Canton n°9 - Le Luc

Christine Amrane
Christine Amrane
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 5 mars 1952
Membre de la Commission permanente du Département
Membre des commissions Europe, Valorisation et préservation du cadre de vie, Déplacements, communications et réseaux, Tourisme, Forêt et Accessibilité des services au public, ruralité et sécurité sanitaire.
Autres mandats : Maire de Collobrières
Conseillère communautaire de l'intercommunalité Méditerranée-Portes des Maures.
Présidente du Syndicat mixte du massif des Maures
Titre honorifique : Chevalier de l'ordre national du mérite
Contact : camrane@var.fr
Dominique Lain
Dominique Lain
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 2 août 1965
Cadre supérieur
Membre de la Commission permanente du Département.
Président de la commission Enseignement supérieur, recherche et innovation
Membre des commissions Europe, et Collèges et éducation.
Représentant du Département auprès du conseil d'administration du SDIS, et de la Société publique locale Ingénierie 83.
Autres mandats : Conseiller municipal d’opposition au Luc
Vice-président de la communauté de communes Coeur du Var en charge des finances
Contact : dlain@var.fr
Canton n°9 - Le Luc
La position centrale de ce canton en fait un territoire stratégique qui a de nombreux atouts : des traditions rurales, des domaines viticoles reconnus, un environnement exceptionnel avec la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures, un patrimoine architectural rare avec l'Abbaye du Thoronet. 35 660 habitants peuplent le canton dont le taux de croissance est, depuis une dizaine d'années, en constante augmentation.
Collèges
Collège Frédéric Montenard à Besse/Issole
Collège Pierre de Coubertin au Luc
Nature
Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures
Centre de solidarité
Le Luc

 

 

  • 20e Challenge Inter-Collèges : la remise des prix a eu lieu au Conseil départemental du Var

Publié le 22/06/2017.

21 collèges varois, soit environ 6 000 élèves de 6e et 4e ont participé au 20e Challenge Inter-Collèges de sécurité routière cofinancé par l’État et le Département du Var. Action unique en France, elle est menée par la Maison de la Sécurité routière du Var (MSR-Var), structure créée par le Conseil départemental du Var en partenariat avec la Préfecture du Var. Le Challenge Inter-Collèges est animé par l’Éducation Nationale dans le cadre du Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR). De nombreux partenaires institutionnels et associatifs y participent. 
Les collégiens récompensés pour leur réalisations et leur participation au Challenge Inter-Collèges ont été reçus, mardi 20 juin, dans l'Atrium du Conseil départemental, à Toulon. En effet, toutes les classes engagées dans ce challenge ont présenté un travail artistique issu de leur réflexion sur la sécurité routière et des différents ateliers de sensibilisation aux risques de la route auxquels elles ont participé au cours de l'année scolaire. "Il y a un besoin de prévention active auprès des futurs conducteurs que vous êtes. Votre mobilisation est un investissement d'avenir", a déclaré Valérie Rialland, conseillère départementale, présidente de la commission Collèges et éducation, avant de remettre les différentes récompenses aux côtés de Karine Nazury, coordinatrice départementale sécurité routière pour le second degré et Kevin Mazoyer, directeur de cabinet du Préfet du Var. Le premier prix a été attribué au collège Marie-Mauron de Fayence, le deuxième au collège Yves-Montand de Vinon-sur-Verdon et le troisième au collège Joseph-d'Arbaud de Barjols. "Accompagnés par notre professeur d'Arts plastiques, nous nous sommes inspirés du travail de Keith Haring afin de réaliser une œuvre collective", ont expliqué Malou et Baptiste, représentants d'une des classes de 6e du collège de Fayence. "Nous étions super-motivés par ce projet qui nous a aidé à prendre conscience des dangers de la route". Objectif atteint pour le Département du Var qui, en finançant cette action, complète l'éducation routière des collégiens varois. 

Tous les collèges ayant participé au Challenge ont reçu un diplôme: 
Henri-Nans à Aups ; Joseph-d'Arbaud à Barjols ; Jean-Moulin et Paul-Cézanne à Brignoles ; Jean-Rostand à Draguignan ; Marie-Mauron à Fayence ; Les Chênes à Fréjus ; Gustave-Roux et Marcel-Rivière à Hyères ; Jean-L'Herminier à La Seyne-sur-Mer ; Henri-Bosco à La Valette-du-Var ; Les Eucalyptus à Ollioules ; Reynier à Six-Fours-les-Plages ; Vallée du Gapeau à Solliès-Pont ; Django-Reinhaardt et La Marquisanne à Toulon ; Paul-Emile-Victor à Vidauban ; Yves-Montand à Vinon-sur-Verdon ; Sainte-Marthe à Cuers ; Externat Saint-Joseph à Ollioules et Le Vigneret au Plan-du-Castellet. 

 

  • Le Département du Var a soutenu la création de l'office de tourisme intercommunal 

Publié le 19/06/2017.
Le nouvel office de tourisme intercommunal de La Londe-les-Maures, dans lequel sont regroupées les communes de Collobrières, Cuers, Pierrefeu et La Londe-les-Maures, a été inauguré vendredi 12 mai en présence de Marc Giraud, président du Conseil départemental. Le Département du Var a largement soutenu l'aboutissement de ce projet, dès 2014, en subventionnant d'abord l'acquisition de l'immeuble bâti quartier Miramar à hauteur de 232 000 euros. Puis, en 2015, il a de nouveau contribué financièrement à ce projet en octroyant une subvention de 172 000 euros à la commune de La Londe-les-Maures. Cette subvention a permis de financer les travaux d'aménagement de cet office de tourisme intercommunal qui assure désormais la promotion d'un territoire étendu. Les communes de Cuers, Collobrières, Pierrefeu et La Londe-les-Maures y sont représentées. Les nouveaux locaux vont permettre de rendre encore plus efficace le conseil en visite et séjour. Grâce aux écrans installés dans l'espace visiteurs et une continuité de service possible avec une borne interactive dans l'entrée, le nouvel office suscitera davantage l'envie de découverte du territoire par l'image. De quoi rendre encore plus attractif cet office de tourisme qui possède déjà le label "Qualité Tourisme" octroyé par l'État. 

 

 

  • Le Département soutient l’association Moto club du Var à Cabasse

Publié le 07/06/2017

Le Moto Club du Var compte 82 licenciés dont trois athlètes qui participent à des épreuves de niveau international et 66 de niveau national.

L’association organise tout au long de l’année des stages de moto-cross, d’enduro et de trail. Depuis 1994, elle organise l'Enduro du Var, épreuve devenue incontournable dans le Var qui a réuni, les 15 et 16 avril, 347 motocyclistes. Les participants ont sillonné six communes, notamment Le Luc, Le Cannet-des-Maures, Le Thoronet, Cabasse, Carcès et Brignoles. Différentes catégories étaient représentées : Élite, juniors, nationale, espoirs, féminines et vétérans. Cette première des cinq épreuves du championnat de France d’enduro 24MX est un événement soutenu par le Conseil départemental pour un montant de 5 000 €. L’aide départementale vise notamment à sensibiliser les participants à une pratique responsable de l’Enduro. Le parcours de 70 km s’est déroulé sur un site de pratiques labellisé par la CDESI (Commission départementale des espaces, sites et itinéraires). L’objectif du Département est de permettre le maintien et le développement des sports de nature tout en préservant l’environnement.

Ainsi, lors de de l’Enduro, certaines zones ont été interdites afin de protéger les espèces sensibles. Ce sont près de 220 bénévoles qui ont participé à cet événement motocycliste majeur dans le Var. 

 

 

 

 

  • Le Département encourage la jeunesse varoise avec la prime au BAFA et BAFD

Publié le 31/05/2017.

Dès son arrivée à la Présidence du Département en avril 2015, Marc Giraud a souhaité refonder la politique jeunesse départementale.

En créant un nouveau dispositif d'aides à la formation aux métiers de l'animation, le Département encourage les jeunes à obtenir un premier emploi et un salaire en devenant animateur en accueil de loisir ou en séjour vacances. Une prime de 150 € est accordée, sous conditions de ressources, à ceux qui viennent de réussir le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD). La formation doit être assurée par un organisme habilité par la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale. Ces diplômes * permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances et centres de loisirs et sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La prime, si elle est accordée, est versée au bénéficiaire du BAFA ou du BAFD ou à sa famille s'il est mineur.

Conditions d'attribution de l'aide :

• pour le BAFA : être âgé de 17 à 26 ans et domicilié dans le Var

• pour le BAFD : être âgé de 21 à 26 ans et domicilié dans le Var et titulaire du BAFA ou d'un diplôme permettant d'exercer les fonctions d'animation.

Toutes les informations sont sur le site du Département : var.fr.

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var,
- en téléchargement sur var.fr, rubrique Var Jeunesse.

Contact :

Direction des Sports et de la Jeunesse

L’Hélianthe, rue Emile Ollivier à Toulon

Té. : 04 83 95 71 00

* Seuls les diplômes obtenus à compter du 1er avril 2016 sont éligibles.

 

  • Le Département, partenaire de la Festival de la nature de Collobrières

Publié le 24/05/2017.

4 500 €, c'est le montant versé par le Département du Var à la commune de Collobrières pour l'organisation, du 19 au 21 mai, de la 13e édition du Festival de la nature.

Conçue avec une approche éco-citoyenne et de développement durable, cette manifestation a proposé de nombreuses animations autour du massif des Maures : des balades nature avec des guides naturalistes, la soirée des étoiles au Parc Terre Rousse avec une visite guidée du ciel étoilé, des promenades en poney, du tir à l'arc, des expositions et des conférences, des ateliers sur le pouvoir des plantes, le feutrage de la laine, la taille de pierre ou encore la vannerie…

Cette fête, qui a obtenu le label nation Fête de la nature, a cette année encore, ravit ses visiteurs !

 

 

 

 

 

 

  • Un atelier de sculpture sur bois très apprécié à la Maison départementale de la nature des Mayons

Publié le 17/05/2017.

La Maison départementale de la nature des Mayons, propriété du Conseil départemental du Var, organise régulièrement des ateliers gratuits ouverts au grand public qui connaissent, généralement, beaucoup de succès. Ce fut le cas, dimanche 7 mai, à l'occasion d'une initiation à la sculpture sur bois vert, animée par Cyril Sormani, coutelier, forgeron et vannier, installé à Carcès. "Je pratique un artisanat traditionnel, à l'ancienne", explique-t-il. "Je travaille essentiellement avec des outils à main". Cet artisan aime transmettre son savoir-faire. Avec lui, les douze participants au stage ont découvert les différentes techniques de sculpture sur bois vert et les outils nécessaires à cette pratique. Avec son tour en bois, identique à ceux qui étaient utilisés au Moyen Âge, il a réalisé un bol. Ensuite, chacun a débuté un travail individuel en confectionnant un couteau à beurre avec une poignée ergonomique. Fiers de leur travail, les participants ont conclu leur journée au sein de la Maison départementale de la nature des Mayons en emportant chacun leur couteau ainsi qu'un billot de bois pour pratiquer chez eux la sculpture sur bois vert.

Maison de Nature du Château des Mayons, quartier Saint-Jean - 83340 Les Mayons

Tél. : 04 94 50 80 81 - MDNmayons@var.fr

 

  • Le Département a cofinancé les Journées du terroir à Gonfaron

Publié le 12/05/2017.

Fin avril, la place de la Victoire était animée à Gonfaron avec les Journées du terroir !

La manifestation organisée par le syndicat des Jeunes agriculteurs du Var était subventionnée par le Département du Var. Les Varois et touristes ont pu découvrir une nouvelle façon de voir le territoire, les produits du terroir et les exploitations agricoles. Animaux de la bergerie et de la basse-cour, sculptures sur pierre, balades en calèche ou à dos de poney, produits viticoles et artisanaux, exposition des habits et vieux métiers du siècle dernier…Tout a été prévu pour le plus grand plaisir des adultes et des enfants. Ce week-end festif a été clôturé par la remise des médailles aux lauréats de la Cuvée sélectionnée par le Département. Le canton s'est illustré avec 7 vins récompensés parmi les 33 de l'édition 2017. Marc Giraud, président du Conseil départemental, a ainsi primé les Maîtres vignerons de Gonfaron médaille d'argent pour leur "Rosé de légende, en AOP Côtes de Provence. Dans la même appellation, le domaine Longue Tubi à Flassans-sur-Issole remporte la médaille de bronze pour son rosé "Longue Tubi". Le château La Mascaronne au Luc a obtenu une médaille d'argent pour son blanc "Vita bella" et son rouge "Faziolo 2015". Quant au château Lauzade, au Luc également, il s'est vu décerner la médaille de bronze pour son rouge "Château Lauzade 2015". En IGP Vin de pays du Var, le château Beaumel à Gonfaron est médaille d'or pour son rouge "Merlot 2014", et le domaine Longue Tubi à Flassans est médaille d'argent pour son rouge "Plaisir 2015".

Tous les vins lauréats sont identifiables par l'étiquette "Cuvée sélectionnée par le Département du Var" apposée sur les bouteilles. À déguster avec plaisir... mais avec modération !

 

 

  • 859 000 € pour réparer la RDN7 entre Le Luc et Flassans.

Publié le 05/05/2017.

Il y a quelques mois, lors d'une des tournées hebdomadaires effectuées par les agents de la direction des Déplacements du Conseil départemental dans la commune du Luc, un affaissement anormal de la RDN7 a été constaté.

Sur cet ancien territoire minier, la déformation de chaussée en direction de Flassans a été prise très au sérieux par les équipes du Département qui ont alors commandé un diagnostic poussé de la situation. Des carottages ont été effectués afin d'analyser l'état du terrain, sous la chaussée. Il a permis de constater qu'un gigantesque trou de 3000 m³ s'était formé à cet endroit. Des travaux d'urgence sont donc en cours depuis trois semaines et vont durer jusqu'au mois d'août afin de combler ce vide. L'entreprise compétente et titulaire du marché réalise des forages avec des tubes de 25 cm tous les 2,5 mètres sur la chaussée. Ils lui permettent d'insérer sous la route des tonnes de mortier qui comblent le trou. Le Département engage 859 000 euros dans ces travaux qui ne perturbent pas la circulation.

 

  • Une exposition unique du Département à ne pas rater à l'abbaye de La Celle.

Publié le 27/04/2017.
L'exposition Des Dieux et des Hommes s'installe à l'abbaye de La Celle jusqu'au 17 septembre. Après une première expérimentation l'année dernière, le Département confirme avec ce nouvel événement sa volonté de faire de l'emblématique propriété départementale qu'il restaure depuis vingt ans, un espace culturel majeur mêlant art et patrimoine.
Première d'un cycle de deux expositions, Des Dieux et des Hommes consacre, l'archéologie à travers des vestiges issus de fouilles réalisées dans le Var. 
Dans le dortoir et le réfectoire de l'abbaye entièrement réhabilités, plus de cinquante pièces remarquables sont à découvrir autour du thème du polythéisme et des croyances à l'époque romaine dans le Var. Parmi elles, des pièces jamais exposées auparavant comme la colossale tête de Minerve en marbre trouvée à Fox-Amphoux ou le torse d'Artémis d'Éphèse prêté par la Ville de Toulon. D'autres objets évoquent les dieux antiques : sculptures et reliefs en pierre, statuettes en bronze, objets usuels tels que les lampes à huile... 
Conçue et réalisée par le service du Patrimoine et de l'Archéologie du Département du Var, l'exposition met en lumière la place prépondérante que tenait, dans les sociétés antiques, le monde spirituel. Pour une grande partie de la population confrontée à des réalités quotidiennes et des phénomènes naturels inexpliqués, obtenir l’intercession d’êtres supérieurs était essentiel. Les cultes restaient cependant très libres. Quatre grands thèmes sont développés : le culte impérial, le Panthéon des dieux romains, les divinités secondaires et les cultes locaux, les cultes orientaux. Le cycle se poursuivra à l'automne avec une nouvelle exposition d'art contemporain proposée par le centre départemental d'art contemporain. 
Le monument et l'exposition sont accessibles du mardi au dimanche. L'entrée est gratuite, car le Département du Var défend la culture partout et pour tous.

Abbaye de la Celle - place des Ormeaux. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Visite commentée possible à partir de 4 personnes. Tél. 04 98 05 05 05 - abbayedelacelle@var.fr

 

  • La passerelle piétonne du Cannet-des-Maures a été financée avec l'appui financier du Département du Var

Publié le 14/04/2017

Une passerelle moderne, en béton fibré ultra-performant (BFUP), a été construite au Cannet-des-Maures, au dessus de la voie ferrée à proximité de la gare SNCF. Réservée aux piétons et aux cyclistes, elle permet de relier le centre-ville à l'aire de sports et de loisirs du Recoux. Cet équipement a coûté 1 330 000 € à la commune qui a reçu un appui financier du Département afin de réaliser ce projet.

Au total, 433 000 € de subventions ont été octroyés par le Conseil départemental du Var, principal partenaire financier de l'opération. Cette passerelle, sans appui intermédiaire, mesure 38 mètres de long et 2,5 m de large.

Un ascenseur et un escalier ont été installés, de chaque côté, afin de permettre au plus grand nombre d'utiliser cet équipement.

 

  • Un budget cohérent pour le bien-être des Varoises et des Varois

Publié le 06/04/2017

Le budget primitif 2017 du Conseil départemental du Var a été adopté mardi 4 avril, en séance plénière à Toulon. Ce "budget réaliste et cohérent", comme l'a précisé Marc Giraud, président du Département, tient compte des nombreuses contraintes financières imposées à la collectivité. La diminution des dotations de l'État, pour l'année en cours, s'élève au total à 26 M€. En effet, à la baisse reconduite de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) s'ajoutent l'absence de nouvelles mesures dans la loi des finances 2017 pour compenser la charge des Allocations individuelles de solidarité, la mise en œuvre de la loi relative à l'Adaptation de la société au vieillissement et le financement du transfert de la compétence Transport à la Région Paca dans le cadre de la loi NOTRe.

Malgré ces nouvelles contraintes, le Conseil départemental a présenté au vote de ses élus un budget 2017 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1 280 310 222 €. "Nous agissons dans l'intérêt général, pour le bien-être des Varoises et des Varois", a insisté le président du Conseil départemental rappelant aussi qu'il avait été contraint, cette année, d'augmenter le taux d'imposition sur le foncier bâti de 1,5 %. Ce taux correspond, "au centime d'euro près", aux 4 M€ amputés par le Gouvernement qui a imposé à la collectivité un nouveau mécanisme de péréquation de la dotation de compensation de la réforme de la Taxe professionnelle (- 3 M €) et une baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de la fiscalité directe locale (- 1 M €). 30 M€ du budget du Département seront cette année encore consacrés à l'aide aux communes. "Ce n'est pas obligatoire mais nous le faisons quand même", a indiqué Marc Giraud. 

 

  • Avec le dispositif Var Jeunesse, le Département aide les familles ayant des revenus modestes

​​Publié le 31/03/2017

Partir en colonies ou en voyage scolaire, c'est l'occasion de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. Le Département du Var, acteur du quotidien de toutes les familles varoises, a lancé, en mars 2016, un dispositif d'aides individualisées pour permettre aux enfants de partir. En aidant un plus grand nombre de foyers en tenant compte de leur situation financière, le Département conforte ainsi son soutien aux familles modestes, et également à celles ayant des revenus moyens. Il peut prendre en charge une partie du séjour jusqu'à 450 € au maximum pour une colonie et 200 € pour un voyage scolaire avec nuitées sous réserve de remplir certains critères.

Pour un voyage scolaire, le Conseil départemental a souhaité, en 2017, élargir ses conditions d'éligibilité pour permettre à davantage d’enfants de participer à ce séjour. Il a étendu la durée du séjour jusqu'à 8 jours et l'a ouvert aux enfants de CP jusqu'à la 3ème. Près de 700 enfants ont pu bénéficier de ces aides en 2016.

Toutes les informations sont sur le site du Département 

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var.

Contact : Direction des Sports et de la Jeunesse
L'Hélianthe, rue émile Ollivier, à Toulon
Tél. : 04 83 95 71 00

 

  • Rapport d'orientations budgétaires pour l'année 2017 : le Var poursuit ses investissements et maintient l'aide aux communes malgré les baisses de dotations de l'État.

Publié le 23/03/2017

"Le Var est un tout, une unité et je suis le garant de cette unité" a déclaré Marc Giraud, président du Département du Var, à Draguignan, lors de la dernière assemblée plénière. Les conseillers départementaux étaient réunis dans la salle Édouard Soldani de l'Hôtel du Département afin de débattre des orientations budgétaires de l'année 2017. C'est Jean-Louis Masson, en tant que premier vice-président du Conseil départemental du Var et président de la commission Finances et administration générale et rapporteur du budget qui a présenté les objectifs de la collectivité varoise pour cette année.

Des objectifs ambitieux malgré les contraintes financières qui pèsent sur le Département du Var. La mise en œuvre de la loi NOTRe impose aux Départements de transférer 50 % de la Cotisations de valeur ajoutée des entreprises (CVAE) aux Régions pour financer le transfert du transport interurbain et scolaire. Ainsi, au 1er janvier 2017, les recettes de la collectivité sont amputées de 40 M€. 
La dotation globale de fonctionnement, elle, recule de 22 M€. Enfin, la baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle à laquelle s'ajoute la baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de fiscalité directe locale font perdre 4 M€ au Département. Ces dernières contraintes financières, annoncées par le Gouvernement le 22 décembre dernier, ajoutées à l'augmentation des dépenses de financement des allocations sociales qui ne sont que partiellement compensées par l'État, ont contraint les élus à prendre une décision responsable.

En 2017, la fiscalité départementale augmentera de 1,5 % afin de compenser ces 4 M€. "Cela représente, pour 62 % des Varois, une hausse d'impôt de 5 € par an. Voilà la réalité des choses", a relativisé Marc Giraud, président du Conseil départemental. "Il y a les mots, il y a les chiffres et il y a la réalité du terrain", a-t-il insisté. "Nous avons fait le choix de continuer à aider les associations, à aider les communes, à aider les établissements publics de coopération intercommunale, à aider les agglomérations".

Telle sera la ligne de conduite budgétaire, pour 2017, du Conseil départemental du Var. Cette année encore, il continuera d'investir dans de grands projets d'investissements parmi lesquels : 
- la poursuite de l'aménagement du Parc Nature situé dans les communes de La Garde et du Pradet,
- la réalisation des équipements sportifs pour le collège Joliot Curie à Carqueiranne,
- les travaux de restructuration des collèges Raimu à Bandol et Henri Nans à Aups,
- la livraison du collège de Carcès,
- l'aménagement des locaux permettant le regroupement des services du Département sur le site de La Loubière à Toulon,
- la restructuration du Pôle social à Draguignan
- la construction d'une antenne de la médiathèque départementale sur le site de l'ancien hôpital et la réorganisation des services sociaux dans le quartier Chalucet à Toulon,
- des travaux à Sainte-Maxime pour la création d'un centre territorial des routes et d'une Unité territoriale et sociale (UTS)
- le lancement de la déviation de Pierrefeu-du-Var,
- la participation au financement de l'échangeur de Sanary-sur-Mer,
- la poursuite des travaux sur la route départementale 25 entre Le Muy et Sainte-Maxime
- le développement du Très Haut débit, notamment notamment dans les zones rurales.

 

  • Le Conseil départemental veille sur la santé des plus jeunes 

Publié le 15/03/2017

La protection maternelle et infantile (PMI) est un service du Conseil départemental du Var destiné aux familles. Des médecins et puéricultrices y interviennent, notamment, afin d'assurer le suivi médical des jeunes enfants entre 0 et 6 ans. Ils peuvent vérifier le développement physique et psycho-moteur de l'enfant, lui administrer les vaccinations ou encore dépister des anomalies ou déficiences.

Ils sont à votre écoute, aussi, concernant l'hygiène de l'enfant, son sommeil, son alimentation, etc. Si vous habitez une des communes du canton du Luc, un médecin peut vous recevoir, sur rendez-vous, au centre médico-social du Luc, 40 rue Jean-Jaurès. Les puéricultrices du Département organisent des consultations au même endroit, le jeudi matin de 9 h à 11 h. Pour obtenir plus de renseignements ou prendre rendez-vous, vous pouvez appelez au 04 83 95 19 35. 

 

 

 

  • Une aide concrète du Département aux proches des personnes en perte d’autonomie

Publié le 08/03/2017

Le Conseil départemental du Var vient de lancer son tout premier café des aidants, en partenariat avec l’hôpital départemental du Luc. Une première dans le Var ! Dispositif convivial de la Maison départementale des aidants récemment mise en place, ce café mensuel a vocation à favoriser les échanges entre familles et proches de personnes en situation de handicap ou dépendantes du fait de l’âge. C’est dans la bibliothèque de l’Ehpad Pierre Gaudin, mis à disposition gratuitement par l’hôpital du Luc, que s’est tenu le premier café, le 16 février dernier autour du thème «« Qu'est-ce qu'être aidant ? ». Les participants ont apprécié les partages d'expérience et la démarche du Département. Car malgré toute l’aide logistique, technique et financière qu’apporte la collectivité aux personnes en perte d’autonomie pour leur permettre de rester chez elles dans les meilleures conditions de sécurité, le maintien à domicile serait souvent difficile, voire impossible, sans l'engagement des aidants. La charge est souvent lourde, ou pour le moins éprouvante et questionnante pour ces aidants. C'est pourquoi le Département souhaite aussi les accompagner. « Cette proposition alternative contribue au bien être des personnes dépendantes en tenant compte du bien être de ceux les entourent et les soutiennent au quotidien », explique Sylviane Macia, la coordinatrice de la Maison départementale des aidants. 
Désormais, chaque 3e jeudi du mois, la structure accueille les aidants autour d'un café.  Chacun peut échanger et s’informer librement, sur le statut des aidants, sur les dispositifs d'accompagnement du Département (APA, PCH…), sur les structures relais ou sur toute autre problématique liée à l'accompagnement. Une psychologue participe aussi aux rencontres. L'accès est totalement ouvert, gratuit et sans réservation.
Au programme des prochains cafés :
Jeudi 16 mars 2017, "Je suis aidant, quelle est ma place ?"
Jeudi 20 avril 2017, "Savoir demander de l'aide : les dispositifs de soutien aux aidants"
Jeudi 18 mai 2017, "Continuer à vivre quand on est aidant"
Jeudi 15 juin 2017, "Communiquer avec mon proche : quelles clés ?"
Labellisée par l’association française des aidants, cette initiative départementale pourrait se développer ailleurs dans le Var. En dehors de ces rencontres, la Maison départementale des aidants informe les personnes sur rendez-vous. N'hésitez pas à la contacter au 04 94 50 04 12.
Café des aidants – 3e jeudi du mois de 9 h 30 à 11 h - Hôpital du Luc - Bibliothèque de l'Ehpad "Centre Pierre Gaudin" - Route du Luc – Quartier Précoumin au Luc

 

  • Le Département dévoile la richesse et l’intérêt écologique des zones humides protégées

Publié le 22/02/2017

Depuis bientôt 40 ans, la France s’est engagée à préserver les zones humides sur son territoire, notamment à travers la signature de la convention internationale de Ramsar. Le Département, dont l’environnement est  une des compétences, participe activement à la valorisation des espaces naturels. Les 11 et 12 février, pour mieux faire connaître le rôle et l’importance des zones humides varoises, il a organisé quatre balades guidées gratuites sur le canton, dans la réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures qu’il gère et sur ses espaces naturels sensibles.

Plus d’une vingtaine de personnes ont participé à chacune d’elles, ravies des explications données par les guides naturalistes. "Comment se reproduit la mousse puisqu’elle n’a pas de fleur ?" "Quelle vertu médicinale a le nombril de Vénus, cette plante comestible au goût de salade typique des zones humides ?" Les questions, nombreuses, ont toutes trouvées réponses. Le samedi matin, la balade visait les Près de l’Issole à Cabasse, un site en bordure de rivière qui joue un rôle de zone d’expansion de crue. Ses prairies humides, ses fourrés à saule et les cordons de ripisylve abritent une flore et une faune étonnantes.

L’après-midi, la balade prenait le chemin des Mayons pour découvrir la vie amphibie aux pieds des pins parasols. Ici, sur le rocher, dès qu'il pleut, la vie se développe ! Dimanche matin, c’est autour du lac des Escarcets sur la commune du Cannet-des-Maures que le public a découvert une biodiversité remarquable. Espace naturel unique, ce lac entouré de dalles de grès rouges et de pins parasols, est un lieu d’hivernage pour de nombreux oiseaux. L’après-midi, direction les rives de l’Aille. L’affluent de l'Argens, au cours intermittent, a dévoilé aux visiteurs des paysages somptueux mêlant vasques, cascades, berges élevées et panorama sur la plaine des Maures. Il a aussi permis d’apprendre à connaître la ripisylve, cette forêt qui borde les cours d'eau. En prime, c’est un vrai village de blaireau que petits et grands ont pu découvrir au cours de la balade. Pour la grande joie des enfants !

 

  • Le Département du Var, partenaire historique du Tour cycliste du Haut Var matin

Publié le 21/02/2017

 

C'est Arthur Vichot qui a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée du Tour cycliste du Haut Var matin, à Draguignan. Course cycliste emblématique du Département, dont la 49e édition se jouait samedi 18 et dimanche 19 février, le Tour cycliste du Haut Var matin est soutenu depuis fort longtemps par le Conseil départemental du Var. En 2016, une subvention de 15 000 euros a été allouée à l'Olympique cyclisme centre Var de Draguignan qui organise chaque année cet événement.

"La subvention du Département nous aide énormément car l'organisation est totalement bénévole. Le week-end de l'épreuve, ce sont 500 bénévoles qui sont mobilisés autour du noyau dur de l'équipe",  souligne Serge Pascal, président de l'Olympique cyclisme centre Var de Draguignan. "Cette année, il y avait beaucoup de monde, et de bons coureurs avec, cerise sur le gâteau, une météo favorable. Tout cela a œuvré pour la réussite totale de la manifestation". La première étape, entre Le Cannet-des-Maures et Saint-Paul-en-Forêt, a offert aux coureurs et aux spectateurs un superbe spectacle de 153 kilomètres.

Le lendemain, pour la traditionnelle boucle de 200 kilomètres au départ de Draguignan, le public était aussi au rendez-vous. Le Var, terre sportive par excellence, accueille de nombreux événements sportifs comme celui-ci, attirant à la fois athlètes professionnels et amateurs de beaux spectacles qui, le temps d'un week-end, font vivre aussi l'économie varoise. C'est pourquoi le Conseil départemental du Var continue de soutenir le Tour cycliste du Haut Var matin dont la 50e édition sera fêtée l'an prochain. 

 

 

 

  • Une rencontre artistique soutenue par le Conseil départemental du Var 

Publié le 16/02/2017
Sébastien Ly est un danseur et chorégraphe singulier. Ses créations, entre danse, performance et théâtre, s’épanouissent au sein de la compagnie varoise Kerman, soutenue par le Conseil départemental. Elle a été sélectionnée afin de participer aux Résidences d'artistes dans les collèges mises en place par la direction des Affaires culturelles du Département du Var. Au collège Frédéric-Montenard à Besse-sur-Issole, les membres de la compagnie ont déjà effectué diverses interventions de sensibilisation à la danse et ont proposé, mardi 7 février en soirée, un spectacle particulier intitulé "Lectures dansée". Il s'agissait d'une rencontre inédite entre danse et mots, où les textes lus par la comédienne Clara Chabalier étaient choisis par le public. Sur ces paroles, sélectionnées au hasard, Sébastien Ly dansait. Après la représentation, les artistes ont échangé avec le public, comme pour prolonger la singularité de cette belle rencontre qui, sans le soutien du Conseil départemental, n'aurait pas existé. 

 

  • La Maison départementale de la pêche et de la nature, financée par le Département, a soufflé sa première bougie

Publié le 08/02/2017

Le 29 janvier 2016, la Fédération du Var pour la pêche et la protection du milieu aquatique a officiellement inauguré sa Maison départementale de la pêche et de la nature. Le Conseil départemental a financé 19 % des 695 000 € nécessaires à la construction du bâtiment.
Ce pôle, de plus de 2 hectares, regroupe désormais sur un même site, à Pignans, l'ensemble des activités de la fédération. Dans les années 70, la fédération avait créé une pisciculture salmonicole sur ce lieu. Elle est désormais confiée en gérance conventionnée à un pisciculteur privé. En 2001, c'est une annexe éducative qui est construite, déjà avec le soutien du Département. Cette structure sensibilise, chaque année, près de 2 000 enfants des écoles élémentaires et des accueils de loisirs, à la richesse des milieux aquatiques et les initie au loisir pêche. Par la suite, la fédération a fait bâtir un local technique pour stocker le matériel nécessaire à la gestion et la connaissance du peuplement piscicole et la protection et la surveillance des milieux aquatiques. Dernière étape, la Maison départementale de la pêche et de la nature, labellisée Bâtiment Durable Méditerranéen, est une structure basse consommation, comme le précise Louis Fonticelli, président de la fédération : "Le choix de l'ossature bois et les dispositifs de chauffage retenus ont contribué à créer un bâtiment pensé dans l’esprit du pêcheur moderne : respectueux de l’environnement, privilégiant l’accueil, la convivialité et à la pointe des nouvelles techniques".
Avec la réalisation de cet édifice, une nouvelle étape du développement de la pêche et de la défense des écosystèmes aquatiques vient d’être bâtie dans le Var !

Maison départementale de la pêche et de la nature
100 chemin du Paradou
83790 Pignans
Tél. : 04 94 48 81 02 - infos@fedepechevar.com 
www.fedepechevar.com
Appli mobile disponible sur tous les stores : Fédération de Pêche Var

 

  • Des sorties nature spéciales organisées par le Département du Var à la Maison des Mayons

Publié le 02/02/2017

Découvrir le patrimoine naturel varois, les milieux naturels et fragiles du département... C'est  à travers une série de sorties nature sur ses espaces naturels sensibles (ENS) que le Conseil départemental souhaite faire connaître les richesses du Var. 
Samedi 28 janvier, à l'occasion de la Journée Mondiale sur les Zones Humides, le Département a proposé une sortie nature à la Maison des Mayons. Cette balade commentée par un guide naturaliste avait pour thème "les mares temporaires de la Réserve Naturelle Nationale de la plaine des Maures". Patrimoine typiquement varois, ces mares sont considérées comme des milieux naturels particuliers et fragiles. Aujourd’hui, la richesse écologique des zones humides est reconnue ainsi que leur intérêt économique et fonctionnel. Elles retardent le ruissellement des eaux de pluies, ralentissent le transfert des eaux superficielles vers l’aval du bassin versant. Elles "absorbent" momentanément l’excès d’eau puis le restitueront lors des périodes de sécheresse. C’est le principe de régulation des régimes hydrologiques. Le Conseil départemental réalise en ce moment un nouvel inventaire des zones humides du Var. Un premier inventaire avait été réalisé en 2014. 
On peut citer les marais littoraux (Vieux salins d’Hyères, salins des Pesquiers à Hyères), les zones humides d’arrière plage (la plage de Pampelonne à Saint-Tropez), et artificielles (l'étang de la Pagode Bouddhique à Fréjus, la retenue d'eau du Revest-les-eaux), les prairies humides (la vallée de la Môle, la plaine de la Giscle à Grimaud), les mares temporaires de la plaine des Maures et de l'Estérel (Palayson à Roquebrune-sur-Argens) ...
Sept nouvelles sorties sont prévues entre janvier et février 2017 sur différents ENS à la Môle, Fréjus, Le Muy, Cabasse, Les Mayons, et Le Cannet des Maures. L'an dernier, cinq sorties nature ont été organisées à cette même période sur les zones humides, 114 personnes y avaient participé.

 

  • Trois centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 02/02/2017

Vous rencontrez des difficultés familiales, sociales ou financières ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile. 
Les travailleurs sociaux départementaux vous permettent de faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner. Selon votre situation, ils vous diront quels dispositifs existent et peuvent être mobilisés. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront également vous aider à faire votre demande. 
Vous résidez au Luc, à Besse-sur-Issole, Cabasse, Flasans, Gonfaron, Le Cannet-des-Maures, le Thoronet, Les Mayons, ou Pignans ? Rendez-vous au centre de solidarité du Luc, 40 rue Jean Jaurès. Le centre reçoit du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 19 00.
Si vous vivez à Collobrières, vous relevez du centre de solidarité de Cuers, 148 boulevard Gambetta. Il est ouvert du lundi au vendredi, sauf lundi matin, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 53 90.
En habitant La Garde-Freinet, vous dépendez du centre de solidarité de Cogolin, situé 80 boulevard Clémenceau. Il vous accueille du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 04 83 95 53 50.

 

  • Le Département a conçu et aménagé le réseau Équi'Découvertes

Publié le 24/01/2017

Le réseau Équi'Découvertes, créé par le Conseil départemental, propose 450 km d'itinéraires balisés, qui traversent le Var, du littoral aux Gorges du Verdon. Totalement réalisé en régie départementale, il offre, tout au long du parcours, des aménagements spécifiques pour les cavaliers et leur monture, comme des barres d'attache, des tables de pique-nique et des points d'eau. 130 000 € de dépenses d'investissement ont été nécessaires à sa réalisation. Le projet a été initié par le Département en 2006 sur le canton, avec un premier tronçon de 130 km. Aujourd'hui, le réseau s'étend de La Londe aux berges du Verdon. Il permet de (re)découvrir à cheval des paysages exceptionnels et des sites inaccessibles en voiture : le plateau Lambert et ses menhirs, la forêt de cèdre de Ragusse, l'arboretum du plateau du Treps ou encore les merveilleux points de vue des balcons de la Méditerranée. Les sentiers autour du Lac des Escarcets, en pleine Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures, offrent des paysages uniques en France. Si vous n’êtes pas cavalier, vous pouvez emprunter ces chemins à pied ou en VTT. Les itinéraires Équi'Découvertes, ce sont aussi des aires de repos aménagées pour les cavaliers et leurs montures, ainsi que des centres équestres "relais" et des hébergements adaptés et de qualité.
Le Département a édité un topo-guide de ce réseau. Vous y trouverez une cartographie des itinéraires mais aussi toutes les informations utiles à l'organisation de votre randonnée (centres équestres, hébergements, réglementations, conseils...). Il sera très prochainement en téléchargement sur var.fr ou sur la page Facebook du réseau www.facebook.com/EquiDecouvertes. Vous pouvez également l'obtenir en version papier en envoyant un mail à equidecouvertes@var.fr.

 

 

  • Des ateliers de nutrition et santé organisés par le Département à la Maison de la nature des Mayons pour les personnes en difficulté

Publié le 18/01/2017

 

Réaliser des économies, réduire le gaspillage alimentaire, manger-bouger, savoir choisir l'alimentation de son enfant ou préparer des repas équilibrés... C'est ce que propose, depuis 2 ans, la direction de l'Insertion du Département via des ateliers de nutrition et santé pour les personnes en difficulté. Une conseillère en économie sociale et familiale du Département, diététicienne et animatrice, en lien avec le médecin conseiller du Revenu de Solidarité Active (RSA), propose ces activités à la Maison de la nature des Mayons. Cela permet de profiter des expositions, du jardin et de la présence des animaux. Les personnes bénéficiaires du RSA et des autres minimas sociaux, les personnes isolées et suivies par les travailleurs sociaux des Unités Territoriales Sociales (UTS) peuvent y participer et échanger dans une atmosphère conviviale. Les participants disent "revivre et souffler" lorsqu'ils viennent aux ateliers. 
Les repas sont préparés entièrement par les participants qui aident en fonction de leurs compétences ou préférences. La force de ces ateliers repose sur la dynamique impulsée par les participants, les travailleurs sociaux des UTS et la direction de l'Insertion du Département, et un réseau partenarial (associations caritatives et entreprises privées). Les denrées alimentaires sont gracieusement fournies.

 

  • Avec le Département, le collège de Besse-sur-Issole entre dans la danse 

Publié le 03/01/2017

Pour le Conseil départemental du Var et sa direction de la Culture, il était important de conserver le collège de Besse-sur-Issole dans le dispositif "Résidences d'artistes". "Il se trouve dans un territoire éloigné des grands équipements culturels", explique un agent de la direction de la Culture. "C'est pourquoi nous avons décidé de permettre aux collégiens de bénéficier, cette année encore, de ce dispositif". 

Chaque année, depuis 2010, le Département du Var sélectionne cinq collèges qui accueillent chacun une compagnie artistique pour une résidence de création. Les établissements sont sélectionnés en fonction de leurs équipements, d'une part, mais aussi de leur situation géographique. À Besse-sur-Issole, les collégiens pourront jusqu'à la fin de l'année scolaire, grâce à la compagnie Kerman, acquérir quelques fondamentaux sur la danse contemporaine mais aussi développer leur liberté d'expression.

 

  • Les Mayons et Pignans se distinguent pour leur fleurissement !

Publié le 03/01/2017

 

Les communes des Mayons et Pignans ont toutes deux reçu une "1ère palme départementale" pour le fleurissement de leurs espaces publics. Elles font partie des 8 communes qui rejoignent les 61 villes et villages du Var déjà inscrits dans la démarche Villes et villages fleuris. Désormais 69 communes sur 153 participent à ce label comprenant de une à quatre fleurs. Du côté des particuliers, Diane Richardson à Collobrières s’est distinguée dans la catégorie "Balcon terrasse, rez de jardin visibles de la rue".

À travers ce concours, doté d’une gratification financière pour les communes, le Département s’inscrit dans une démarche de structuration et de qualité touristique. Il vise à inciter le plus grand nombre à s’engager dans le fleurissement des rues, places, façades, balcons, terrasses, jardins et espaces verts. L’objectif est d’inscrire le Var dans le label national de Département fleuri. Un label révélateur de la qualité de vie, et particulièrement attractif ! 

 

 

 

  • Le Département préserve la sécurité des automobilistes à La Garde-Freinet

Publié le 03/01/2017

Des travaux spécifiques ont été menés, au cours du mois de décembre 2016, sur la route départementale 558 à La Garde-Freinet. Il s'agissait de réparer un mur de soutènement ainsi qu'un parapet en bordure de la voie. Endommagés après un heurt avec un camion, ils menaçaient la sécurité des usagers de cet axe routier entre La Garde-Freinet et Le Muy.

Après les constations sur place par les agents de la direction des Routes départmeentale puis l'expertise du service Gestion des ouvrages d'art du Département, deux entreprises privées sont intervenues afin de remettre en état l'ensemble de l'ouvrage. Les dégats, ainsi qu'une fissure constatée sur le mur, ont nécessité la pose de deux "tirants d'ancrage". Il s'agit de barres d'acier scellées dans le mur grâce à du coulis de ciment et la pose de croix de Saint-André boulonnées. Le tout permet de maintenir l'ouvrage dans son alignement existant.

Ces travaux ont coûté 13 000 € TTC. Ils ont duré une dizaine de jours durant lesquels un alternat a été mis en place.