Canton n° 18 - Solliès-Pont

Véronique Baccino
Véronique Baccino
Majorité départementale
Réélue en mars 2015
Chef d'entreprise agricole
Membre de la Commission permanente du Département.
Membre des commissions Déplacements, communications et réseaux, Sport et jeunesse, Valorisation et préservation du cadre de vie et Accessibilité des services au public, Collèges et Education.
Contact : vbaccino@var.fr
Bruno Aycard
Bruno Aycard
Majorité départementale
Réélu en mars 2015
Né le 15 avril 1951 à Toulon
Chirurgien dentiste
Membre de la Commission permanente du Département
Membre des commissions Sport et Jeunesse, et Forêt.
Autre mandat :
Maire de Belgentier
Contact : baycard@var.fr
Canton n° 18 - Solliès-Pont
Le canton de Solliès-Pont a pour origine la localité de Solliès-Ville - autrefois Solliès-le-Haut - édifiée à l'époque gallo-romaine. En 1799, le territoire des Solliès est partagé en quatre communes, Solliès-Ville, Solliès-Pont, Solliès-Toucas et La Farlède (autrefois Solliès-Farlède), qui forment aujourd'hui, avec Cuers et Belgentier, le canton. 39 659 habitants vivent dans ce territoire largement tourné vers la culture maraîchère, florale et arboricole.
Collèges
La Ferrage – Cuers
André Malraux – La Farlède
Lou Castellas – Solliès Pont
Vallée du Gapeau – Solliès Pont
Centre de solidarité
Solliès-Pont
Cuers
Nature
ENS Sainte Christine à Cuers : un parcours botanique créé par le Département

  • RD 97, 105 000 € consacrés par le Département à la réfection d'une partie de la chaussée en centre-ville de Solliès-pont

Publié le 17/10/2017.

Pour les routes, c'est le leitmotiv du Département : assurer quotidiennement la sécurité des usagers.

Pour cela, il entretient et sécurise le réseau routier départemental pour assurer les meilleures conditions possibles de circulation. C'est précisément dans ce cadre, qu'une partie de la chaussée de la RD 97- entre les giratoires de l'Europe et les Terrins en bordure de l'échangeur autoroutier - à Solliès-pont a été refaite fin septembre dernier. Sur 600 mètres, "un tapis d'enrobé", comme on dit dans le jargon, c'est à dire la couche supérieure de la route, a été refaite en 3 jours pour un montant de 105 000 €. Afin de ne pas gêner les usagers dans leurs trajets, sur cette départementale très fréquentée, ces travaux ont été menés de nuit, les 11, 12 et 13 septembre dernier.

La signalisation horizontale a été réalisée quelques jours plus tard.

 

 

 

 

 

 

  • Le Département met en place un site dédié aux demandes de subvention pour les associations

Publié le 05/10/2017.

Vous êtes une association, vous souhaitez organiser un événement dans le Var et vous avez besoin de financement ? Sachez que le Département du Var subventionne chaque année de nombreuses structures.

En effet, en temps qu’acteur du quotidien des Varois, le Conseil départemental soutient les associations proposant des projets répondant à leurs attentes et avec un fort rayonnement territorial. Depuis quelques années, le Département a dématérialisé les demandes d’aide. Désormais, les demandes de subvention aux associations s’effectuent sur le site www.teleservices.var.fr
Cette procédure se substitue au dépôt de dossier papier. Les associations doivent créer un compte sur ce site afin de remplir les formulaires et joindre les pièces nécessaires au dépôt de leur dossier. Plus simple, plus rapide et plus efficace, ce site du Département a pour objectife d’optimiser les demandes de manière plus sécurisée. Attention toutefois à bien respecter les dates afin de pouvoir déposer un dossier en règle. L'ouverture de la plateforme de service s'effectue entre le 1er septembre et le 31 octobre pour l'année suivante et du 15 mars au 31 mai pour l'année en cours.


Toutes les démarches à suivre sont sur le site du Département

 

  • Festival de BD : le Département toujours présent

Publié le 21/09/2017.

C’est maintenant une tradition : Solliès-Ville accueille depuis 29 ans le festival de BD à la fin de la période estivale.

Cette année, c’est donc du 25 au 27 août que près d’une cinquantaine de dessinateurs venus du monde entier, se sont donnés rendez-vous sur le canton de Solliès-Pont afin de faire découvrir l’art de la bande dessinée à plus de 20 000 visiteurs. Durant ces trois jours, l’objectif de l’association organisatrice du festival, Littérature enfantine ALIEN, était de promouvoir à travers ces festivités entièrement gratuites, la lecture pour la jeunesse via la bande dessinée et favoriser le rapprochement entre auteurs et lecteurs. Afin de soutenir cette dernière dans sa démarche pédagogique, le Département a subventionné à hauteur de 17 000 euros la 29e édition du festival. Outre les incontournables dédicaces, tables rondes et expositions d’œuvres, dont celles de  l’invité d’honneur de cette édition David B., de nombreuses activités ont été proposées aux jeunes. Le thème de "la mixité de la culture" a, par exemple, été abordé à travers un atelier d’écriture pour enfant puis a été illustré par des professionnels du dessin.

Autre temps fort du festival, un stage gratuit de bande dessinée réservé aux jeunes de 10 à 20 ans et encadré par des dessinateurs reconnus a été organisé. Ces diverses propositions de qualités rentrent dans le cadre de la politique culturelle du Département qui souhaite générer une dynamique territoriale forte à travers toutes ces festivités. 

 

 

 

  • Le Département investit pour les 2 350 collégiens scolarisés à Cuers, La Farlède et Solliès-Pont 

Publié le 12/09/2017.

Depuis les lois de décentralisation dites "Lois Deferre" de 1982 et 1983, le Département est en charge des collèges et des gymnases et y investit près de 42,5 millions d’euros chaque année. Ce dernier s’occupe de 71 collèges et 37 gymnases répartis dans tout le Var, dont six* présents dans le canton de Solliès-Pont avec près de 2 350 élèves scolarisés dans quatre collèges. Toujours soucieux des meilleures conditions d’accueil, le Conseil départemental poursuit sa politique d’investissement pour favoriser la réussite scolaire et répondre aux besoins de ces derniers. 
C’est également au Département que revient la tâche de veiller au bon fonctionnement des établissements. Ainsi, de l’armoire à pharmacie au ballon de sport, c’est à lui d’équiper en mobilier et matériel les collèges varois. Chaque année, 500 000 euros sont investis pour répondre aux besoins des élèves et du personnel dans l’ensemble des collèges du Département. Bien que le service de restauration dans les collèges ne soit pas une obligation, le Conseil départemental s’implique pour faire du déjeuner scolaire un repas de qualité et un moment convivial pour les plus de 1 900 demi-pensionnaires présents dans le canton. Ce dernier propose par exemple une bourse pour permettre aux enfants des familles les plus modestes de bénéficier du déjeuner scolaire.
Le Département favorise aussi la création artistique ou encore la sensibilisation à la protection de l’environnement via de nombreux projets éducatifs. Il offre ainsi l’opportunité aux enseignants et aux élèves de participer aux classes "Environnement et Territoires varois" et aux "Classes Argens", deux opérations liées au développement durable. Action unique en France, un challenge inter-collèges sur le thème de la sécurité routière est également organisé tous les ans depuis 20 ans. Et des projets culturels sont proposés tout au long de l’année scolaire avec par exemple la malle artistique de Joana Vasconcelos mise à disposition des enseignants par l’Hôtel des Arts et qui offre une première approche du monde artistique aux collégiens. 
À travers ces actions et opérations en faveur des jeunes, le Département réitère sa volonté de donner accès à l’éducation partout et pour tous. 

Toutes les informations sont sur le portail des collèges du Département.

*Collèges : La Ferrage (Cuers), André Malraux (La Farlède), Lou Castellas (Solliès-Pont), Vallée du Gapeau (Solliès-Pont) - Gymnases : Lou Castellas (Solliès-Pont), La Ferrage (Cuers)

 

  • Les eaux de baignade du canton contrôlées par le Département

Publié le 24/08/2017.
Connaître la qualité des eaux de baignade est un moyen pour prévenir tout risque pour la santé des baigneurs mais il faut pour cela, mettre en place un suivi régulier. Ce sont les agences régionales de santé (ARS) qui sont en charge du contrôle sanitaire des eaux de baignade et qui sous-traitent aux laboratoires pour effectuer les prélèvements. Dans le Var, c’est le Département, qui dispose, avec le laboratoire départemental d’analyse et d’ingénierie d’un service performant, qui est missionné pour ces contrôles. Les équipes effectuent des prélèvements d’échantillons dans toutes les eaux de baignades, sur les plages et en eau douce, recensées par les communes. C’est également au laboratoire de s’occuper des eaux présentes dans les ENS (espaces naturels sensibles) du Var. Ainsi, le site du Château dans la commune de Belgentier est concerné par ces contrôles. Ces prélèvements ont toujours lieu sur des points identiques et sont définis dans la zone de fréquentation maximale des baigneurs. La réglementation en vigueur prévoit la réalisation d’un prélèvement entre 10 et 20 jours avant l’ouverture de la saison, puis des prélèvements, selon une fréquence minimale bimensuelle durant toute la saison balnéaire. "La qualité des eaux de baignade est évaluée au moyen d’analyse des bactéries microbiologiques qui témoignent, grâce à leur présence, d’une contamination fécale des zones. Ces bactéries sont un indicateur du niveau de pollution et traduisent la probabilité de présence de germes pathogènes. Plus ces germes sont présents en quantité importante et plus le risque sanitaire augmente. Le contrôle sanitaire inclut aussi une surveillance visuelle destinée à détecter la présence par exemple de résidus goudronneux, de verre, de plastique ou d'autres déchets," explique un ingénieur du laboratoire départemental d’analyse. Le rôle du Département concernant la gestion des risques sanitaires ne se limite pas uniquement à la surveillance des eaux de baignade. C’est également à lui qu’incombe de coordonner et de financer des actions de lutte anti vectorielle pour éviter les contaminations par le moustique tigre.

 

  • Le Département finance à hauteur de 67 000 euros des travaux d’enrobés sur la RD 67 à La Farlède

Publié le 16/08/2017.

C’est sur la RD 67 à La Farlède, qu’ont été effectués des travaux de réfection les 19 et 20 juillet. Sur près de 500 mètres, on pouvait observer un décollement de la couche de surface sur la route, en partie dû aux accotements endommagés. Les travaux sur cette portion de route, identifiée comme potentiellement dangereuse, ont donc été entièrement pris en charge par le Département à hauteur de 67 000 euros. Les accotements, qui abîmaient la chaussée, ont été refaits à neuf et les couches d’enrobés ont été renouvelées pour permettre une meilleure circulation. Afin de ne pas gêner les usagers dans leurs trajets, toutes les modifications ont été réalisées de nuit.

La sécurité routière est une priorité pour le Département et chaque jour, il entretient et sécurise le réseau routier départemental pour assurer les meilleures conditions possibles de circulation aux usagers de la route.

 

  • La Médiathèque départementale a rassemblé les bibliothécaires du Var à Draguignan pour la journée "Bibli en jeu"

Publié le 08/08/2017

Fin juin, près de 70 bibliothécaires se sont réunis à la Médiathèque départementale de Draguignan pour une journée professionnelle et conviviale autour du thème de la citoyenneté. Invités par le Département, les participants ont pu réfléchir à la place faite aux usagers dans la bibliothèque au cours d’une table ronde et d’ateliers proposés tout au long de la journée.

En effet, la lecture représente souvent le premier niveau d’accès à la culture. C’est pourquoi le Département accorde une place importante au développement et à l’accompagnement des bibliothécaires du Var afin de répondre au mieux aux attentes des lecteurs. Pour les aider dans leur démarche, la Médiathèque départementale de prêt aide les communes et les intercommunalités varoises à développer leur projet de lecture publique.

Sa principale mission est le prêt de documents mais elle propose aussi des formations gratuites aux professionnels du secteur. Son objectif est de rendre la lecture attractive et faire des bibliothèques de véritables lieux d’échanges et de vie culturelle. Sans cet établissement géré par le Département, beaucoup de bibliothèques varoises ne pourraient pas renouveler leur offre de livres, CD ou DVD, ni proposer des animations aussi diversifiées. Afin de s’inscrire dans le prolongement des missions de la Médiathèque départementale, une annexe, tournée vers les nouveaux usages numériques, devrait voir le jour à Toulon d’ici à 2020. 

 

 

  • 132 000 euros octroyés par le Département pour le réaménagement d’une maison de village en espace santé et d’archives à Solliès-Ville

Publié le 27/07/2017.

C’est en 2008 que la mairie de Solliès-Ville acquiert une maison de village place Jean Aicard. Vacante et en plein centre-ville, la commune souhaite au début du projet construire un centre aéré. Mais faute d’espace, la proposition est abandonnée avant de lancer l’idée, quelques mois plus tard, de créer un espace santé et un local d’archives avec l’aide du Département. Le projet ayant un impact important sur le quotidien des habitants de Solliès-Ville, le Département a décidé de participer financièrement à la réorganisation et l’agrandissement du bâtiment. Dans le cadre de sa politique d’aide aux communes, le Conseil départemental subventionnera à hauteur de 132 000 euros les travaux de réaménagement. Ces derniers débuteront en mars 2018 pour une durée des travaux estimée à neuf mois. 

 

  • Le Département remet en état la piste DFCI Siou Blanc à Solliès-Toucas

Publié le 20/07/2017

C’est dans le massif de Siou Blanc, et plus particulièrement sur une portion de 18 km de la piste DFCI (voies de défense des forêts contre l’incendie) de Solliès-Toucas, dans le canton de Solliès-Pont, qu’un curage a été effectué par le Département début juillet.

En effet, suite à une convention signée il y a 10 ans, les agents départementaux se chargeaient de réaliser les entretiens des pistes DFCI du Var. Mais celle-ci est arrivée à son terme et redonne ainsi aux communes cette charge. C’est donc avant de confier la gestion de la piste Siou Blanc aux villes de Signes et Solliès-Toucas, que le Conseil départemental a effectué des travaux de remise en état.

Des agents départementaux ont pratiqué à la pelle mécanique un curage du fossé, qui était rempli de terre, ainsi qu’un débroussaillement complet de la portion concernée. Ces voies ont pour objet de permettre la circulation des véhicules et personnels chargés de la prévention et de la lutte contre les incendies de forêt à l’intérieur des massifs afin d’en assurer la protection. Il est donc important de s’assurer de l’état des pistes, surtout en période estivale où les risques de feux sont plus fréquents.

 

 

  • Le Département signe une convention avec l’État dans le cadre du dispositif estival de patrouilles de prévention des incendies de forêt

Publié le 18/07/2017

Présente à 64 % sur le territoire du Var, la forêt et les dangers qu’elle court ne doivent pas être pris à la légère. Voilà pourquoi le Département prend des mesures de protection et développe des actions en faveur de la gestion forestière. Il finance majoritairement le fonctionnement du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et contribue directement à la lutte contre les feux de forêt avec une équipe de 75 forestiers-sapeurs départementaux. Ces derniers effectuent notamment des travaux de débroussaillement le long des routes départementales et des pistes DFCI (voies de défense des forêts contre l’incendie).

Le 29 juin a été signée une convention entre le Conseil départemental et l’État dans le cadre du dispositif estival de patrouilles de prévention des incendies de forêt. Ce dispositif de surveillance des massifs forestiers regroupe de nombreux partenaires, dont les comités de secteurs et les comités de massifs. Leurs actions coordonnées permettent une détection rapide des départs de feux et une transmission fiable des informations afin d’éviter une trop forte propagation des flammes. L’État a donc subventionné à hauteur de 100 000 euros le Département pour aider les forestiers-sapeurs à assurer leur mission de surveillance. Chaque année depuis 1991, les forestiers-sapeurs, basés à Signes, Brignoles et Pignans, participent à ces patrouilles forestières l’été dans tout le Var. La signature de cette convention entre le Département et l’État souligne l’importance de l’organisation des patrouilles dans le cadre de la prévention des feux de forêt.

 

  • Le compte administratif 2016 adopté par Département présente des finances saines

Publié le 07/07/2017

Avec 77,7 millions d'excédent, la situation financière du Département est saine. Le Président du Département, Marc Giraud, l'a réaffirmé lors de la séance plénière du 27 juin à Draguignan. "Notre gestion a permis de maîtriser nos dépenses de fonctionnement et de diminuer l'encours de la dette", a-t-il indiqué avant le vote. Le compte administratif témoigne des efforts de gestion de la collectivité pour mener à bien les politiques départementales et agir pour les Varois, et ce malgré une pression économique accrue liée aux baisses des dotations de l’État et à l'accroissement des dépenses de solidarité.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées à un peu plus d'1 milliard d'€. Elles ont couvert à 55 % des dépenses sociales : financements du RSA et de l'insertion, de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), des versements qui ont augmenté de 10 millions d'€ par rapport à 2015. Les nouvelles dépenses issues de la loi relatives à l'adaptation de la société au vieillissement ont été couvertes par de nouvelles aides versées par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. Néanmoins, l'ensemble des concours financiers de l’État est loin de couvrir les dépenses sociales transférées au Département. Le reste à charge des allocations individuelles de solidarité a représenté en 2016 pour la collectivité, 145 millions d'€.

Pour financer ses politiques, le Département a encaissé 1,146 milliard d'€ de recettes de fonctionnement en 2016, soit 20 millions d'€ de plus que l'année précédente. Cette évolution est essentiellement liée à la hausse des Droits de mutation à titre onéreux (DMTO) prélevés sur les ventes des biens immobiliers, de terrains, de fonds de commerce ou de titres de société. Ces droits se sont élevés à 287 millions d'euros en 2016, soit 25 % des recettes de fonctionnement, mais après contribution du Département du Var au fonds de péréquation des DMTO et au fonds de solidarité de la collectivité, l'encaissement net a été ramené à 254 millions d'€.

La collectivité affiche un niveau d'investissement de plus de 129 millions d€, hors remboursement de la dette. Plus du tiers est versé sous forme de subventions d'équipement.

Par ailleurs, l'effort a été maintenu sur les charges de gestion. Le désendettement s'est poursuivi en 2016 pour la 3e année consécutive. Le taux d'endettement diminue de 4 points par rapport à 2015, ramenant la capacité de désendettement à 5 ans, contre 7,4 ans en moyenne en France*.

* source DGCL

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

  • Le Département a soutenu la réalisation des logements sociaux Marcel Pagnol à Solliès-Pont

Publié le 04/07/2017.

Mis en location depuis janvier 2017, les 41 appartements sociaux du programme Marcel Pagnol à Solliès-Pont logent une centaine de personnes, dont de nombreuses familles avec enfants. Les jeunes représentent 38 % des résidents. Porté par Var habitat, ce projet de 6,83 millions d'euros a été cofinancé à hauteur de 1,5 % par le Département. Il faut rappeler que l'office public départemental est le bras armé du Conseil départemental en matière de logement locatif social. Premier bailleur du Var, Var habitat gère 13 000 logements répartis sur 90 communes varoises et construit une offre diversifiée d'habitat social. 
Sur le canton, le programme Marcel Pagnol, lancé en 2013, compte 10 T2, 18 T3, 9 T4 et 4 T5 répartis sur 4 niveaux plus un sous-sol destiné au stationnements. Le terrain où est implanté le projet, très proche du centre ville, était à l’origine bâti de maisons individuelles. Pour intégrer au mieux l'architecture dans le tissu local, les bâtiments s'apparentent à un noyau villageois provençal. Afin de répondre au mieux aux nouvelles exigences, la voirie a été redimensionnée et redessinée. 
L’ensemble des logements est certifié Qualitel H et E profil A, ce qui correspond à une augmentation des exigences réglementaires. Quant aux exigences thermiques, elles correspondent à la RT 2012 grâce à une isolation thermique renforcée et des chaudières à gaz individuelle. L'acoustique a aussi été prise en compte, à la fois pour limiter les bruits liés à la proximité de la voie ferrée mais aussi pour optimiser l’acoustique entre les logements. Un programme de qualité, qui répond à l'objectif du Département d'améliorer  le quotidien des Varois, partout et pour tous.

 

 

  • 20e Challenge Inter-Collèges : la remise des prix a eu lieu au Conseil départemental du Var

Publié le 22/06/2017.

21 collèges varois, soit environ 6 000 élèves de 6e et 4e ont participé au 20e Challenge Inter-Collèges de sécurité routière cofinancé par l’État et le Département du Var. Action unique en France, elle est menée par la Maison de la Sécurité routière du Var (MSR-Var), structure créée par le Conseil départemental du Var en partenariat avec la Préfecture du Var. Le Challenge Inter-Collèges est animé par l’Éducation Nationale dans le cadre du Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR). De nombreux partenaires institutionnels et associatifs y participent. 
Les collégiens récompensés pour leur réalisations et leur participation au Challenge Inter-Collèges ont été reçus, mardi 20 juin, dans l'Atrium du Conseil départemental, à Toulon. En effet, toutes les classes engagées dans ce challenge ont présenté un travail artistique issu de leur réflexion sur la sécurité routière et des différents ateliers de sensibilisation aux risques de la route auxquels elles ont participé au cours de l'année scolaire. "Il y a un besoin de prévention active auprès des futurs conducteurs que vous êtes. Votre mobilisation est un investissement d'avenir", a déclaré Valérie Rialland, conseillère départementale, présidente de la commission Collèges et éducation, avant de remettre les différentes récompenses aux côtés de Karine Nazury, coordinatrice départementale sécurité routière pour le second degré et Kevin Mazoyer, directeur de cabinet du Préfet du Var. Le premier prix a été attribué au collège Marie-Mauron de Fayence, le deuxième au collège Yves-Montand de Vinon-sur-Verdon et le troisième au collège Joseph-d'Arbaud de Barjols. "Accompagnés par notre professeur d'Arts plastiques, nous nous sommes inspirés du travail de Keith Haring afin de réaliser une œuvre collective", ont expliqué Malou et Baptiste, représentants d'une des classes de 6e du collège de Fayence. "Nous étions super-motivés par ce projet qui nous a aidé à prendre conscience des dangers de la route". Objectif atteint pour le Département du Var qui, en finançant cette action, complète l'éducation routière des collégiens varois. 

Tous les collèges ayant participé au Challenge ont reçu un diplôme: 
Henri-Nans à Aups ; Joseph-d'Arbaud à Barjols ; Jean-Moulin et Paul-Cézanne à Brignoles ; Jean-Rostand à Draguignan ; Marie-Mauron à Fayence ; Les Chênes à Fréjus ; Gustave-Roux et Marcel-Rivière à Hyères ; Jean-L'Herminier à La Seyne-sur-Mer ; Henri-Bosco à La Valette-du-Var ; Les Eucalyptus à Ollioules ; Reynier à Six-Fours-les-Plages ; Vallée du Gapeau à Solliès-Pont ; Django-Reinhaardt et La Marquisanne à Toulon ; Paul-Emile-Victor à Vidauban ; Yves-Montand à Vinon-sur-Verdon ; Sainte-Marthe à Cuers ; Externat Saint-Joseph à Ollioules et Le Vigneret au Plan-du-Castellet. 

 

 
  • Le Département soutient le Rugby club de la vallée du Gapeau à Solliès-Pont

Publié le 19/06/2017

Le Rugby club de la vallée du Gapeau (RCVG) compte 446 licenciés dans les catégories moins de 14 ans, cadets, juniors, seniors. L’équipe première évolue en Fédérale 3 soit le 5è échelon du rugby français.

Pour l'année 2017, le Département a alloué au club une subvention de 3 000 € au titre de la politique sports et jeunesse. Avec environ 220 licenciés au sein de son école de rugby, le RCVG représente une véritable pépinière de champions. Le club forme de jeunes talents au sein de son équipe de rugby qui a obtenu la labellisation de la Fédération Française de Rugby. Il offre ainsi de réelles perspectives aux plus talentueux des jeunes rugbymen de toute la Vallée du Gapeau. C’est au stade Murat de Solliès-Pont que tout au long de l’année, les entraîneurs et bénévoles s’investissent auprès des enfants et des adultes.

L’ambition du club est de renforcer la formation des jeunes pour donner du plaisir dans le jeu et constituer un vivier pour l’équipe élite, tout en offrant des perspectives ambitieuses à tous les enfants. Des objectifs qui sont en adéquation avec la politique sportive départementale.

 

 

  • Le Département du Var aide l'Union gymnique du canton des Solliès

Publié le 08/06/2017
L'Union gymnique du canton des Solliès est une association sportive dynamique soutenue par le Conseil départemental du Var.

Elle rassemble des jeunes sportifs issus de toutes les communes du canton de Solliès-Pont mais aussi d'autres communes du Var. Une subvention de 1 500 euros  a été octroyée à l'association en 2016 dans le cadre de la politique sportive du Département du Var.

"Cette aide nous permet notamment de financer les déplacements pour participer à de nombreuses compétitions dans toute la France", précise le président de l'association, Dominique Boisteaux. Dans ce club fondé en 1985, plus de 300 licenciés, majoritairement des jeunes filles, pratiquent la gymnastique rythmique avec ballon, cerceau, ruban, etc.

De 3 à 26 ans, les jeunes gymnastes s’entraînent avec passion dans une discipline qui demande persévérance et rigueur. Sept d'entre elles viennent d'obtenir le titre de championnes de France en Nationale 1, plus haut niveau de la discipline en France. "C'est une fierté pour nous d'avoir de si bons résultats avec des gymnastes qui sont majoritairement originaires de la vallée du Gapeau", ajoute le représentant du club. 

 

 

  • Le Département encourage la jeunesse varoise avec la prime au BAFA et BAFD

Publié le 31/05/2017.

Dès son arrivée à la Présidence du Département en avril 2015, Marc Giraud a souhaité refonder la politique jeunesse départementale.

En créant un nouveau dispositif d'aides à la formation aux métiers de l'animation, le Département encourage les jeunes à obtenir un premier emploi et un salaire en devenant animateur en accueil de loisir ou en séjour vacances. Une prime de 150 € est accordée, sous conditions de ressources, à ceux qui viennent de réussir le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD). La formation doit être assurée par un organisme habilité par la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale. Ces diplômes * permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances et centres de loisirs et sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La prime, si elle est accordée, est versée au bénéficiaire du BAFA ou du BAFD ou à sa famille s'il est mineur.

Conditions d'attribution de l'aide :

• pour le BAFA : être âgé de 17 à 26 ans et domicilié dans le Var

• pour le BAFD : être âgé de 21 à 26 ans et domicilié dans le Var et titulaire du BAFA ou d'un diplôme permettant d'exercer les fonctions d'animation.

Toutes les informations sont sur le site du Département : var.fr.

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var,
- en téléchargement sur var.fr, rubrique Var Jeunesse.

Contact :

Direction des Sports et de la Jeunesse

L’Hélianthe, rue Emile Ollivier à Toulon

Té. : 04 83 95 71 00

* Seuls les diplômes obtenus à compter du 1er avril 2016 sont éligibles.

 

  • En soutenant les Balades gourmandes en terroir, à Pierrefeu, le Département contribue à l’attrait touristique du Département

Publié le 24/05/2017.

A Pierrefeu, au Château la Gordonne, les 20 et 21 mai, la neuvième édition des Balades gourmandes en terroir était organisée par l’Association des vignerons de Cuers/Pierrefeu/Puget-Ville. Ces deux journées ponctuées de haltes gourmandes et dégustations de vins avec les vignerons locaux a permis d’accueillir 1 700 participants. Cette manifestation, soutenue par le Département à hauteur de 5 000 €, vise à valoriser l’image et l’identité du département. Tout au long d'un parcours de 6 km aménagé au milieu des vignes, des produits et vins locaux ont fait le bonheur de tous ! Et c’est autour d’un repas gastronomique concocté par les chefs cuisiniers, que chacun a pu déguster les vins, les fromages ou miel locaux. Une participation aux frais était demandée aux participants. Un marché de producteurs, des expositions culturelles, un orchestre et de nombreuses autres animations étaient organisées durant ces journées.


 

 

  • Le Département du Var a soutenu la création de l'office de tourisme intercommunal

Publié le 17/05/2017.

Le nouvel office de tourisme intercommunal de La Londe-les-Maures a été inauguré vendredi 12 mai en présence de Marc Giraud, président du Conseil départemental. Le Département du Var a largement soutenu l'aboutissement de ce projet, dès 2014, en subventionnant d'abord l'acquisition de l'immeuble bâti quartier Miramar à hauteur de 232 000 euros. Puis, en 2015, il a de nouveau contribué financièrement à ce projet en octroyant une subvention de 172 000 euros à la commune de La Londe-les-Maures. Cette subvention a permis de financer les travaux d'aménagement de cet office de tourisme intercommunal qui assure désormais la promotion d'un territoire étendu. Les communes de Cuers, Collobrières, Pierrefeu et La Londe-les-Maures y sont représentées. Les nouveaux locaux vont permettre de rendre encore plus efficace le conseil en visite et séjour. Grâce aux écrans installés dans l'espace visiteurs et une continuité de service possible avec une borne interactive dans l'entrée, il suscitera davantage l'envie de découverte du territoire par l'image De quoi rendre encore plus attractif cet office de tourisme qui possède déjà le label "Qualité Tourisme" octroyé par l'État.

Pour y aller: Port de Miramar, 60, boulevard du Front de Mer à La Londe-les-Maures 

 

  • Le Département soutient la compagnie des arts de rue Hors surface

Publié le 11/05/2017.

Basée à Cuers, la Cie Hors surface rayonne bien au-delà du Var. La jeune compagnie, fondée en 2010 par Damien Droin, funambule, danseur, acrobate, et Fabrice Bouillon, musicien, s'est distinguée, cet hiver, en première partie de la Biennale internationale des arts du cirque, le plus grand festival de cirque au monde organisé dans plusieurs villes de la région – dont La Seyne-sur-Mer. Ils devraient y revenir en 2019, en vedette cette fois-ci. Boat, l'un de leurs spectacles, a également bénéficié d'une diffusion au Brésil et en Corée du Sud. Comme leurs précédentes créations, cette œuvre s’inscrit dans une écriture exigeante et résolument multidisciplinaire, avec l’envie pour le duo de dépasser les cadres de la musique et du cirque.

Le Département, engagé en matière de diffusion et de création de qualité, a été convaincu par l'excellence du projet artistique de la structure cuersoise. Il subventionne Hors surface à hauteur de 4 000 €. Cette aide financière devrait notamment permettre à la compagnie de concrétiser sa nouvelle création, Open cage, avec la fabrication de la scénographie et la recherche de partenaires. À noter, Damien Droin, artiste talentueux et directeur artistique d'Hors surface, a commencé sa carrière dans le Var, à l'école de cirque Regarde en haut de Cuers, fondée par son père. Il a poursuivi sa formation dans les plus grandes écoles françaises, notamment au centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, avant de rejoindre des troupes reconnues puis de fonder la compagnie varoise. 

 

  • L'aire de covoiturage de Cuers a été créée par le Département

Publié le 05/05/2017.

Développer et aménager le covoiturage est un des axes fort de la politique départementale en matière de déplacements.

De fait, à chaque nouvel aménagement routier (agrandissement de route ou construction d'un giratoire), l'opportunité de créer une aire de covoiturage est étudiée. Les objectifs affichés : réduire le nombre de véhicules sur les routes et autoroutes et supprimer le stationnement anarchique qui se développe aux abords de certains accès autoroutiers et pose des problèmes de sécurité. Un Schéma départemental de covoiturage, initié par le Département du Var, est en cours de réalisation. Des partenaires institutionnels y sont associés afin d'offrir aux Varois une vision exhaustive des équipements existants. À ce jour, 18 aires de covoiturage sont recensées sur l'ensemble du territoire varois représentant plus de 600 places dédiées aux déplacements partagés. Douze d'entre elles sont des aires départementales offrant chacune entre 10 et 70 places de parking. L'aire de Cuers, au niveau du giratoire des Défens entre la RD97 et la RD43, comprend 59 places de stationnement.

Le but du Conseil départemental est de créer de nombreuses petites aires afin d'offrir aux Varois un bon maillage de leur territoire.

 

  • Une exposition unique du Département à ne pas rater à l'abbaye de La Celle.

Publié le 27/04/2017.
L'exposition Des Dieux et des Hommes s'installe à l'abbaye de La Celle jusqu'au 17 septembre. Après une première expérimentation l'année dernière, le Département confirme avec ce nouvel événement sa volonté de faire de l'emblématique propriété départementale qu'il restaure depuis vingt ans, un espace culturel majeur mêlant art et patrimoine.
Première d'un cycle de deux expositions, Des Dieux et des Hommes consacre, l'archéologie à travers des vestiges issus de fouilles réalisées dans le Var. 
Dans le dortoir et le réfectoire de l'abbaye entièrement réhabilités, plus de cinquante pièces remarquables sont à découvrir autour du thème du polythéisme et des croyances à l'époque romaine dans le Var. Parmi elles, des pièces jamais exposées auparavant comme la colossale tête de Minerve en marbre trouvée à Fox-Amphoux ou le torse d'Artémis d'Éphèse prêté par la Ville de Toulon. D'autres objets évoquent les dieux antiques : sculptures et reliefs en pierre, statuettes en bronze, objets usuels tels que les lampes à huile... 
Conçue et réalisée par le service du Patrimoine et de l'Archéologie du Département du Var, l'exposition met en lumière la place prépondérante que tenait, dans les sociétés antiques, le monde spirituel. Pour une grande partie de la population confrontée à des réalités quotidiennes et des phénomènes naturels inexpliqués, obtenir l’intercession d’êtres supérieurs était essentiel. Les cultes restaient cependant très libres. Quatre grands thèmes sont développés : le culte impérial, le Panthéon des dieux romains, les divinités secondaires et les cultes locaux, les cultes orientaux. Le cycle se poursuivra à l'automne avec une nouvelle exposition d'art contemporain proposée par le centre départemental d'art contemporain. 
Le monument et l'exposition sont accessibles du mardi au dimanche. L'entrée est gratuite, car le Département du Var défend la culture partout et pour tous.

Abbaye de la Celle - place des Ormeaux. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Visite commentée possible à partir de 4 personnes. Tél. 04 98 05 05 05 - abbayedelacelle@var.fr

 

  • Le Département finance une formation qualifiante à 6 bénéficiaires du RSA

Publié le 14/04/2017

La gestion du Revenu de solidarité active (RSA) et l'accompagnement des bénéficiaires est une compétence exclusive du Département. Dans le cadre de la Commission locale d'insertion Provence Méditerranée, le Conseil départemental du Var a mis en œuvre un plan d'action transports voyageurs pour permettre aux personnes bénéficiant du RSA intéressées par ce secteur d'activité de suivre une formation qualifiante.

Les transports en autocars étant en plein développement dans le Var, des recruteurs sont à la recherche de salariés qualifiés. Partant de ce constat, établi avec l'appui de chefs d'entreprises du secteur, le Département a proposé à des bénéficiaires du RSA volontaires d'intégrer une formation financée à 100 % par la collectivité.

Sur les 19 personnes intéressées, 6 ont été retenues après avoir passé des tests de sélection et un entretien qui se sont déroulés à La Farlède, dans le canton de Solliès-Pont. La formation de 420 heures a commencé lundi 3 avril. Elle sera suivie d'une période de stage de trois semaines, dès le mois de juillet. Le Conseil départemental du Var a engagé 30 000 euros dans cette action sociale qui, à terme, doit permettre un retour à l'emploi à ces bénéficiaires du RSA.

 

  • Un budget cohérent pour le bien-être des Varoises et des Varois

Publié le 06/04/2017

Le budget primitif 2017 du Conseil départemental du Var a été adopté mardi 4 avril, en séance plénière à Toulon. Ce "budget réaliste et cohérent", comme l'a précisé Marc Giraud, président du Département, tient compte des nombreuses contraintes financières imposées à la collectivité. La diminution des dotations de l'État, pour l'année en cours, s'élève au total à 26 M€. En effet, à la baisse reconduite de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) s'ajoutent l'absence de nouvelles mesures dans la loi des finances 2017 pour compenser la charge des Allocations individuelles de solidarité, la mise en œuvre de la loi relative à l'Adaptation de la société au vieillissement et le financement du transfert de la compétence Transport à la Région Paca dans le cadre de la loi NOTRe.

Malgré ces nouvelles contraintes, le Conseil départemental a présenté au vote de ses élus un budget 2017 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1 280 310 222 €. "Nous agissons dans l'intérêt général, pour le bien-être des Varoises et des Varois", a insisté le président du Conseil départemental rappelant aussi qu'il avait été contraint, cette année, d'augmenter le taux d'imposition sur le foncier bâti de 1,5 %. Ce taux correspond, "au centime d'euro près", aux 4 M€ amputés par le Gouvernement qui a imposé à la collectivité un nouveau mécanisme de péréquation de la dotation de compensation de la réforme de la Taxe professionnelle (- 3 M €) et une baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de la fiscalité directe locale (- 1 M €). 30 M€ du budget du Département seront cette année encore consacrés à l'aide aux communes. "Ce n'est pas obligatoire mais nous le faisons quand même", a indiqué Marc Giraud. 

 

 

  • Avec le dispositif Var Jeunesse, le Département aide les familles ayant des revenus modestes

​​Publié le 31/03/2017

Partir en colonies ou en voyage scolaire, c'est l'occasion de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. Le Département du Var, acteur du quotidien de toutes les familles varoises, a lancé, en mars 2016, un dispositif d'aides individualisées pour permettre aux enfants de partir. En aidant un plus grand nombre de foyers en tenant compte de leur situation financière, le Département conforte ainsi son soutien aux familles modestes, et également à celles ayant des revenus moyens. Il peut prendre en charge une partie du séjour jusqu'à 450 € au maximum pour une colonie et 200 € pour un voyage scolaire avec nuitées sous réserve de remplir certains critères.

Pour un voyage scolaire, le Conseil départemental a souhaité, en 2017, élargir ses conditions d'éligibilité pour permettre à davantage d’enfants de participer à ce séjour. Il a étendu la durée du séjour jusqu'à 8 jours et l'a ouvert aux enfants de CP jusqu'à la 3ème. Près de 700 enfants ont pu bénéficier de ces aides en 2016.

Toutes les informations sont sur le site du Département 

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var.

Contact : Direction des Sports et de la Jeunesse
L'Hélianthe, rue émile Ollivier, à Toulon
Tél. : 04 83 95 71 00

 

  • Rapport d'orientations budgétaires pour l'année 2017 : le Var poursuit ses investissements et maintient l'aide aux communes malgré les baisses de dotations de l'État.

Publié le 23/03/2017

« Le Var est un tout, une unité et je suis le garant de cette unité » a déclaré Marc Giraud, président du Département du Var, à Draguignan, lors de la dernière assemblée plénière. Les conseillers départementaux étaient réunis dans la salle Édouard Soldani de l'Hôtel du Département afin de débattre des orientations budgétaires de l'année 2017. C'est Jean-Louis Masson, en tant que premier vice-président du Conseil départemental du Var et président de la commission Finances et administration générale et rapporteur du budget qui a présenté les objectifs de la collectivité varoise pour cette année. Des objectifs ambitieux malgré les contraintes financières qui pèsent sur le Département du Var. La mise en œuvre de la loi NOTRe impose aux Départements de transférer 50 % de la Cotisations de valeur ajoutée des entreprises (CVAE) aux Régions pour financer le transfert du transport interurbain et scolaire. Ainsi, au 1er janvier 2017, les recettes de la collectivité sont amputées de 40 M€. 
La dotation globale de fonctionnement, elle, recule de 22 M€. Enfin, la baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle à laquelle s'ajoute la baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de fiscalité directe locale font perdre 4 M€ au Département. Ces dernières contraintes financières, annoncées par le Gouvernement le 22 décembre dernier, ajoutées à l'augmentation des dépenses de financement des allocations sociales qui ne sont que partiellement compensées par l'État, ont contraint les élus à prendre une décision responsable. En 2017, la fiscalité départementale augmentera de 1,5 % afin de compenser ces 4 M€. « Cela représente, pour 62 % des Varois, une hausse d'impôt de 5 € par an. Voilà la réalité des choses », a relativisé Marc Giraud, président du Conseil départemental. « Il y a les mots, il y a les chiffres et il y a la réalité du terrain », a-t-il insisté. « Nous avons fait le choix de continuer à aider les associations, à aider les communes, à aider les établissements publics de coopération intercommunale, à aider les agglomérations ». Telle sera la ligne de conduite budgétaire, pour 2017, du Conseil départemental du Var. Cette année encore, il continuera d'investir dans de grands projets d'investissements parmi lesquels : 
- la poursuite de l'aménagement du Parc Nature situé dans les communes de La Garde et du Pradet,
- la réalisation des équipements sportifs pour le collège Joliot Curie à Carqueiranne,
- les travaux de restructuration des collèges Raimu à Bandol et Henri Nans à Aups,
- la livraison du collège de Carcès,
- l'aménagement des locaux permettant le regroupement des services du Département sur le site de La Loubière à Toulon,
- la restructuration du Pôle social à Draguignan
- la construction d'une antenne de la médiathèque départementale sur le site de l'ancien hôpital et la réorganisation des services sociaux dans le quartier Chalucet à Toulon,
- des travaux à Sainte-Maxime pour la création d'un centre territorial des routes et d'une Unité territoriale et sociale (UTS)
- le lancement de la déviation de Pierrefeu-du-Var,
- la participation au financement de l'échangeur de Sanary-sur-Mer,
- la poursuite des travaux sur la route départementale 25 entre Le Muy et Sainte-Maxime
- le développement du Très Haut débit, notamment notamment dans les zones rurales.

 

  • Le Département soutient le "Club 210 jeunesse et solidarité" à Solliès-Pont pour aider les familles et les enfants

Publié le 16/03/2017

Prévention des exclusions sociales, soutien à la parentalité, insertion sociale, depuis 25 ans, l'association Club 210 jeunesse et solidarité accompagne les habitants et les jeunes sur le canton de Solliès-Pont. C'est la seule structure qui propose une animation globale de proximité labellisée par un agrément de la CAF sur ce territoire. En 2016, une subvention de 4 000 € a été attribuée par le Département du Var pour ses actions d'accompagnement scolaire des enfants des écoles primaires et d'alphabétisation sociale. C'est autour de ces deux pôles que l'association a orienté ses interventions. En direction des enfants scolarisés, l'association a mis en place un système de tutorat individualisé par un bénévole tout au long de l'année. Les travailleurs sociaux de l'Unité territoriale et sociale (UTS) Val Gapeau îles d'Or orientent régulièrement les familles vers l'association. Pour les adultes, des cours d'alphabétisation, un accompagnement des familles isolées et un aide à la parentalité sont réalisés. Tout ceci avec différents partenariats et notamment le réseau Var migrants, les centres d'hébergements et de réinsertion sociale du canton (CHRS), les établissements et service d'aide par le travail (ESAT). "Tous les samedis matins ou vendredis après-midi, nous organisons des animations pour les personnes suivies par les ESAT, les personnes isolées et les familles. Cours de mathématiques, balades dans le village, participation à des jeux, sorties à l'Hôtel des Arts ou à l'Opéra de Toulon, cours d'arts créatifs, de cuisine ou de couture. C'est selon les besoins et les envies de chacun, nous proposons des temps de partage, des animations de proximité. On a lancé, en 2017, le café des parents de l'association, un temps d'échanges et d'information sur la parentalité", explique Cédric Baud, coordinateur de l'association. Pour encadrer ces différentes activités, l'association peut compter sur ses trente bénévoles, anciens enseignants ou personnes issues de la formation professionnelle, qui œuvrent tout au long de l'année aux côtés des familles. 

Club 210 jeunesse et solidarité
11, rue Georges Cisson 
83 210 Solliès-Pont 
Tél. 04 94 33 35 15 - club210.com

 

  • Assistants maternels : c'est le Département qui délivre les agréments

Publié le 09/03/2017

Nombreux sont les parents de jeunes enfants à avoir recours à un(e) assistant(e) maternelle agréé(e) pour assurer la garde de leurs jeunes enfants. Dans le Var, 3 424 personnes sont agréées par le Conseil départemental et offrent 10 500 places d'accueil à domicile ou au sein de Maisons d'assistants maternels. L'exercice de cette profession nécessite un agrément, délivré par le Président du Conseil départemental, après une évaluation des conditions d'accueil par le service départemental de protection maternelle et infantile.

Les assistants maternels sont également tenus de suivre une formation obligatoire de 120 heures, organisée et prise en charge financièrement par le Département, dont les 60 premières heures doivent être préalables à l'accueil. Pour devenir assistant maternel, il est recommandé d'assister à une réunion d'information organisée mensuellement dans les Unités de promotion de la santé du Département.

Lors de ces réunions, des puéricultrices du Département renseignent les candidats sur la profession et tiennent à leur disposition des dossiers de demande d'agrément. Pour ceux et celles qui souhaitent exercer cette profession, la démarche est simple. Il suffit de renvoyer le dossier complété accompagné des pièces justificatives demandées à l'Unité de promotion de la santé dont dépend leur domicile. À compter de la réception du dossier complet, le Conseil départemental dispose d’un délai de trois mois pour instruire la demande. L'agrément est accordé, pour une durée de 5 ans, si les conditions d'accueil garantissent la santé, la sécurité et l'épanouissement des jeunes enfants accueillis. Pour le canton de Solliès-Pont, 190 assistants maternels agréés permettent l'accueil de 578 enfants simultanément.

Si vous souhaitez plus de renseignements, vous pouvez appeler le 04 83 95 38 73 ou le 04 83 95 39 50.

Vous pouvez envoyer vos demandes d'agrément à l'adresse suivante :

Unité de promotion de la santé Val Gapeau - Iles d'Or
Parc Tertiaire Valgora rue G.Charpak
Bât A CS 50538 La Valette
83 041 TOULON Cedex

 

  • Le Département a soutenu à hauteur de 352 000 € les travaux du pôle administratif et culturel du Château à Solliès-Pont

Publié le 22/02/2017

Situé à l'entrée de la ville, le Château Forbin à Solliès-Pont, a été construit au début du XvIe siècle. Il est entouré d'un parc arboré, et dispose de parkings à proximité et d'une aire de jeux pour les enfants. Pendant 2 ans, de 2014 à 2015, la commune a entrepris de lourds travaux de rénovation afin de restaurer l'extérieur et l'intérieur notamment la façade, et la plupart des pièces qui étaient désaffectées.

Estimés à plus d'1,4 million d'euros, ils ont été pris en charge par le Département à hauteur de 352 000 €, le solde étant financé par la Région, l'état, la Communauté de communes de la Vallée du Gapeau, et la commune. Les locaux rénovés permettent aujourd'hui d'accueillir un pôle administratif mais également un lieu de vie locale, et de développement culturel pouvant recevoir les manifestations, les expositions, et les réceptions avec des équipements multimédias. Différents services de la mairie qui étaient, jusqu'à présent, disséminés sur plusieurs sites de la ville, ont rejoint ce bâtiment. Certains critères d'éco-conditionnalité ont été imposés par le Département visant à préserver les paysages, à maîtriser l'étalement urbain, et à réaliser des économies d'énergie. Cette opération d'investissement a été subventionnée par le Département du Var dans le cadre de l'aide aux communes afin d'assurer un développement équilibré des territoires. 

 

  • Les agents du Département toujours en alerte pour la surveillance du réseau routier départemental

Publié le 16/02/2017

En charge des routes départementales, le Département en assure l'entretien et la surveillance. Chaque semaine, les agents départementaux sillonnent les routes du canton  pour surveiller le réseau routier. Lors de leur tournée, ils identifient toutes les anomalies, détériorations et risques sur les chaussées, pouvant dégrader les conditions de circulation et de sécurité. 

La patrouille, obligatoirement constituée de deux personnes, repère les désordres, qui peuvent représenter des dangers immédiats. Elle procède a minima à la mise en sécurité immédiate du site en signalant l'événement par un panneau ou "rubalise" par exemple. En fonction de l'ampleur de l'événement, les agents réalisent tout de suite les petites réparations ou programment les interventions plus importantes.
L'ensemble des événements relevés et des actions entreprises sont saisis dans une main-courante embarquée. Depuis près d'un an, les agents sont équipés de tablettes numériques permettant une localisation précise des événements, un enregistrement et un suivi plus fiables ainsi qu'une plus grande réactivité des services.

 

  • À La Farlède, le Département participe au financement de logements sociaux


Publié le 09/02/2017

Deux ensembles de logements sociaux, financés en partie par le Département du Var, sont en cours d'achèvement dans la commune de La Farlède. D'ici à l'été 2017, ils permettront à de nombreux Varois et Varoises de louer un logement décent, à un coût modéré. Rue de la Tuilerie, 57 appartements sont déjà sortis de terre dont 48 en prêt locatif à usage social (PLUS) et en prêt locatif aidé d’intégration (PLAI). Il s'agit d'habitations allant du 2 pièces de 53 m² au 5 pièces de 92 m² destinées à des personnes aux revenus modérés. Les loyers sont plafonnés, tout comme les ressources des locataires. Pour ce programme neuf, mené par la société SFHE, le Département a octroyé une subvention de 117 000 euros. 23 logements sociaux classés PLUS et PLAI sont aussi en cours de construction rue de la Gare. Également mené par la société SFHE pour un montant de plus de 3,5 M€, ce chantier a été subventionné par le Conseil départemental à hauteur de 56 500 euros. 

 

 

  • La Ligue varoise de prévention, partenaire privilégié du Département

Publié le 02/02/2017

La Ligue varoise de prévention (LVP) est une association loi 1901 qui intervient, depuis 1974, sur l’ensemble de l’aire toulonnaise et, depuis 5 ans, sur le canton. Une subvention départementale d'un montant de 85 500 € lui est attribuée, pour le secteur de la Vallée du Gapeau.

La LVP fait partie des 4 associations habilitées par le Département, au titre de la prévention spécialisée. Elle organise des actions préventives, éducatives et sociales pour les enfants, les adolescents, les jeunes en voie de marginalisation et leurs familles. Sur le canton de Solliès-Pont, une équipe éducative, composée de 4 membres, va à leur rencontre et identifie leurs besoins. Elle renforce sa présence dans les lieux où les liens sociaux sont rompus ou fragilisés afin de prévenir les risques de marginalisation. Tous les champs de la vie quotidienne sont abordés : santé, scolarité, emploi, formation, loisirs, sport, justice, accès aux droits, hébergement, médiation familiale...

Sur le canton, différentes actions sont mises en place :

- des chantiers éducatifs pendant les vacances d'été ;

- des stages d’accompagnement à la scolarité pendant les vacances scolaires pour les collégiens ;

- des ateliers de soutien à la parentalité ;

- l'organisation, en partenariat avec les services municipaux jeunesse et des sports, d'ateliers collectifs comme des soirées foot, des sorties à la neige, des manifestations sportives...

Pour tout renseignement, l’équipe éducative est joignable au 06 48 90 46 84 ou 06 48 90 46 86.

Ligue varoise de prévention

2 bis avenue Gabriel Péri

83200 Solliès-Pont

 

  • Le Département a investi 120 000 € pour rénover le stade de Belgentier

Publié le 23/01/2017

A Belgentier, le stade situé quartier Font d'Ouvin, à l'ouest de la ville, était devenu impraticable et dangereux avec des problèmes de revêtement et d'éclairage. Les enfants étaient contraints de jouer sur un parking en goudron à côté de l'école.

La commune a donc décidé de réaliser des travaux. Estimés à 453 526 €, il ont été pris en charge à hauteur de 120 000 € par le Département, 104 840 € par la commune de Belgentier, 15 000 € par l'intercommunalité, 120 000 € par l'état, 50 000 € par la Région PACA, et 43 526 € par la Fédération française de football. Deux mois ont été nécessaires pour les effectuer de juillet à août 2016. L'objectif était de pouvoir organiser de nouvelles activités pédagogiques pour accueillir les scolaires et les associations. Mais également de mettre aux normes le stade avec des éclairages et une pelouse synthétique plus confortable.

Aujourd'hui, le nouveau terrain dispose d'une surface de jeu de 100 mètres sur 60 qui permet d'accueillir diverses activités : football, rugby, baseball. Les éclairages ont été normalisés avec des lampadaires de 18 mètres. "Au niveau fonctionnel, c'est une opération très positive, qui permet à plus de gamins de pratiquer les activités sportives. Sans le financement du Département du Var, l'opération n'aurait pu être réalisée sur le budget communal", commente Jacques Fondacci, secrétaire général de la commune.

 

  • Le Département remet en état l'abri bus de Sainte-Christine à la Farlède

Publié le 17/01/2017

 

L'abri bus de l'arrêt Sainte Christine à la Farlède, entre Cuers et Le Luc, est régulièrement vandalisé.

Plusieurs réparations ont déjà été réalisées par le Département. Début janvier 2017, un nouveau matériel spécifique "anti-vandalisme" a été installé avec des parois plexi renforcées d'une épaisseur de 10 mm. Les réparations ont été entièrement prises en charge par le Département à hauteur de 10200 €. Elles ont duré 1 semaine et ont été effectués par des prestataires privés.


Sept lignes de bus desservent cet arrêt qui a enregistré 28 000 validations (montées) en 2015, dont environ 8 500 pour des voyageurs non scolaires. Soit près de 90 usagers par jour en moyenne (en comptant 300 jours par an). 

 

 

  • Le Département réalise un nouveau giratoire à Cuers au carrefour de la Foux

Publié le 10/01/2017

Depuis septembre 2016, le Département a lancé la réalisation d'un carrefour giratoire à l'intersection des routes départementales 43 et 40 à Cuers au lieu dit "la Foux".
Localisé au début de la montée vers le col de la Bigue direction Brignoles, le giratoire était rendu nécessaire par le trafic important sur la RD 43 et la sécurisation de la jonction avec la RD 40 vers Puget ville.  
L’ouvrage permet de réguler le flux des véhicules provenant de la Bigue, et de sécuriser la traversée des piétons et des vélos, le carrefour ayant connu de très graves accidents dont plusieurs mortels. Les travaux d'une durée de 4 mois ont consisté à créer un giratoire à cinq branches, centré sur les voies existantes. Ce chantier important a été confié à un prestataire. Son coût est estimé à 850.000 € TTC entièrement financés par le Département. Une signalisation de chantier a été mise en place durant la période des travaux avec une vitesse limitée à 50km/h. L'installation d'un radar provisoire a permis d’assurer la sécurité des usagers et des travailleurs.
Le giratoire est en fonctionnement depuis mi-décembre avec l'installation des signalisations horizontale et verticale. Les aménagements des abords sont en cours et seront terminés fin janvier.

 

 

  • Médecins et puéricultrices du Conseil départemental répondent à vos questions à Cuers et à La Farlède 

Publié le 10/01/2017

 

 

 

La protection maternelle et infantile (PMI) est un service du Conseil départemental du Var destiné aux familles.

Des médecins et puéricultrices y interviennent, notamment, afin d'assurer le suivi médical des jeunes enfants entre 0 et 6 ans. Ils peuvent vérifier le développement physique et psycho-moteur de l'enfant, lui administrer les vaccinations ou encore dépister des anomalies ou déficiences. Ils sont à votre écoute, aussi, concernant l'hygiène de l'enfant, son sommeil, son alimentation ou encore la façon de se servir du carnet de santé.

Dans votre canton, les consultations sont organisées au centre de solidarité de Cuers, chaque vendredi, de 9 h à 12 heures. Des puéricultrices du Département sont aussi à votre écoute, les premiers et troisièmes lundis de chaque mois, de 9 h à 12 h, à la crèche N'Do de La Farlède.

 

 

  • Deux centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :

- à Cuers si vous habitez Cuers. Le centre de solidarité, situé 148boulevard Gambetta accueille également les personnes résidant dans des communes de cantons voisins : Collobrières et Pierrefeu. Il est ouvert du lundi au vendredi, sauf lundi matin, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 53 90.

- à Solliès-Pont si vous vivez à Solliès-Pont, Solliès-Ville, Solliès-Toucas, La Farlède ou Belgentier. Le Département, installé au CIAS de la communauté de communes, avenue des Sénès, n’assure pas d’accueil physique mais téléphonique uniquement. Tél 04 94 20 95 15

 

  • Sainte-Christine à Cuers : une propriété naturelle départementale remarquable

Publié le 03/01/2017

 

 

Le Département gère et aménage un réseau d’environ 250 sites naturels. Classée Espace naturel sensible (ENS), la propriété départementale de Sainte-Christine s’étend sur 76 hectares sur la commune de Cuers, en limite de Solliès-Pont. Le Département l’a acquise en 1988 dans le cadre de sa politique environnementale de protection et de valorisation. Petit joyau à proximité de la ville, le site mêle patrimoine historique, intérêt paysager et naturel. Deux chapelles se dressent côte à côte à l’entrée de la propriété, après une étroite route tortueuse. La position dominante offre une vue jusqu’à la mer.

Le Département a aménagé les lieux en conséquence pour accueillir et faire découvrir les richesses de cet environnement exceptionnel. Ses objectifs de gestion sont d’ouvrir l’espace au public tout en préservant la biodiversité. À cet effet, une convention de gestion a été signée avec la commune de Cuers. La végétation, très riche et relativement fragile, a été mise en valeur par un sentier botanique qui parcourt l’ensemble du site. Une boucle balisée de 4 kilomètres serpente à travers un écrin forestier, de belles prairies, une oliveraie...

En bordure de ruines et le long d’un verger qui a été réhabilité, des tables de pique-nique ont été installées. Au printemps, les orchidées sont nombreuses aux abords des sentiers. Mais le site est intéressant en toute saison. La balade est praticable en famille mais nécessite d'être bien chaussé.

 

 

 

  • Construction de la nouvelle caserne des pompiers à Solliès-Pont

Publié le 03/01/2017

Une nouvelle caserne, moderne et opérationnelle, va remplacer l'actuel centre de secours de la rue de l’Enclos, déclassé, vétuste et enclavé.

Le nouveau Centre d’ncendie et secours pourra accueillir entre 8 et 10 sapeurs pompiers de garde. Sa surface totale sera de 1 140m², dont 340m²de bureaux et de locaux de vie, 800m²de garages et de remises.

Trois années ont été nécessaires pour préparer le projet. Les premières études géotechniques ont débuté en 2013 et le lancement officiel des travaux a eu lieu en avril 2016. Pendant cette période, les agents du Pôle technique Provence Méditerranée Est du Département ont assuré l'installation des réseaux nécessaires à la caserne (eau, électricité, telecom). La communauté de communes de la Vallée du Gapeau, associée au projet, a organisé le raccordement de la construction au réseau d’eaux usées. La commune de Solliès-Pont a assuré la viabilisation de la parcelle (réseau d’eau potable et réseau pluvial). Elle avait auparavant fait prendre les dispositions foncières nécessaires à l’aboutissement du projet.

Le coût de l'opération est estimé à 2,5 M€, financé avec les contributions des communes et du Département du Var. Les travaux sont réalisés par plusieurs prestataires privés.

Le centre de secours de Solliès-Pont intervient sur les communes de La Farlède, Solliès-Pont, Solliès-Ville, Solliès-Toucas et Belgentier. En 2015, 2 350 interventions ont été effectuées, dont près 80 % concernaient des secours à la personne.
Le gros-œuvre est terminé. En janvier, les travaux de voirie, de réseaux divers et d’étanchéité prennent le relais. Puis, au cours du semestre 2017, tout le second-œuvre. La fin des travaux est prévue pour l'été 2017.