Canton n°9 - Le Luc

Christine Amrane
Christine Amrane
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 5 mars 1952
Membre de la Commission permanente du Département
Membre des commissions Europe, Valorisation et préservation du cadre de vie, Déplacements, communications et réseaux, Tourisme, Forêt et Accessibilité des services au public, ruralité et sécurité sanitaire.
Autres mandats : Maire de Collobrières
Conseillère communautaire de l'intercommunalité Méditerranée-Portes des Maures.
Présidente du Syndicat mixte du massif des Maures
Titre honorifique : Chevalier de l'ordre national du mérite
Contact : camrane@var.fr
Dominique Lain
Dominique Lain
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 2 août 1965
Cadre supérieur
Membre de la Commission permanente du Département.
Président de la commission Enseignement supérieur, recherche et innovation
Membre des commissions Europe, et Collèges et éducation.
Représentant du Département auprès du conseil d'administration du SDIS, et de la Société publique locale Ingénierie 83.
Autres mandats : Conseiller municipal d’opposition au Luc
Vice-président de la communauté de communes Coeur du Var en charge des finances
Contact : dlain@var.fr
Canton n°9 - Le Luc
La position centrale de ce canton en fait un territoire stratégique qui a de nombreux atouts : des traditions rurales, des domaines viticoles reconnus, un environnement exceptionnel avec la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures, un patrimoine architectural rare avec l'Abbaye du Thoronet. 35 660 habitants peuplent le canton dont le taux de croissance est, depuis une dizaine d'années, en constante augmentation.
Collèges
Collège Frédéric Montenard à Besse/Issole
Collège Pierre de Coubertin au Luc
Nature
Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures
Centre de solidarité
Le Luc

 

  • Le Conseil départemental veille sur la santé des plus jeunes 

Publié le 15/03/2017

La protection maternelle et infantile (PMI) est un service du Conseil départemental du Var destiné aux familles. Des médecins et puéricultrices y interviennent, notamment, afin d'assurer le suivi médical des jeunes enfants entre 0 et 6 ans. Ils peuvent vérifier le développement physique et psycho-moteur de l'enfant, lui administrer les vaccinations ou encore dépister des anomalies ou déficiences. Ils sont à votre écoute, aussi, concernant l'hygiène de l'enfant, son sommeil, son alimentation, etc. Si vous habitez une des communes du canton du Luc, un médecin peut vous recevoir, sur rendez-vous, au centre médico-social du Luc, 40 rue Jean-Jaurès. Les puéricultrices du Département organisent des consultations au même endroit, le jeudi matin de 9 h à 11 h. Pour obtenir plus de renseignements ou prendre rendez-vous, vous pouvez appelez au 04 83 95 19 35. 

 

 

 

  • Une aide concrète du Département aux proches des personnes en perte d’autonomie

Publié le 08/03/2017

Le Conseil départemental du Var vient de lancer son tout premier café des aidants, en partenariat avec l’hôpital départemental du Luc. Une première dans le Var ! Dispositif convivial de la Maison départementale des aidants récemment mise en place, ce café mensuel a vocation à favoriser les échanges entre familles et proches de personnes en situation de handicap ou dépendantes du fait de l’âge. C’est dans la bibliothèque de l’Ehpad Pierre Gaudin, mis à disposition gratuitement par l’hôpital du Luc, que s’est tenu le premier café, le 16 février dernier autour du thème «« Qu'est-ce qu'être aidant ? ». Les participants ont apprécié les partages d'expérience et la démarche du Département. Car malgré toute l’aide logistique, technique et financière qu’apporte la collectivité aux personnes en perte d’autonomie pour leur permettre de rester chez elles dans les meilleures conditions de sécurité, le maintien à domicile serait souvent difficile, voire impossible, sans l'engagement des aidants. La charge est souvent lourde, ou pour le moins éprouvante et questionnante pour ces aidants. C'est pourquoi le Département souhaite aussi les accompagner. « Cette proposition alternative contribue au bien être des personnes dépendantes en tenant compte du bien être de ceux les entourent et les soutiennent au quotidien », explique Sylviane Macia, la coordinatrice de la Maison départementale des aidants. 
Désormais, chaque 3e jeudi du mois, la structure accueille les aidants autour d'un café.  Chacun peut échanger et s’informer librement, sur le statut des aidants, sur les dispositifs d'accompagnement du Département (APA, PCH…), sur les structures relais ou sur toute autre problématique liée à l'accompagnement. Une psychologue participe aussi aux rencontres. L'accès est totalement ouvert, gratuit et sans réservation.
Au programme des prochains cafés :
Jeudi 16 mars 2017, "Je suis aidant, quelle est ma place ?"
Jeudi 20 avril 2017, "Savoir demander de l'aide : les dispositifs de soutien aux aidants"
Jeudi 18 mai 2017, "Continuer à vivre quand on est aidant"
Jeudi 15 juin 2017, "Communiquer avec mon proche : quelles clés ?"
Labellisée par l’association française des aidants, cette initiative départementale pourrait se développer ailleurs dans le Var. En dehors de ces rencontres, la Maison départementale des aidants informe les personnes sur rendez-vous. N'hésitez pas à la contacter au 04 94 50 04 12.
Café des aidants – 3e jeudi du mois de 9 h 30 à 11 h - Hôpital du Luc - Bibliothèque de l'Ehpad "Centre Pierre Gaudin" - Route du Luc – Quartier Précoumin au Luc

 

  • Le Département dévoile la richesse et l’intérêt écologique des zones humides protégées

Publié le 22/02/2017

Depuis bientôt 40 ans, la France s’est engagée à préserver les zones humides sur son territoire, notamment à travers la signature de la convention internationale de Ramsar. Le Département, dont l’environnement est  une des compétences, participe activement à la valorisation des espaces naturels. Les 11 et 12 février, pour mieux faire connaître le rôle et l’importance des zones humides varoises, il a organisé quatre balades guidées gratuites sur le canton, dans la réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures qu’il gère et sur ses espaces naturels sensibles. Plus d’une vingtaine de personnes ont participé à chacune d’elles, ravies des explications données par les guides naturalistes. "Comment se reproduit la mousse puisqu’elle n’a pas de fleur ?" "Quelle vertu médicinale a le nombril de Vénus, cette plante comestible au goût de salade typique des zones humides ?" Les questions, nombreuses, ont toutes trouvées réponses. Le samedi matin, la balade visait les Près de l’Issole à Cabasse, un site en bordure de rivière qui joue un rôle de zone d’expansion de crue. Ses prairies humides, ses fourrés à saule et les cordons de ripisylve abritent une flore et une faune étonnantes. L’après-midi, la balade prenait le chemin des Mayons pour découvrir la vie amphibie aux pieds des pins parasols. Ici, sur le rocher, dès qu'il pleut, la vie se développe ! Dimanche matin, c’est autour du lac des Escarcets sur la commune du Cannet-des-Maures que le public a découvert une biodiversité remarquable. Espace naturel unique, ce lac entouré de dalles de grès rouges et de pins parasols, est un lieu d’hivernage pour de nombreux oiseaux. L’après-midi, direction les rives de l’Aille. L’affluent de l'Argens, au cours intermittent, a dévoilé aux visiteurs des paysages somptueux mêlant vasques, cascades, berges élevées et panorama sur la plaine des Maures. Il a aussi permis d’apprendre à connaître la ripisylve, cette forêt qui borde les cours d'eau. En prime, c’est un vrai village de blaireau que petits et grands ont pu découvrir au cours de la balade. Pour la grande joie des enfants !

 

  • Le Département du Var, partenaire historique du Tour cycliste du Haut Var matin

Publié le 21/02/2017
C'est Arthur Vichot qui a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée du Tour cycliste du Haut Var matin, à Draguignan. Course cycliste emblématique du Département, dont la 49e édition se jouait samedi 18 et dimanche 19 février, le Tour cycliste du Haut Var matin est soutenu depuis fort longtemps par le Conseil départemental du Var. En 2016, une subvention de 15 000 euros a été allouée à l'Olympique cyclisme centre Var de Draguignan qui organise chaque année cet événement. "La subvention du Département nous aide énormément car l'organisation est totalement bénévole. Le week-end de l'épreuve, ce sont 500 bénévoles qui sont mobilisés autour du noyau dur de l'équipe",  souligne Serge Pascal, président de l'Olympique cyclisme centre Var de Draguignan. "Cette année, il y avait beaucoup de monde, et de bons coureurs avec, cerise sur le gâteau, une météo favorable. Tout cela a œuvré pour la réussite totale de la manifestation". La première étape, entre Le Cannet-des-Maures et Saint-Paul-en-Forêt, a offert aux coureurs et aux spectateurs un superbe spectacle de 153 kilomètres. Le lendemain, pour la traditionnelle boucle de 200 kilomètres au départ de Draguignan, le public était aussi au rendez-vous. Le Var, terre sportive par excellence, accueille de nombreux événements sportifs comme celui-ci, attirant à la fois athlètes professionnels et amateurs de beaux spectacles qui, le temps d'un week-end, font vivre aussi l'économie varoise. C'est pourquoi le Conseil départemental du Var continue de soutenir le Tour cycliste du Haut Var matin dont la 50e édition sera fêtée l'an prochain. 

 

  • Une rencontre artistique soutenue par le Conseil départemental du Var 

Publié le 16/02/2017
Sébastien Ly est un danseur et chorégraphe singulier. Ses créations, entre danse, performance et théâtre, s’épanouissent au sein de la compagnie varoise Kerman, soutenue par le Conseil départemental. Elle a été sélectionnée afin de participer aux Résidences d'artistes dans les collèges mises en place par la direction des Affaires culturelles du Département du Var. Au collège Frédéric-Montenard à Besse-sur-Issole, les membres de la compagnie ont déjà effectué diverses interventions de sensibilisation à la danse et ont proposé, mardi 7 février en soirée, un spectacle particulier intitulé "Lectures dansée". Il s'agissait d'une rencontre inédite entre danse et mots, où les textes lus par la comédienne Clara Chabalier étaient choisis par le public. Sur ces paroles, sélectionnées au hasard, Sébastien Ly dansait. Après la représentation, les artistes ont échangé avec le public, comme pour prolonger la singularité de cette belle rencontre qui, sans le soutien du Conseil départemental, n'aurait pas existé. 

 

  • La Maison départementale de la pêche et de la nature, financée par le Département, a soufflé sa première bougie

Publié le 08/02/2017

Le 29 janvier 2016, la Fédération du Var pour la pêche et la protection du milieu aquatique a officiellement inauguré sa Maison départementale de la pêche et de la nature. Le Conseil départemental a financé 19 % des 695 000 € nécessaires à la construction du bâtiment.
Ce pôle, de plus de 2 hectares, regroupe désormais sur un même site, à Pignans, l'ensemble des activités de la fédération. Dans les années 70, la fédération avait créé une pisciculture salmonicole sur ce lieu. Elle est désormais confiée en gérance conventionnée à un pisciculteur privé. En 2001, c'est une annexe éducative qui est construite, déjà avec le soutien du Département. Cette structure sensibilise, chaque année, près de 2 000 enfants des écoles élémentaires et des accueils de loisirs, à la richesse des milieux aquatiques et les initie au loisir pêche. Par la suite, la fédération a fait bâtir un local technique pour stocker le matériel nécessaire à la gestion et la connaissance du peuplement piscicole et la protection et la surveillance des milieux aquatiques. Dernière étape, la Maison départementale de la pêche et de la nature, labellisée Bâtiment Durable Méditerranéen, est une structure basse consommation, comme le précise Louis Fonticelli, président de la fédération : "Le choix de l'ossature bois et les dispositifs de chauffage retenus ont contribué à créer un bâtiment pensé dans l’esprit du pêcheur moderne : respectueux de l’environnement, privilégiant l’accueil, la convivialité et à la pointe des nouvelles techniques".
Avec la réalisation de cet édifice, une nouvelle étape du développement de la pêche et de la défense des écosystèmes aquatiques vient d’être bâtie dans le Var !

Maison départementale de la pêche et de la nature
100 chemin du Paradou
83790 Pignans
Tél. : 04 94 48 81 02 - infos@fedepechevar.com 
www.fedepechevar.com
Appli mobile disponible sur tous les stores : Fédération de Pêche Var

 

  • Des sorties nature spéciales organisées par le Département du Var à la Maison des Mayons

Publié le 02/02/2017

Découvrir le patrimoine naturel varois, les milieux naturels et fragiles du département... C'est  à travers une série de sorties nature sur ses espaces naturels sensibles (ENS) que le Conseil départemental souhaite faire connaître les richesses du Var. 
Samedi 28 janvier, à l'occasion de la Journée Mondiale sur les Zones Humides, le Département a proposé une sortie nature à la Maison des Mayons. Cette balade commentée par un guide naturaliste avait pour thème "les mares temporaires de la Réserve Naturelle Nationale de la plaine des Maures". Patrimoine typiquement varois, ces mares sont considérées comme des milieux naturels particuliers et fragiles. Aujourd’hui, la richesse écologique des zones humides est reconnue ainsi que leur intérêt économique et fonctionnel. Elles retardent le ruissellement des eaux de pluies, ralentissent le transfert des eaux superficielles vers l’aval du bassin versant. Elles "absorbent" momentanément l’excès d’eau puis le restitueront lors des périodes de sécheresse. C’est le principe de régulation des régimes hydrologiques. Le Conseil départemental réalise en ce moment un nouvel inventaire des zones humides du Var. Un premier inventaire avait été réalisé en 2014. 
On peut citer les marais littoraux (Vieux salins d’Hyères, salins des Pesquiers à Hyères), les zones humides d’arrière plage (la plage de Pampelonne à Saint-Tropez), et artificielles (l'étang de la Pagode Bouddhique à Fréjus, la retenue d'eau du Revest-les-eaux), les prairies humides (la vallée de la Môle, la plaine de la Giscle à Grimaud), les mares temporaires de la plaine des Maures et de l'Estérel (Palayson à Roquebrune-sur-Argens) ...
Sept nouvelles sorties sont prévues entre janvier et février 2017 sur différents ENS à la Môle, Fréjus, Le Muy, Cabasse, Les Mayons, et Le Cannet des Maures. L'an dernier, cinq sorties nature ont été organisées à cette même période sur les zones humides, 114 personnes y avaient participé.

 

  • Trois centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 02/02/2017

Vous rencontrez des difficultés familiales, sociales ou financières ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile. 
Les travailleurs sociaux départementaux vous permettent de faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner. Selon votre situation, ils vous diront quels dispositifs existent et peuvent être mobilisés. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront également vous aider à faire votre demande. 
Vous résidez au Luc, à Besse-sur-Issole, Cabasse, Flasans, Gonfaron, Le Cannet-des-Maures, le Thoronet, Les Mayons, ou Pignans ? Rendez-vous au centre de solidarité du Luc, 40 rue Jean Jaurès. Le centre reçoit du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 19 00.
Si vous vivez à Collobrières, vous relevez du centre de solidarité de Cuers, 148 boulevard Gambetta. Il est ouvert du lundi au vendredi, sauf lundi matin, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 53 90.
En habitant La Garde-Freinet, vous dépendez du centre de solidarité de Cogolin, situé 80 boulevard Clémenceau. Il vous accueille du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 04 83 95 53 50.

 

  • Le Département a conçu et aménagé le réseau Équi'Découvertes

Publié le 24/01/2017

Le réseau Équi'Découvertes, créé par le Conseil départemental, propose 450 km d'itinéraires balisés, qui traversent le Var, du littoral aux Gorges du Verdon. Totalement réalisé en régie départementale, il offre, tout au long du parcours, des aménagements spécifiques pour les cavaliers et leur monture, comme des barres d'attache, des tables de pique-nique et des points d'eau. 130 000 € de dépenses d'investissement ont été nécessaires à sa réalisation. Le projet a été initié par le Département en 2006 sur le canton, avec un premier tronçon de 130 km. Aujourd'hui, le réseau s'étend de La Londe aux berges du Verdon. Il permet de (re)découvrir à cheval des paysages exceptionnels et des sites inaccessibles en voiture : le plateau Lambert et ses menhirs, la forêt de cèdre de Ragusse, l'arboretum du plateau du Treps ou encore les merveilleux points de vue des balcons de la Méditerranée. Les sentiers autour du Lac des Escarcets, en pleine Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures, offrent des paysages uniques en France. Si vous n’êtes pas cavalier, vous pouvez emprunter ces chemins à pied ou en VTT. Les itinéraires Équi'Découvertes, ce sont aussi des aires de repos aménagées pour les cavaliers et leurs montures, ainsi que des centres équestres "relais" et des hébergements adaptés et de qualité.
Le Département a édité un topo-guide de ce réseau. Vous y trouverez une cartographie des itinéraires mais aussi toutes les informations utiles à l'organisation de votre randonnée (centres équestres, hébergements, réglementations, conseils...). Il sera très prochainement en téléchargement sur var.fr ou sur la page Facebook du réseau www.facebook.com/EquiDecouvertes. Vous pouvez également l'obtenir en version papier en envoyant un mail à equidecouvertes@var.fr.

 

 

  • Des ateliers de nutrition et santé organisés par le Département à la Maison de la nature des Mayons pour les personnes en difficulté

Publié le 18/01/2017

 

Réaliser des économies, réduire le gaspillage alimentaire, manger-bouger, savoir choisir l'alimentation de son enfant ou préparer des repas équilibrés... C'est ce que propose, depuis 2 ans, la direction de l'Insertion du Département via des ateliers de nutrition et santé pour les personnes en difficulté. Une conseillère en économie sociale et familiale du Département, diététicienne et animatrice, en lien avec le médecin conseiller du Revenu de Solidarité Active (RSA), propose ces activités à la Maison de la nature des Mayons. Cela permet de profiter des expositions, du jardin et de la présence des animaux. Les personnes bénéficiaires du RSA et des autres minimas sociaux, les personnes isolées et suivies par les travailleurs sociaux des Unités Territoriales Sociales (UTS) peuvent y participer et échanger dans une atmosphère conviviale. Les participants disent "revivre et souffler" lorsqu'ils viennent aux ateliers. 
Les repas sont préparés entièrement par les participants qui aident en fonction de leurs compétences ou préférences. La force de ces ateliers repose sur la dynamique impulsée par les participants, les travailleurs sociaux des UTS et la direction de l'Insertion du Département, et un réseau partenarial (associations caritatives et entreprises privées). Les denrées alimentaires sont gracieusement fournies.

 

  • Avec le Département, le collège de Besse-sur-Issole entre dans la danse 

Publié le 03/01/2017

Pour le Conseil départemental du Var et sa direction de la Culture, il était important de conserver le collège de Besse-sur-Issole dans le dispositif "Résidences d'artistes". "Il se trouve dans un territoire éloigné des grands équipements culturels", explique un agent de la direction de la Culture. "C'est pourquoi nous avons décidé de permettre aux collégiens de bénéficier, cette année encore, de ce dispositif". 

Chaque année, depuis 2010, le Département du Var sélectionne cinq collèges qui accueillent chacun une compagnie artistique pour une résidence de création. Les établissements sont sélectionnés en fonction de leurs équipements, d'une part, mais aussi de leur situation géographique. À Besse-sur-Issole, les collégiens pourront jusqu'à la fin de l'année scolaire, grâce à la compagnie Kerman, acquérir quelques fondamentaux sur la danse contemporaine mais aussi développer leur liberté d'expression.

 

  • Les Mayons et Pignans se distinguent pour leur fleurissement !

Publié le 03/01/2017

 

Les communes des Mayons et Pignans ont toutes deux reçu une "1ère palme départementale" pour le fleurissement de leurs espaces publics. Elles font partie des 8 communes qui rejoignent les 61 villes et villages du Var déjà inscrits dans la démarche Villes et villages fleuris. Désormais 69 communes sur 153 participent à ce label comprenant de une à quatre fleurs. Du côté des particuliers, Diane Richardson à Collobrières s’est distinguée dans la catégorie "Balcon terrasse, rez de jardin visibles de la rue".

À travers ce concours, doté d’une gratification financière pour les communes, le Département s’inscrit dans une démarche de structuration et de qualité touristique. Il vise à inciter le plus grand nombre à s’engager dans le fleurissement des rues, places, façades, balcons, terrasses, jardins et espaces verts. L’objectif est d’inscrire le Var dans le label national de Département fleuri. Un label révélateur de la qualité de vie, et particulièrement attractif ! 

 

 

 

  • Le Département préserve la sécurité des automobilistes à La Garde-Freinet

Publié le 03/01/2017

Des travaux spécifiques ont été menés, au cours du mois de décembre 2016, sur la route départementale 558 à La Garde-Freinet. Il s'agissait de réparer un mur de soutènement ainsi qu'un parapet en bordure de la voie. Endommagés après un heurt avec un camion, ils menaçaient la sécurité des usagers de cet axe routier entre La Garde-Freinet et Le Muy.

Après les constations sur place par les agents de la direction des Routes départmeentale puis l'expertise du service Gestion des ouvrages d'art du Département, deux entreprises privées sont intervenues afin de remettre en état l'ensemble de l'ouvrage. Les dégats, ainsi qu'une fissure constatée sur le mur, ont nécessité la pose de deux "tirants d'ancrage". Il s'agit de barres d'acier scellées dans le mur grâce à du coulis de ciment et la pose de croix de Saint-André boulonnées. Le tout permet de maintenir l'ouvrage dans son alignement existant.

Ces travaux ont coûté 13 000 € TTC. Ils ont duré une dizaine de jours durant lesquels un alternat a été mis en place.