17 mai, Marc Giraud, président du Conseil départemental, a assisté à l’inauguration du nouveau Décathlon à La Garde, au 636 avenue de Draguignan. Depuis 2014, le Département, en étroite collaboration avec la Communauté d’agglomération TPM et la ville de La Garde, a joué un rôle majeur pour faciliter l’aménagement du giratoire sur la RD67 qui dessert l’enseigne sportive. Situé sur l’ancien site de Transfix, dans la zone industrielle, ce giratoire a été aménagé afin de permettre l’implantation de Décathlon et faciliter son accès principal. 475 000 € ont été investis par le Conseil départemental pour la réalisation d’une sortie en tourne à droite en direction du carrefour des 4 chemins de La Garde. Cela permettra ainsi de fluidifier ce grand axe économique de l’agglomération, très fréquenté aux heures de pointe. L’installation du nouveau Décathlon devrait donner un nouvel élan à la zone commerciale. Ce carrefour sera définitivement réaménagé par le Département à la fin de l’année avec la création des espaces verts.

 

 

 

  • La viticulture locale récompensée lors de la Cuvée sélectionnée du Département, édition 2017

Publié le 17/05/2017.

​Le 30 avril dernier, Marc Giraud, président du Conseil départemental, a remis les médailles aux lauréats de la Cuvée sélectionnée du Département. Le domaine de Baratonne à La Garde était l'un d'eux. Il s'est vu décerné une médaille d'argent pour son rosé " Baratonne " dans la catégorie IGP Vin de pays du Var. C'est l'un des 33 vins récompensés de l'édition 2017. Les prix ont été remis lors des Journées du terroir à Gonfaron. Organisée par le Syndicat des jeunes agriculteurs du Var, avec l'appui financier du Département dans le cadre de sa politique tourisme, la manifestation visait à faire découvrir les richesses locales, notamment les productions viticoles. Pari tenu, avec des viticulteurs récompensés pour leur démarche d'excellence.

Tous les vins lauréats sont identifiables par l'étiquette "Cuvée sélectionnée par le Département du Var" apposée sur les bouteilles. Ouvert aux coopératives, aux domaines et producteurs négociants, ce concours a rassemblé au total 56 participants qui ont proposé des rouges, rosés et blancs dans les différentes appellations présentes dans le Var : AOP Bandol, AOP Côteaux varois, AOP Côtes de Provence, AOP Sainte-Victoire, AOP Côteaux d'Aix et IGP Vin de pays du Var. À déguster avec plaisir... mais avec modération !

 

  • Les jardins familiaux de l’espace nature Départemental du Plan à La Garde, un lieu de solidarité, d’entraide et d’assistance, mis à disposition par le Département

Publié le 10/05/2017.

C’est au cœur des 130 hectares du Parc de la nature à La Garde que se trouvent les jardins familiaux. 34 parcelles d’une superficie de 200 m² chacune accueillent depuis début mai les jardiniers pradéens et gardéens. Les CCAS de La Garde et du Pradet ont signé une convention avec le service environnement du Conseil départemental pour la création de ces jardins familiaux implantés sur le site. Ces parcelles ont été restructurées par le Département : installation d’ abri, remplacement de toutes les clôtures, acheminement de l’eau du Canal de Provence…Bêches, râteaux, binettes, semis, tout a été prévu pour que les bénéficiaires puissent cultiver leur propre potager. L’ Unité Territoriale et Sociale Val Gapeau Îles d’Or a été associée à ce projet à travers l’orientation de candidatures par les travailleurs sociaux, ceci afin d’offrir à des personnes isolées ou à des ménages ayant de faibles revenus la possibilité de cultiver individuellement une parcelle à proximité de leur lieu d’habitation, leur permettre de créer du lien social en sortant de leur isolement, et améliorer la qualité et la diversification de leur alimentation par l’autoproduction.

 

  • Grand succès pour les premières visites de l'espace nature départemental du Plan.

Publié le 05/05/2017.

130 personnes au total ont participé aux quatre sorties proposées en avril par le Département sur un de ses emblématiques espaces naturels sensibles : l'espace nature départemental du Plan. Elles ont pu apprécier l'exceptionnelle richesse de ce site de près de 130 hectares en zone urbaine, à cheval sur les communes de La Garde et du Pradet, actuellement en cours d'aménagement par les services départementaux.

Issues en grande partie du canton et plus précisément de La Garde, les personnes présentes "ont posé beaucoup de questions pratiques sur les sentiers, les heures d'ouverture, les jardins partagés, les moustiques, la durée des travaux qui sont importants et l'impact éventuel d'une forte fréquentation", soulignent le guide naturaliste et le responsable départemental du site chargés d'encadrer les visites.

Cerinthe major, Romulea ramiflora, Bellevalia romana, Borago officinalis,  Sherardia arvensis, Veronica arvensis et persica, Ranunculus bulbosus… Le public a découvert les nombreuses espèces floristiques, dont plusieurs en fleurs à ce moment-là. Côté faune, les oiseaux étaient au rendez-vous. Ont été observés la Marouette poussin mâle - donnée rare pour le Var ! -, la Guifette noire, le Crabier chevelu, des Foulques macroules, des Aigrettes garzette, le Héron cendré ou le Serin cini, ainsi que plusieurs variétés d'hirondelles et de canards…

"Le public a pu se rendre compte que, de manière générale, la biodiversité observée avant les travaux, est toujours présente. Pour certaines espèces, les effectifs ont même augmenté", font valoir les deux professionnels de l'environnement. Après 1h30 de balade, la demande du public était forte pour renouveler ces visites ! Le Département a entendu et poursuit l'important chantier d'aménagement du site.

 

  • Une exposition unique du Département à ne pas rater à l'abbaye de La Celle.

Publié le 27/04/2017.
L'exposition Des Dieux et des Hommes s'installe à l'abbaye de La Celle jusqu'au 17 septembre. Après une première expérimentation l'année dernière, le Département confirme avec ce nouvel événement sa volonté de faire de l'emblématique propriété départementale qu'il restaure depuis vingt ans, un espace culturel majeur mêlant art et patrimoine.
Première d'un cycle de deux expositions, Des Dieux et des Hommes consacre, l'archéologie à travers des vestiges issus de fouilles réalisées dans le Var. 
Dans le dortoir et le réfectoire de l'abbaye entièrement réhabilités, plus de cinquante pièces remarquables sont à découvrir autour du thème du polythéisme et des croyances à l'époque romaine dans le Var. Parmi elles, des pièces jamais exposées auparavant comme la colossale tête de Minerve en marbre trouvée à Fox-Amphoux ou le torse d'Artémis d'Éphèse prêté par la Ville de Toulon. D'autres objets évoquent les dieux antiques : sculptures et reliefs en pierre, statuettes en bronze, objets usuels tels que les lampes à huile... 
Conçue et réalisée par le service du Patrimoine et de l'Archéologie du Département du Var, l'exposition met en lumière la place prépondérante que tenait, dans les sociétés antiques, le monde spirituel. Pour une grande partie de la population confrontée à des réalités quotidiennes et des phénomènes naturels inexpliqués, obtenir l’intercession d’êtres supérieurs était essentiel. Les cultes restaient cependant très libres. Quatre grands thèmes sont développés : le culte impérial, le Panthéon des dieux romains, les divinités secondaires et les cultes locaux, les cultes orientaux. Le cycle se poursuivra à l'automne avec une nouvelle exposition d'art contemporain proposée par le centre départemental d'art contemporain. 
Le monument et l'exposition sont accessibles du mardi au dimanche. L'entrée est gratuite, car le Département du Var défend la culture partout et pour tous.

Abbaye de la Celle - place des Ormeaux. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Visite commentée possible à partir de 4 personnes. Tél. 04 98 05 05 05 - abbayedelacelle@var.fr

 

  • Assistants maternels : c'est le Département qui délivre les agréments

Publié le 14/04/2017

Nombreux sont les parents de jeunes enfants à avoir recours à un(e) assistant(e) maternelle agréé(e) pour assurer la garde de leurs jeunes enfants. Dans le Var, 3 424 personnes sont agréées par le Conseil départemental et offrent 10 500 places d'accueil à domicile ou au sein de Maisons d'assistants maternels. L'exercice de cette profession nécessite un agrément, délivré par le Président du Conseil départemental, après une évaluation des conditions d'accueil par le service départemental de Protection maternelle et infantile.

Les assistants maternels sont également tenus de suivre une formation obligatoire de 120 heures, organisée et prise en charge financièrement par le Département, dont les 60 premières heures doivent être préalables à l'accueil. Pour devenir assistant maternel, il est recommandé d'assister à une réunion d'information organisée mensuellement dans les Unités de promotion de la santé du Département.

Lors de ces réunions, des puéricultrices du Département renseignent les candidats sur la profession et tiennent à leur disposition des dossiers de demande d'agrément. Pour ceux et celles qui souhaitent exercer cette profession, la démarche est simple. Il suffit de renvoyer le dossier complété, accompagné des pièces justificatives demandées, à l'Unité de promotion de la santé dont dépend leur domicile. À compter de la réception du dossier complet, le Conseil départemental dispose d’un délai de trois mois pour instruire la demande. L'agrément est accordé, pour une durée de 5 ans, si les conditions d'accueil garantissent la santé, la sécurité et l'épanouissement des jeunes enfants gardés.

Pour le canton de La Garde, qui regroupe les communes de La Garde, Le Pradet et Carqueiranne, 162 assistants maternels agréés permettent l'accueil de 458 enfants simultanément.

Si vous souhaitez plus de renseignements, vous pouvez appeler le 04 83 95 38 73 ou le 04 83 95 39 06.

Vous pouvez envoyer vos demandes d'agrément à l'adresse suivante :

Unité de promotion de la santé Val Gapeau – Iles d'Or
Parc tertiaire Valgora – rue G. Charpk Bât. A
CS 50538 – La Valette-du-Var83041 Toulon cedex

  • Un budget cohérent pour le bien-être des Varoises et des Varois

Publié le 06/04/2017

Le budget primitif 2017 du Conseil départemental du Var a été adopté mardi 4 avril, en séance plénière à Toulon. Ce "budget réaliste et cohérent", comme l'a précisé Marc Giraud, président du Département, tient compte des nombreuses contraintes financières imposées à la collectivité. La diminution des dotations de l'État, pour l'année en cours, s'élève au total à 26 M€. En effet, à la baisse reconduite de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) s'ajoutent l'absence de nouvelles mesures dans la loi des finances 2017 pour compenser la charge des Allocations individuelles de solidarité, la mise en œuvre de la loi relative à l'Adaptation de la société au vieillissement et le financement du transfert de la compétence Transport à la Région Paca dans le cadre de la loi NOTRe.

Malgré ces nouvelles contraintes, le Conseil départemental a présenté au vote de ses élus un budget 2017 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1 280 310 222 €. "Nous agissons dans l'intérêt général, pour le bien-être des Varoises et des Varois", a insisté le président du Conseil départemental rappelant aussi qu'il avait été contraint, cette année, d'augmenter le taux d'imposition sur le foncier bâti de 1,5 %. Ce taux correspond, "au centime d'euro près", aux 4 M€ amputés par le Gouvernement qui a imposé à la collectivité un nouveau mécanisme de péréquation de la dotation de compensation de la réforme de la Taxe professionnelle (- 3 M €) et une baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de la fiscalité directe locale (- 1 M €). 30 M€ du budget du Département seront cette année encore consacrés à l'aide aux communes. "Ce n'est pas obligatoire mais nous le faisons quand même", a indiqué Marc Giraud. 

 

  • Avec le dispositif Var Jeunesse, le Département aide les familles ayant des revenus modestes

​​Publié le 31/03/2017

Partir en colonies ou en voyage scolaire, c'est l'occasion de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. Le Département du Var, acteur du quotidien de toutes les familles varoises, a lancé, en mars 2016, un dispositif d'aides individualisées pour permettre aux enfants de partir. En aidant un plus grand nombre de foyers en tenant compte de leur situation financière, le Département conforte ainsi son soutien aux familles modestes, et également à celles ayant des revenus moyens. Il peut prendre en charge une partie du séjour jusqu'à 450 € au maximum pour une colonie et 200 € pour un voyage scolaire avec nuitées sous réserve de remplir certains critères.

Pour un voyage scolaire, le Conseil départemental a souhaité, en 2017, élargir ses conditions d'éligibilité pour permettre à davantage d’enfants de participer à ce séjour. Il a étendu la durée du séjour jusqu'à 8 jours et l'a ouvert aux enfants de CP jusqu'à la 3ème. Près de 700 enfants ont pu bénéficier de ces aides en 2016.

Toutes les informations sont sur le site du Département 

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var.

Contact : Direction des Sports et de la Jeunesse
L'Hélianthe, rue émile Ollivier, à Toulon
Tél. : 04 83 95 71 00

 

  • Rapport d'orientations budgétaires pour l'année 2017 : le Var poursuit ses investissements et maintient l'aide aux communes malgré les baisses de dotations de l'État

Publié le 23/03/2017

« Le Var est un tout, une unité et je suis le garant de cette unité » a déclaré Marc Giraud, président du Département du Var, à Draguignan, lors de la dernière assemblée plénière. Les conseillers départementaux étaient réunis dans la salle Édouard Soldani de l'Hôtel du Département afin de débattre des orientations budgétaires de l'année 2017. C'est Jean-Louis Masson, en tant que premier vice-président du Conseil départemental du Var et président de la commission Finances et administration générale et rapporteur du budget qui a présenté les objectifs de la collectivité varoise pour cette année. Des objectifs ambitieux malgré les contraintes financières qui pèsent sur le Département du Var. La mise en œuvre de la loi NOTRe impose aux Départements de transférer 50 % de la Cotisations de valeur ajoutée des entreprises (CVAE) aux Régions pour financer le transfert du transport interurbain et scolaire. Ainsi, au 1er janvier 2017, les recettes de la collectivité sont amputées de 40 M€. 
La dotation globale de fonctionnement, elle, recule de 22 M€. Enfin, la baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle à laquelle s'ajoute la baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de fiscalité directe locale font perdre 4 M€ au Département. Ces dernières contraintes financières, annoncées par le Gouvernement le 22 décembre dernier, ajoutées à l'augmentation des dépenses de financement des allocations sociales qui ne sont que partiellement compensées par l'État, ont contraint les élus à prendre une décision responsable. En 2017, la fiscalité départementale augmentera de 1,5 % afin de compenser ces 4 M€. « Cela représente, pour 62 % des Varois, une hausse d'impôt de 5 € par an. Voilà la réalité des choses », a relativisé Marc Giraud, président du Conseil départemental. « Il y a les mots, il y a les chiffres et il y a la réalité du terrain », a-t-il insisté. « Nous avons fait le choix de continuer à aider les associations, à aider les communes, à aider les établissements publics de coopération intercommunale, à aider les agglomérations ». Telle sera la ligne de conduite budgétaire, pour 2017, du Conseil départemental du Var. Cette année encore, il continuera d'investir dans de grands projets d'investissements parmi lesquels : 
- la poursuite de l'aménagement du Parc Nature situé dans les communes de La Garde et du Pradet,
- la réalisation des équipements sportifs pour le collège Joliot Curie à Carqueiranne,
- les travaux de restructuration des collèges Raimu à Bandol et Henri Nans à Aups,
- la livraison du collège de Carcès,
- l'aménagement des locaux permettant le regroupement des services du Département sur le site de La Loubière à Toulon,
- la restructuration du Pôle social à Draguignan
- la construction d'une antenne de la médiathèque départementale sur le site de l'ancien hôpital et la réorganisation des services sociaux dans le quartier Chalucet à Toulon,
- des travaux à Sainte-Maxime pour la création d'un centre territorial des routes et d'une Unité territoriale et sociale (UTS)
- le lancement de la déviation de Pierrefeu-du-Var,
- la participation au financement de l'échangeur de Sanary-sur-Mer,
- la poursuite des travaux sur la route départementale 25 entre Le Muy et Sainte-Maxime
- le développement du Très Haut débit, notamment notamment dans les zones rurales.

 

  • L'association Environnement et partage à La Garde, soutenue par le Département

Publié le 15/03/2017

Balade à vélo à la découverte des producteurs locaux, actions de sensibilisation à l'environnement dans les écoles et les centres sociaux, participation aux salons, à la fête de la science, au festival de la nature de Collobrières, ou à la semaine du développement durable, création de jardins partagés, sorties nature et découverte de la faune et la flore... L'association Environnement et Partage, domiciliée à La Garde, met en place divers projets en faveur de l'éducation à l'environnement et du développement durable. Elle est subventionnée par le Département du Var à hauteur de 3 500 €. Depuis 2012, la structure, en partenariat avec un collectif toulonnais, mène une action intitulée "Jardinons la ville". Il s'agit d'aménager des jardins partagés sur des places, des rues, des terrasses, ou des friches. En 2016, cette action a été lancée à la maison de retraite Bastide Bonnetières à Toulon avec la création de jardinières et de plantations. Cela a permis aux résidents de sortir de leur isolement, de partager des activités et de créer du lien intergénérationnel avec les habitants, les enfants des écoles environnantes et du centre social. "C'est une belle communion entre les personnes plutôt urbaines qui habitent en centre ville et la nature. Une grande découverte pour certains qui connaissent peu de choses sur les jardins et les plantations. Le public est assez hétéroclite, ce n'est pas évident de tout gérer. Mais ça reste assez magique, une vraie solidarité se crée entre tous, les jeunes, les adultes et les personnes plus âgées", commente Magali Touitou, l'animatrice de l'association. En 2017, la structure, en partenariat avec l'association Solidarité aire toulonnaise lance un projet identique avec le Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) Saint-Louis à Toulon. Les habitants de la résidence solidaire Les Favières, et de l'association Les amis de Jéricho y participent. Des actions sont également réalisées dans les écoles maternelles de Bandol, Sanary et Le Beausset. 

Maison des associations 
Hôtel de ville
Case 88 - BP 121
83 597 La Garde Cedex
Tél : 06 76 71 60 09  - environnement-et-partage.fr 

 

  • Le club de Rugby en Fauteuil au Pradet, subventionné par le Département, une image positive et dynamique du handicap

Publié le 08/03/2017.

Le rugby-fauteuil, appelé quad-rugby, est un sport d’équipe mixte pour les personnes lourdement handicapées (tétraplégiques et assimilées, amputées, ou atteintes d'infirmité motrice cérébrale). L'association Rugby fauteuil club Toulon Provence Méditerranée (RFCTPM) est subventionnée par le Département du Var. Ce sport a été créé par des athlètes tétraplégiques en 1977 au Canada. Il combine des éléments du rugby, du hockey, du volleyball et du basketball. Les joueurs jouent par équipe de quatre, et l’objectif est de porter la balle jusqu’à la ligne de but adverse. C'est en 2014, que l'association a vu le jour sous l'impulsion d'Olivier Guyot, président du RCT association, et de Guillaume Mélenchon, ancien joueur du RCT, blessé gravement en 2000 à l'occasion d'un match. Le club est le seul à proposer du rugby-fauteuil dans le Var et dans la région PACA. Il a pour but de développer et de fédérer le public autour des valeurs du sport et de la solidarité, et de donner une image positive, valorisante et dynamique du handicap, à travers le sport. L'équipe compte 16 joueurs qui s'entraînent au Palais des sports Jauréguiberry à Toulon tous les samedis matin à partir de 10 heures. L'association est complètement impliquée dans le tissu social toulonnais et régional. Elle propose des animations et des ateliers ludiques, des rencontres amicales, des matchs de gala et des démonstrations dans les  écoles spécialisées, les centres de rééducation, et les associations d’aide au handicap. "Nous souhaitons nous faire connaître, et pour ce faire, nous intervenons régulièrement pour faire des démonstrations auprès de différentes structures. Une fois par mois au centre de rééducation de Renée Sabran à Hyères, dans l'école de Marins Pompiers à Marseille, et auprès des entreprises. La gestion d'une association demande beaucoup de travail, tant administratifs qu'humains. Notre objectif est de trouver des joueurs et des bénévoles motivés. Nous allons organisé, la Méditerranée Cup, les 10 et 11 juin 2017, au Palais des Sports de Toulon. C'est le premier tournoi européen et seront présents les clubs de Montpellier, Barcelone, Rome, et Venise. C'est un vrai challenge et une belle image du handisport que l'on veut donner. Le RFCTPM sera le premier club à organiser un événement handisport de niveau européen à Toulon et dans la région PACA", commente Guillaume Mélenchon, entraîneur et président de l'association.  

 

  • Le Département participe aux travaux d’aménagement des sites municipaux de Carqueiranne 

Publié le 21/02/2017

En 2013, la commune de Carqueiranne a engagé la réalisation d’un ascenseur au sein de l’Hôtel de Ville pour répondre aux impératifs d’accessibilité des bâtiments publics. Cette opération de mise aux normes, soutenue par le Département, a entraîné de nombreuses conséquences sur le réaménagement des locaux. Le Département a participé aux investissements à hauteur de 50 %. Il s’agissait à la fois de réorganiser les conditions de travail des personnels municipaux et, surtout, d’optimiser l’accueil des usagers à travers plusieurs opérations parmi lesquelles le cloisonnement et le réaménagement des espaces de l’Hôtel de ville, le transfert du Point info tourisme et son accessibilité, et plus largement l’accessibilité de l’ensemble des sites municipaux. Les travaux sont actuellement en cours.

 

 

 

 

  • Sur l'espace naturel sensible de la plage de Monaco au Pradet, le Département a investi 162 000 €

Publié le 16/02/2017

Depuis plus de 20 ans, le Département du Var mène une action ambitieuse en faveur de la préservation et la mise en valeur des espaces naturels et des paysages. L'espace naturel sensible (ENS) de la plage de Monaco est une ancienne propriété privée. Le Département du Var a acheté l'ensemble, en 1973, pour en faire un espace protégé. Ce dernier est composé de la plage de Monaco et du versant qui la surplombe, d'une piste et deux escaliers permettant de descendre à la plage. Situé sur une zone sensible du littoral, cet espace est régulièrement endommagé à cause de l'érosion marine et des glissements de terrain. De 2009 à 2011, des études géotechniques ont été réalisées afin de mettre le site en sécurité. En 2011, sur la base des propositions techniques des bureaux d'études, le Département du Var a attribué une subvention de 162 000 €, à l'Office National des Forêts, pour la conception, la passation et le suivi de travaux de restauration des équipements d'accueil du public, et d'amélioration de la protection du versant. Entre 2013 et 2015, deux entreprises privées ont réalisé ces travaux. Il s'agissait de consolider les escaliers d'accès à la plage, d'améliorer la canalisation des eaux superficielles, de renforcer la sécurisation du versant surplombant la plage avec des protections grillagées, de protéger et stabiliser les talus avec la pose de gabions, et de réaliser un ensemencement hydraulique afin de minimiser l'impact visuel des travaux. La dernière opération de renforcement a été réalisée suite à d'importants mouvements de sol, en 2015, car plusieurs constructions avaient été ensevelies sur la propriété voisine. 

 

  • L'université de Toulon, soutenue par le Département

Publié le 08/02/2017

Près de 9 500 étudiants, plus d'une centaine de formations, trois* campus dont le principal de La Garde-La Valette est réparti sur 35 hectares, 16 laboratoires de recherche et deux écoles doctorales, 500 enseignants et chercheurs, 400 postes de personnels administratifs, techniciens, ingénieurs et ouvriers de service et de santé...
L'université de Toulon, soutenue par le Département par une subvention de plus de 200 000 euros, propose une offre de formation en cohérence avec les besoins socio-économiques du Var. Cette mise en adéquation de l’activité de formation et de recherche avec les attentes du territoire constitue un levier important pour améliorer l’insertion professionnelle des étudiants, accroître l’attractivité de l'établissement et renforcer son identité. En 2016, le Département a également versé une subvention d'investissement à l'université de 109 000 euros.
En 2014, l'université a créé en son sein, l'école d'ingénieurs, SeaTech, avec le soutien des partenaires du pôle de compétitivité Mer Méditerranée.
Arts, lettres, langues, droit, économie, gestion, sciences, technologies, santé, sciences humaines et sociales. DUT, licences, licences pro, masters, doctorats... L'université de Toulon propose des formations dans des domaines très variés. Elle reste, toutefois, un établissement à taille humaine, ce qui présente l'avantage, pour les dirigeants et enseignants-chercheurs, de rester au contact des réalités du département et des besoins des étudiants.

* Les 3 campus : La Garde – La Valette, Draguignan et Toulon centre-ville.

 

  • Présentation du Théâtre du Rocher à La Garde, une structure culturelle subventionnée par le Département

Publié le 02/02/2017

Afin de contribuer au développement d’une programmation artistique de qualité sur l’ensemble du Var, le Département soutient les lieux culturels communaux. Ainsi, il verse une subvention de 10 000 € à la ville de La Garde pour son Théâtre du Rocher. 
Avec 25 spectacles programmés par saison, la scène du théâtre accueille aussi bien des concerts, du théâtre amateur, des spectacles jeune public, des initiations aux arts de la scène que des ciné-concerts, des créations ou encore des spectacles d’humour… La capacité d’accueil est de 150 places. 
Le Département soutient également la création artistique. Le Cabinet de Curiosités, une compagnie de théâtre en résidence au Théâtre du Rocher, reçoit une subvention de 15 000 € du Conseil départemental.   © Ville de La Garde

Théâtre du Rocher
Rue Marx Dormoy
83130 La Garde
04 94 08 99 34 – resalerocher@ville-lagarde.fr

www.ville-lagarde.fr / Facebook.com/LeRocher83

 

  • Le Département aux côtés des plus démunis avec la Banque alimentaire du Var

Publié le 23/01/2017

Avec 75 bénévoles, 1 850 tonnes de denrées distribuées à l'année auprès des 7 200 démunis que compte le Var, son réseau de 103 associations et organismes sociaux, la Banque alimentaire se mobilise au quotidien pour aider les personnes en difficulté à se restaurer. L'association, dont le siège varois se situe sur le canton à la Garde est subventionnée par le Département à hauteur de 40 000 €. Elle intervient auprès des 153 communes varoises en direction d'une population très précarisée et plus particulièrement pour le public accueilli au sein des services sociaux départementaux. Don, partage, gratuité... La Banque alimentaire du Var redistribue gratuitement, auprès de ses associations partenaires, les denrées fournies par l'Union européenne, mais également récupérées à l'occasion du ramassage ou des collectes dans les magasins. Depuis 2 ans, la Banque alimentaire des étudiants a été créée sur le même site. Tous les vendredis, ce sont plus de 400 étudiants qui viennent chercher un panier aux entrepôts.
"Conserves de légumes, de fruits ou de poissons, légumes frais et secs, pâtes, riz, café, huile, lait, sans oublier biscuits, chocolat, et aliments pour bébés, tous les produits collectés sont acheminés vers les deux entrepôts de La Garde où les bénévoles trient les produits et les stockent pour être ensuite redistribués aux associations varoises. Depuis la loi anti-gaspillage en 2016, les magasins de plus de 400 m² ne peuvent plus jeter les marchandises et doivent les donner aux associations alimentaires reconnues par l'état : la Croix Rouge, les Restos du Coeur, le Secours populaire et la Banque alimentaire. Notre principale difficulté est d'avoir suffisamment de chauffeurs et de camions pour récupérer les produits sur l'ensemble du département" explique François Teule, chargé de communication à la Banque alimentaire du Var.
La Banque alimentaire du Var a été fondée en 1986, à l’initiative de cinq associations : le Secours catholique, Emmaüs, l'Armée du Salut, l'Entraide d’Auteuil et l'Entraide protestante. "Dans un contexte économique difficile, à l'heure où 8,8 millions de Français, soit 14 % de la population française selon l'Insee en 2015, vivent sous le seuil de pauvreté, la collecte nationale des banques alimentaires est un geste citoyen et solidaire essentiel à la portée de tous," explique le réseau des Banques alimentaires. En finançant l'antenne varoise, le Département aide et soutient concrètement les personnes les plus fragilisées. 


Banque alimentaire du Var
257 rue Denis Papin à La Garde
Tél. 04 94 61 23 88  - mail : ba830@banquealimentaire.org

 

  • Le Conseil départemental se préoccupe de la santé des enfants

Publié le 18/01/2017

Vous vous posez des questions sur la croissance de votre enfant ? Son sommeil ? Son alimentation ? Vous souhaitez être informé sur la vaccination ? Ou sur la prévention des accidents domestiques ?

Le Département du Var est là pour vous conseiller et vous aider. Il a mis en place, au sein des centres de solidarité du canton de La Garde, des permanences et des consultations médicales réservées aux enfants de 0 à 6 ans. Assurées par les médecins et infirmières puéricultrices de la Protection maternelle et infantile (PMI), elles permettent aux parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent sur la santé de leur petit. Dans votre canton, les consultations sont organisées au Pôle périnatalité de La Garde, chaque mois, les premiers, troisièmes et cinquièmes vendredis de 9 h à 12 h et les deuxièmes et quatrièmes lundis de 14 h à 17 h. Des puéricultrices du Département sont aussi à votre écoute, chaque mardi de 9 h à 12 h. Elles peuvent également se rendre à votre domicile, sur rendez-vous. 

Pôle périnatalité de La Garde, 315 avenue Bartolini. Tél : 04 94 58 65 35.

 

 

 

 

  • Le Département a aménagé 400 mètres de trottoirs de part et d'autre de la RD559 à La Garde

Publié le 11/01/2017

La section de la RD559 entre le Pont de Suve et le Pont de la Clue est une voirie très passante et bordée de part et d'autres de commerces et de zones résidentielles. Les commerces de proximité engendrent de nombreux déplacements piétons qui n’étaient pas toujours sécurisés.
C’est pourquoi, dans le cadre de ses opérations de sécurité, le Département a créé un cheminement piéton le long des commerces sur la RD559. Il a aménagé 400 mètres de trottoirs de part et d'autre de la chaussée, au niveau de l’avenue du maréchal de Lattre de Tassigny. Les travaux, d’un montant de 100 000 euros TTC, ont consisté à réaliser des terrassements, la pose de bordure et le revêtement. Démarrés début octobre 2016, il se sont achevés mi-décembre 2016. Cet aménagement qui participe à réduire la vitesse permet désormais aux piétons de se déplacer sans risque pour accéder aux commerces et conforte le caractère urbain de la section.

 

 

 

  • Un nouveau giratoire à La Garde pour faciliter l’accès aux zones commerciales et à l’Université

Publié le 03/01/2017

La RD29 qui longe l’Université à La Garde est un axe urbain très fréquenté. Elle dessert non seulement l’accès sud du campus universitaire mais aussi les zones d'activités économiques des Quatre chemins, de la Pauline et de la Planquette. Après l’aménagement d’un grand giratoire achevé en janvier 2016 à l’intersection de la RD98 et le RD29, au carrefour des Quatre chemins, le Département remplace une nouvelle intersection à feux : celle reliant la RD29 à l’avenue du Bicentenaire de la révolution.

"Le carrefour était un carrefour en T fonctionnant par feux tricolores avec un voie de tourne à gauche pour accéder aux zones d'activités. Le manque de retenue de la voie de tourne à gauche entraînait des remontées de files qui pouvaient atteindre le carrefour des Quatre chemins", fait valoir un des agents du Département chargé de la gestion des travaux au Pôle Méditerranée ouest. "Le giratoire que le Département aménage va également permettre d'améliorer l'accès principal de l'Université de La Garde qui sera directement connecté au carrefour du Bicentenaire de la Révolution". Si l’opération vise à fluidifier le trafic et sécuriser les échanges, elle assure aussi la continuité des cheminements piétons.

Les travaux, débutés fin septembre 2016 par le Département, sont menés en partenariat avec la commune de La Garde. D’un montant de 350 000 €, ils sont pris en charge à 90% par le Département. Ils comprennent le terrassement, les réseaux divers, les chaussées, les signalisation horizontale et verticale, ainsi que l’éclairage public dont l'entretien sera assuré par la commune. Le Département s’est efforcé de minimiser l’impact sur la circulation. Le chantier devrait s'achèver fin janvier-début février.

 

  • Deux centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de vous accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande.

Si vous habitez La Garde, vous dépendez du centre de solidarité de La Garde, situé 53 impasse Blériot. Le centre vous accueille du lundi au vendredi, sauf mardi après midi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 56 50.

Si vous résidez au Pradet ou à Carqueiranne, vous relevez du centre de solidarité de La Crau, villa Fille, place Castellin, ouvert du lundi au vendredi, sauf jeudi matin, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél.04 83 95 56 20. 

 

 

 

  • Le Département aménage au Plan de La Garde le plus grand parc nature urbain du Var

Publié le 03/01/2017

Espace naturel sensible du Département, classé zone naturelle d’intérêt faunistique et floristique, le futur parc nature départemental s’étalera sur près de 130 hectares au cœur du Plan sur les communes de La Garde et du Pradet.

Les travaux d’aménagement du site ont démarré depuis le 15 juin 2015 sur la partie située sur la commune de La Garde, représentant 90 hectares.

Aujourd'hui, hormis les bâtiments, tous les grands aménagements ont été réalisés comme l’ensemble des terrassements, les bassins, la renaturation des cours d’eau, le talutage des berges, l’évacuation des dépôts de remblais illégaux, la démolition des abris dangereux. Le parking de la Foux est terminé. Ainsi que les jardins familiaux qui ont été réhabilités et étendus.

Actuellement, sur le site, de nombreux travaux s’enchaînent pour aménager les jardins pédagogiques et les kilomètres de chemins, enfouir les réseaux (électricité et téléphonie), planter les quelques 800 arbres et enfin achever la création du parking principal du site à la Bouilla.

D’ici cet été, d’autres travaux seront effectués avec la création de l’aire de jeux pour enfants, la pose du mobilier et de la signalétique.

Pour rappel, le montant de cet aménagement (acquisitions comprises) est estimé à 18 millions d’euros HT.