CANTON N°2 - LA CRAU

Patricia Arnould
Patricia Arnould
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 3 août 1956 à Dombasle
Fonctionnaire territoriale
Membre de la Commission permanente du Département.
Membre des Commissions Valorisation et préservation du cadre de vie, Habitat et logement, Collèges et éducation, Solidarités, et de Délégation des services publics locaux.
Représentante du Département auprès du Syndicat mixte
des Ports Toulon Provence. Membre de droit de l'Agence départementale VarTourisme.
Autre mandat : 1ère adjointe au Maire de La Crau
Contact : parnould@var.fr
Marc Giraud
Marc Giraud
Majorité départementale
Président du Conseil départemental
Réélu en mars 2015
Né le 18 mai 1951 à Toulon
Retraité
Autres mandats
Vice-président de Toulon Provence Méditerranée
Maire de Carqueiranne de 1997 à mars 2015
Contact : magiraud@var.fr
CANTON N°2 - LA CRAU
Le canton compte 47 076 habitants sur six communes du versant méridional des Maures. La beauté de cette frange littorale du Var, très découpée par le massif des Maures, fait la notoriété du canton avec des lieux naturels emblématiques. Plusieurs communes sont dans la zone d'adhésion du Parc national de Port-Cros. L’activité du canton est dominé par le tourisme, la viticulture, le maraîchage et l'horticulture.
Collèges
- Frédéric Mistral à Bormes-les-mimosas
- Le Fenouillet à La Crau
- François de Leusse à La Londe-les-Maures
Centre de solidarité
- La Crau
- Bormes-les-mimosas
Nature
- ENS les Ferrandins au Lavandou

 

 

  • 34 logements sociaux pour les Londais co-financés par le Département

Publié le 15/03/2017

C’est en présence de Marc Giraud, président du Département, François de Canson, maire de La Londe-les-Maures, Jean-Louis Masson, vice-président du Département, et Michel Bonnus, conseiller départemental et président de Var habitat, que la résidence Saint-Martin a été officiellement inaugurée le 2 mars dernier, 
Ce projet, porté par Var Habitat, a permis de créer, à côté du stade municipal, 34 logements sociaux destinés aux Londais. Réalisé en lieu et place de l'ancienne cité d'urgence construite suite à l'appel de l'Abbé Pierre en hiver 54, il a notamment permis de reloger les locataires qui vivaient toujours dans certaines maisons de la cité d'urgence. Ces logements, devenus vétustes, ont été démolis pour laisser place aux deux bâtiments de la nouvelle résidence. 
Le projet lancé par Var Habitat a bénéficié d'un financement du Conseil départemental du Var qui a contribué à hauteur de 166 200 € à l'opération, sur un montant total de 4 690 000 €.  
Le programme cumule 2 136 m² habitables répartis en 2 bâtiments de 3 étages. Il compte 13 T2, 14 T3, 5 T4, 2 T5 et 15 boxes. 12 des logements ont spécialement été adaptés pour recevoir des personnes en fauteuil roulant. La conception du projet a tenu compte de l'intégration paysagère, mais aussi des exigences d'économie d'énergie, et de la limitation des nuisances sonores. Les bâtiments répondent ainsi aux normes BBC et sont certifiés Habitat et environnement. La construction  a été réalisée en 2 phases. Pour commencer, la démolition d'une partie des maisons et la construction du premier bâtiment ont permis l'emménagement des premiers locataires en juillet 2015. Après la démolition des dernières maisons, la construction du deuxième bâtiment s'est achevée en octobre. Les locataires ont pu y emménager fin 2016. Un beau projet de Var habitat. Rappelons que l'office public départemental est le bras armé du Département en matière d'offre de logement locatif social. Premier bailleur du Var, il gère 13 000 logements répartis sur 90 communes varoises. Var habitat aménage et construit une offre locative diversifiée pour améliorer le quotidien des Varois, partout et pour tous.

 

  • Le Département du Var, partenaire financier du 79ème corso fleuri de Bormes-les-Mimosas 

Dimanche 26 février, c'était le corso fleur de Bormes-les-Mimosas. Une journée de fêtes et de plaisir au cœur de l'hiver, l'occasion d'assister à un spectacle exceptionnel mais éphémère. Le Conseil départemental a subventionné l'association Comité d'organisation du corso à hauteur de 10 000 € pour la réalisation du corso le plus réputé de la Côte d'Azur. Autour des 16 chars fleuris, plusieurs milliers de personnes ont pu assisté à un carnaval de fleurs, de couleurs, et de senteurs dans la cité du mimosas. Sur les rythmes de musiques brésiliennes, des danses des majorettes, des échassiers, les visiteurs ont vu défiler, dans les rues du village, Astérix, les acrobates de la mer, ou encore l'Espagne et Venise. La traditionnelle bataille de fleurs a clôturé cette journée festive.

Corso Fleuri de Bormes les Mimosas par departementduvar

 

 

 

  • Le Département a versé 4 000 € au club de voile de Bormes-les-Mimosas pour l'achat d'Optimists 

Publié le 21/02/2017

Le Département du Var a participé, dans le cadre de l'aide à l'acquisition de matériel sportif, à l'achat de 15 Optimists à hauteur de 4 000 €, le coût d'une coque représentant un prix unitaire de 1 220 €. Léger, stable, simple à manœuvrer, solide, peu coûteux, d’un entretien facile, l’Optimist est le bateau idéal pour les écoles de voile. Pratiqué dans plus de 120 pays, il est agréé par la Fédération internationale de voile... Entraînement, compétition, classes de mer, stages de groupes, stage collectif ou à la carte, en groupe ou en famille, il permet de découvrir le milieu marin et de s'initier ou se perfectionner à la voile. En 2016, le club de voile de Bormes-les-Mimosas a souhaité acheter de nouveaux Optimist afin de disposer d'un matériel plus récent permettant de naviguer dans des conditions de sécurité optimale. Ouvert toute l'année, le club de voile de Bormes propose des cours, encadrés par des moniteurs diplômés, le mercredi pour les jeunes de 7 à 12 ans et le samedi après-midi pour les adolescents et les adultes. Pendant les vacances d'été, en semaine, il propose des stages de voile, collectifs et à la carte. Il accueille des groupes de scolaires, des classes de mer et des comités d'entreprise.

 

 

  • Les médecins et puéricultrices du Conseil départemental veillent sur la santé de vos enfants

Publié le 16/02/2017

Vous vous posez des questions sur la croissance de votre enfant ? Son sommeil ? Son alimentation ? Vous souhaitez être informé sur la vaccination ? Ou sur la prévention des accidents domestiques ? Le Département du Var est là pour vous conseiller et vous aider. Il a mis en place, dans le canton de La Crau, des permanences et des consultations médicales réservées aux enfants de 0 à 6 ans. Assurées par les professionnels de santé de la Protection maternelle et infantile (PMI), elles permettent aux parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent sur la santé de leur petit. Les médecins et les puéricultrices reçoivent sur rendez-vous à La Crau, La Londe-les-Maures, et au Lavandou. Les puéricultrices se déplacent aussi à domicile. Selon votre lieu de résidence, vous pouvez bénéficier de ce service en vous rendant : 
- à La Crau, au centre de solidarité Villa Fille situé 4 place Castelin. Sur rendez-vous, consultations médicales les premiers et troisièmes mardis de chaque mois de 14 h à 17 h et consultations avec les puéricultrices les jeudis de 14 h à 17 h. Tél. : 04 83 95 56 31.
- à La Londe-les-Maures, au centre communal d'action sociale situé 140 boulevard Azan. Sur rendez-vous, consultations médicales les premiers et troisièmes lundis de chaque mois, de 9 h à 12 h et consultations des puéricultrices les deuxièmes et quatrièmes lundis de 9 h à 12 h. Tél. : 04 83 95 65 63.
- au Lavandou, Villa Rossi, rue de la Rigourette. Sur rendez-vous, consultations médicales les deuxièmes et quatrièmes vendredis du mois, de 9 h à 12 h et consultations puéricultrices les premiers et troisièmes vendredis de chaque mois de 9 h à 12 h. Tél. : 04 83 95 62 30.

 

  • Le Département du Var favorise l'accès au théâtre, partout et pour tous

Publié le 08/02/2017

Le harcèlement scolaire est un sujet sensible, parfois difficile à aborder avec les jeunes. C'est aussi le thème choisi par la compagnie de l’Écho, soutenue par le Conseil départemental, pour sa pièce intitulée Pulsions. Définie comme "une mosaïque, entre théâtre, concert et performance", cette création a été jouée au collège Frédéric-Mistral à Bormes-les-Mimosas, vendredi 3 février, à 20 heures. La représentation, programmée dans le cadre des Résidences d'artistes au collège financées et coordonnées par le Département du Var, était gratuite et ouverte à tous. C'était l'occasion pour les collégiens, mais aussi pour toutes les personnes présentes et sensibles au sujet, de découvrir le travail de cette compagnie varoise, basée à Hyères. "Dans ce spectacle, il s’agit d’évoquer de manière sensible les processus du déni et de normalisation de la violence morale et physique qui opèrent dans notre société", précisent les membres de la compagnie de l’Écho. "Un coup de poing artistique pour dénoncer la violence et le harcèlement scolaire". 

 

 

 

  • Le championnat de France UNSS de karaté organisé à La Crau avec l'aide du Département

Publié le 02/02/2017

Le Département est un partenaire privilégié de l'Union nationale de sport scolaire (UNSS). Il soutient, chaque année, son fonctionnement et ses actions. En 2016, il a attribué une subvention de 40 000 €. L'UNSS est la fédération française de sport scolaire du second degré. Multisports, elle est ouverte à tous les collégiens et lycéens à travers les associations sportives.
Durant l'année scolaire 2016/2017, l'UNSS du Var organise plusieurs championnats de France : karaté, haltérophilie, golf, rugby. Une année très dynamique pour le sport scolaire varois !
Les 30 et 31 janvier et le 1er février, c'est le championnat de France UNSS de karaté qui s'est tenu au complexe de l'Estagnol, à La Crau. Plus de 120 participants, âgés de 12 à 17 ans, et une quarantaine d'accompagnateurs étaient au rendez-vous. Toute la France était représentée avec les académies de Lille, Clermont-Ferrand, Nice, Dijon, Versailles, Nantes, Strasbourg, Créteil, Besançon et Montpellier. Une compétition qui, au delà de l'aspect sportif, a permis des beaux échanges entre les jeunes.

 

  • Un nouveau complexe sportif va être construit à La Crau avec le soutien du Département

Publié le 24/01/2017

200 000 € est le montant alloué par le Département à la commune de La Crau pour la réalisation d'un nouvel équipement sportif. Car, dans la ville, les sportifs sont de plus en plus nombreux et les installations actuelles ne correspondent plus aux besoins des différentes associations. La municipalité a souhaité regrouper plusieurs activités sportives au sein d'un même pôle qui bénéficiera à l'ensemble des habitants et notamment aux associations, aux écoles et aux centres de loisirs. Il sera situé sur le site du stade et du gymnase déjà existant Louis Palazy. Le projet prévoit une liaison directe avec le collège pour permettre un accès sécurisé à ce nouveau complexe. Le nouveau bâtiment, d'une surface plancher de 1 450 m2, accueillera les activités boxe et tennis de table. En termes de préservation de l'environnement, la construction intégrera des aménagements et des technologies permettant d'être moins énergivore : éoliennes, panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur, isolations thermiques... Un parking de 100 places sera aménagé ainsi qu'un anneau de course d’entraînement.
Les études sont en cours et les travaux débuteront en septembre prochain pour une durée d'un an.

 

  • Quatre centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 17/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiales, sociales ou financières ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de vous accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.
Les travailleurs sociaux départementaux peuvent vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orientent vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner et, selon votre situation, vous disent quels dispositifs existent et peuvent être mobilisés. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils peuvent vous aider à faire votre demande. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :
- à La Crau si vous habitez la commune. Le centre de solidarité, situé Villa Fille, place Castellin, accueille également les personnes résidant dans des communes du canton voisin : Le Pradet et Carqueiranne. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf jeudi matin. Tél. 04 83 95 56 20.
- à Bormes-les-Mimosas si vous vivez à Bormes, Le Lavandou ou La Londe-les-Maures.  Le Centre de solidarité, 26 rue Jean Aicard, est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf jeudi après-midi. Tél. 04 83 95 41 90.
- à Cogolin si vous résidez au Rayol-Canadel. Le Centre de solidarité se trouve 80 boulevard Clémenceau. Il reçoit du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 04 83 95 53 50.
Les habitants du canton vivant dans le nord d’Hyères dépendent du centre de solidarité d’Hyères. Situé 68 chemin de la Villette, immeuble "Le Victoria", il accueille le public du lundi au vendredi, sauf jeudi après midi, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. Tél. 04 83 95 55 80.

 

  • Le collège de La Londe-les-Maures à la rencontre de l’art contemporain

Publié le 11/01/2017

Depuis novembre dernier, les élèves de 4e du collège François de Leusse, à La Londe-les-Maures, bénéficient d’une découverte très originale de l’art contemporain à travers l’opération les Nouveaux collectionneurs initiée par le Département.

Ils ont participé à une première journée de sensibilisation à l’Hôtel des arts, le centre d’art contemporain du Département basé à Toulon, où ils ont rencontré les professionnels qui interviennent dans le montage des expositions. Du directeur aux personnes en charge des relations avec les artistes ou de la logistique... Les échanges autour des différents métiers ont été instructifs, tout comme la visite des bâtiments et des réserves. L’après-midi s’est poursuivi par la visite d’une galerie d’art, accompagnée par les médiateurs de l’Hôtel des arts.
En décembre, nouvelles visites et nouvelles découvertes artistiques. Les jeunes varois sont allés à l’Abbaye de La Celle pour voir deux expositions organisées par le Département, l’une consacrée à l’art contemporain, l’autre  à l’archéologie. Puis, ils ont rejoint les anciennes tanneries de Barjols où vit et travaille un collectif dynamique d’une dizaine d’artistes : Armandat. "Pour Armandat, l’art n’a pas de limite. Il doit pouvoir s’ouvrir au maximum des possibilités, des matériaux, des formes, des moyens de production et d’acteurs, y compris des étudiants et des enfants", fait valoir une observatrice. La créativité et les conditions d’expression leur ont révélé une autre facette du monde de l’art comme l’attestent les séances de debriefing et de travail en classe qui suivent les sorties.
Ces premières confrontations seront suivies tout au long de l’année d’autres sorties et rencontres dédiées à l’art contemporain. Le projet du Département s’étale sur deux ans. Les jeunes, accompagnés par leurs enseignants et le Département, consacrent la première année à appréhender les courants créatifs, les démarches et les acteurs du monde artistique. L’an prochain, ils se mettront dans la peau de vrais collectionneurs pour choisir, en groupe, des œuvres à acquérir et les défendre devant un jury professionnel.

 

  • Une visite privilégiée aux Archives départementales à Draguignan

Publié le 10/01/2017

Les Archives départementales du Var, à Draguignan, sont ouvertes à tous. Mais peu de ses visiteurs ou utilisateurs ont accès à ses coulisses... Magasins d'archives, salles de tri ou de mise en quarantaine des documents, sont des lieux fermés au grand public. Pourtant, une vingtaine d'habitants du Lavandou et de Bormes-les-Mimosas ont pu les découvrir. Ils ont d'abord arpenté le bâtiment des Archives départementales et ses pièces secrètes avant de profiter d'une visite commentée de l'exposition en cours, "Rivages varois". Le bâtiment des Archives est intégré, depuis 2014, au Pôle culturel Chabran à Draguignan. Le Département a consacré 19 millions d'euros à la construction de ces locaux modernes, fonctionnels et ouverts au public. Les magasins, très techniques, répondent à des normes draconiennes de conservation avec une  hygrométrie et une variation des températures qui doivent être parfaitement maîtrisées. "C'était très intéressant", commente Raphaël Dupouy, attaché culturel à la mairie du Lavandou, à l'initiative de cette sortie. "Personne, dans le groupe, ne connaissait les Archives départementales. Alors cette visite couplée, de l'exposition, et du bâtiment, avait un réel sens". Ces rencontres privilégiées peuvent être organisées pour des groupes, sur demande. Pour les particuliers, des rendez-vous sont aussi programmés, sur inscription. 

Prochaine visite guidée ouverte à tous, vendredi 31 mars 2017. Pour les visites de groupes (15 personnes minimum), réservations et renseignements sur le site internet des Archives départementales : www.archives.var.fr

 

 

  • Grâce au Département, le spectacle vivant s'invite au collège de Bormes-les-Mimosas

Publié le 03/01/2017

Faire des collèges des lieux de créations, de rencontres, et d'ouverture sur l'art vivant. Voilà ce que permettent les résidences d'artistes dans les collèges, initiées depuis plusieurs années déjà, par le Département du Var. Ce dispositif, totalement financé par le Conseil départemental, offre plusieurs avantages aux compagnies professionnelles varoises sélectionnées. Elles bénéficient d'une subvention de 10 000 euros et des équipements départementaux dans les collèges pour leurs spectacles et répétitions.

Elles s'engagent, en contrepartie, à mettre en place des actions de sensibilisation auprès des élèves et de leurs enseignants et à proposer une programmation de cinq spectacles en soirée, dont trois faisant appel à d'autres artistes varois. Ces représentations sont ouvertes à l'ensemble de la population du territoire. Au collège Frédéric-Mistral à Bormes-les-Mimosas, c'est la compagnie théâtrale de L'Écho qui est en résidence depuis la rentrée scolaire. Elle a proposé, début décembre, une représentation gratuite de la pièce Contractions, de Mike Bartlett, mise en scène par Xavier Hérédia.

 

 

  • Les jeunes du collège François de Leusse à La Londe-les-Maures acteurs d’un projet culturel innovant

Publié le 03/01/2017

Le collège François de Leusse, à La Londe-les-Maures, est l’un des deux collèges du Var à avoir été choisis par le Département pour son tout nouveau projet culturel. Baptisée "les Nouveaux collectionneurs", cette action innovante a été lancée en novembre 2016 par la direction de la Culture.

L’idée est de permettre aux jeunes de découvrir l’art contemporain de façon inédite et responsable. Une trentaine d’élèves de 4e bénéficient de cette opération. Ils ont deux ans pour forger leur regard sur la création contemporaine. À l’issue des deux années, ils devront se placer en position d’acheteur d’art en proposant un choix d’œuvres susceptibles d’enrichir la collection d’art départementale et devront défendre leur sélection devant un jury d’experts.

Pour permettre la réalisation de ce projet innovant sur le canton, le Département prend en charge les déplacements des élèves, ainsi que leur accompagnement en classe et pendant les sorties. Il mobilise également 20 000 euros pour l’achat des œuvres choisies par les élèves et retenues par le jury.    

 

  • Le Département reconstruit le pont du Batailler à Bormes-les-Mimosas

Publié le 03/01/2017

Plus grand et plus haut. Le futur pont sur le Batailler, à Bormes-les-Mimosas, sera à la hauteur de l'investissement que le Département y consacre : 920 000 €. Le Conseil départemental a entrepris la reconstruction de cet ouvrage d'art, fortement endommagé par plusieurs crues.

Dès 2013, les services départementaux avaient pris en compte la nécessité de recalibrer ce pont. Une mesure qui devait accompagner les aménagements de berges en aval et en amont de l'ouvrage, préconisés par le Syndicat intercommunal de protection contre les inondations (Sipi). Or, la crue de janvier 2014, avec un débit deux fois plus important que le débit de référence, et celle de novembre 2014, exceptionnelle, ayant emporté une partie du pont, ont accéléré le calendrier des travaux. Les équipes du Département n'ont pas ménagé leurs efforts pour établir un projet d'urgence, en accord avec les impératifs de sécurité attendus par les riverains du Batailler, lourdement touchés par les crues successives.

C'est ainsi que les travaux pour reconstruire le pont du Batailler, sur lequel passe la route départementale 298, ont démarré, dès le 3 octobre 2016. L'ancien pont a d'abord été détruit. Seule la culée gauche a été conservée. Rehaussée et renforcée, elle sera en mesure d'accueillir le nouvel ouvrage qui prendra aussi appui sur une culée neuve, côté droit. En béton précontraint, ce nouveau pont sur le Batailler mesurera 16 mètres de large (contre 8,50 mètres avant travaux) et sera surélevé de 70 centimètres. Ces nouvelles dimensions nécessitent l'aménagement de rampes d'accès au pont, avec des pentes plus importantes.

Le Département a aussi entrepris le réaménagement du carrefour raccordant les routes départementales 198 et 298, également appelées route de la Favière et route du Bénat.

Ce chantier doit durer environ huit mois. Deux déviations sont mises en place, au nord et au sud de la zone de chantier.