Canton n°15 - Sainte -Maxime

Muriel Lecca-Berger
Muriel Lecca-Berger
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 1er août 1962 à Gassin
Secrétaire-comptable
10e Vice-présidente du Département.
Présidente de la commission Forêt.
Membre des commissions Solidarités, Sport et jeunesse, Tourisme.
Représentante du Département auprès du Conseil départemental de l'Éducation nationale.
Autre mandat : Adjointe au Maire de la Croix-Valmer
Alain Benedetto
Alain Benedetto
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 13 août 1953 à Grimaud
Artisan
Membre de la Commission permanente du Département.
Président de la commission Europe.
Membre des commissions Déplacements, communications et réseaux, Tourisme.
Représentant du Département auprès du Conseil d'administration
du SDIS, et de la Société publique locale Ingénierie 83.
Autres mandats :
Maire de Grimaud
2e Vice-président de la Communauté de Commune du Golfe de Saint-Tropez
3e Vice-président du syndicat Intercommunal de distribution d'eau de la Corniche des Maures (SIDEM)
Canton n°15 - Sainte -Maxime
C'est le plus peuplé des cantons varois. 52 040 personnes vivent sur ses 10 communes. C'est aussi le plus polyglotte, avec une clientèle internationale liée à sa forte activité et attractivité touristique. Au-delà de la visibilité que lui offrent la plaisance de luxe et les plages célèbres, le canton a su garder le charme des traditions.
Nature
ENS Les Pradels à la Môle
Collèges
Gérard Philippe à Cogolin
Victor Hugo à Gassin
Moulin blanc à Saint-Tropez
Berty Albrecht à Sainte-Maxime
Centre de solidarité
Cogolin
Sainte-Maxime

 

  • Le Département finance à hauteur de 80 000 € le fonctionnement du Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski

Publié le 15/03/2017
En 2016, le Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski dans le Golfe de Saint-Tropez a reçu 80 000 € de la part du Conseil départemental du Var. Cette aide a pour but de financer le fonctionnement de cette structure dédiée à la musique et la danse, qui accueille chaque année 660 élèves issus des communes de Grimaud, Sainte-Maxime, Ramatuelle, La Garde-Freinet, Cogolin, Gassin et Saint-Tropez. Le conservatoire a été créé en 1982, sous le statut d’école de musique. En 2006, l’école a obtenu l’agrément du Ministère de la Culture et a été classée Conservatoire à rayonnement intercommunal. L’agrément a été renouvelé en 2014. La participation du Département vise la professionnalisation des intervenants et la qualité de l’enseignement, la diversité de l’offre d’enseignements et la mutualisation pour les disciplines rares. Elle permet aussi de rendre les enseignements accessibles au plus grand nombre par le biais d’une politique tarifaire attractive. Le Conseil départemental encourage également une structuration territoriale des enseignements. Il soutient uniquement les établissements inscrits dans le Schéma départemental de développement des enseignements artistiques, c’est à dire classés et homologués par l’État. Cinq établissements répondent, dans le Var, aux critères du Département, dont le Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski.

 

  • Le Département a participé à l'aménagement et à la mise en sécurité du sentier du littoral

Publié le 09/03/2017

Le sentier du littoral couvre plus de 200 kilomètres entre Saint-Cyr et Fréjus et offre la possibilité aux marcheurs de rejoindre les plages de sable fin ou de galets. Pour préserver ces chemins et en sécuriser les accès, chaque année, de gros efforts d’aménagement sont réalisés. Depuis 1988, le Département du Var finance, à hauteur de 70 % du montant HT des travaux de réhabilitation et de sécurisation du sentier du littoral menés par les communes et les intercommunalités, l'état leur en ayant confié la gestion par convention. L'aide départementale est plafonnée à 30 000 € par an et par commune. En 2016, le Département du Var a participé à ces travaux à hauteur de 19 297 € afin de sécuriser certains passages empruntés par des marcheurs.

La commune de Ramatuelle, en partenariat avec le Conservatoire du littoral, a réalisé ces travaux sur une quinzaine de kilomètres entre Saint-Tropez et La Croix-Valmer. Ces différents aménagements ont permis de restaurer les escaliers afin de conserver la biodiversité et de canaliser les eaux pluviales, de mettre en place des clôtures en bois, des passerelles et des ponts qui s'intègrent parfaitement aux paysages. Le sentier du littoral peut être intégré dans les plans départementaux d’itinéraires de randonnées pédestres et bénéficier, pour leur entretien, de la Taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS), perçue par le Département, sur les permis de construire.

  • Le Département participe à l'aménagement du carrefour giratoire sur la RD 98 à Cogolin

Publié le 22/02/2017

Le carrefour d'accès aux Marines de Gassin et de Cogolin sur la RD 98 est une intersection essentielle dans le fonctionnement du secteur de la Foux, sur l'axe routier de desserte par l'ouest du golfe de Saint-Tropez. Avec un trafic journalier estimé à 26 000 véhicules, l'aménagement de cette intersection, en un giratoire à 4 branches, va permettre d'améliorer la fluidité des échanges, et d'assurer la sécurisation des usagers. Il dessert le port de plaisance des Marines de Gassin et de Cogolin, le chantier naval Monaco Marines, les commerces et boutiques, et permet d’accéder aux résidences situées à proximité. Les travaux réalisés par une entreprise privée, lancés en février 2017, sont prévus pour une durée de 4 mois. Le coût est estimé à 860 000 €, pris en charge, respectivement, par les communes de Gassin et de Cogolin, à hauteur de 200 000 €, le solde, soit 460 000 €, étant financé par le Département. Cet aménagement consiste à créer un carrefour giratoire à 4 branches, à aménager deux arrêts de cars sécurisés, accessibles aux personnes à mobilité réduite et créer des trottoirs, à raccorder le Parcours cyclable du littoral (PCL), à reprendre le réseau d’éclairage public et à requalifier le réseau d’assainissement de la plate-forme routière. Durant ces travaux, la circulation est maintenue en continu dans chaque sens en largeur réduite et vitesse limitée, sans possibilité de dépassement. Ponctuellement et uniquement dans le cadre de travaux de nuit, une circulation alternée sera mise en place.

 

  • Le Département est partenaire du Carré Gaumont à Sainte-Maxime

Publié le 16/02/2017
Dans le cadre de sa compétence culturelle, le Conseil départemental soutient la création artistique et le spectacle vivant. Chaque année, une vingtaine de grandes structures culturelles sont en partie financées par le Département dont le Carré Gaumont, à Sainte-Maxime. Il s'agit d'un équipement municipal qui programme, chaque saison artistique, une soixantaine de spectacles. Théâtre, danse, humour, création jeune public... Toutes les disciplines ont leur place dans ce lieu pluridisciplinaire qui a déjà accueilli des milliers d'artistes en provenance de 13 pays différents. Le Carré regroupe, sur une surface de plus de 5 000 m², trois salles de cinéma, un restaurant, un gigantesque hall pouvant accueillir du public et des performances et, bien sûr, deux salles de spectacles de 480 et 76 places. Environ 23 000 personnes fréquentent ce lieu chaque année. En 2016, le Conseil départemental du Var a apporté à la commune de Sainte-Maxime une contribution financière de 60 000 euros. Cette subvention a progressé de 35 000 euros par rapport à 2015, confirmant la volonté du Département du Var de favoriser l'accès à la culture partout, pour tous les Varois. 

 

 

  • Balade commentée gratuite organisée par le Département, le 28 janvier dernier à La Môle

Publié le 09/02/2017

Propriétés du Département, les espaces naturels sensibles (ENS) sont acquis pour leur valeur patrimoniale et leur intérêt écologique. Riche d’un environnement à la fois remarquable et remarqué, les ENS sont aussi l’occasion de belles promenades. Cet hiver, le Département participe à la Journée mondiale des zones humides en organisant de nombreuses balades gratuites, commentées par des guides naturalistes.
Car le Var est un département riche en zones humides qui sont des espaces de transition entre le milieu aquatique et le milieu terrestre. Mares temporaires, étangs, lacs, rivières, lagunes, zones de résurgence de source, prairies humides, oueds... Ces zones humides sont des milieux très riches et présentent un intérêt écologique exceptionnel. Elles abritent une riche biodiversité à protéger. Elles fournissent aussi aux hommes des ressources et des services essentiels. Elles épurent l'eau de manière naturelle en retenant, notamment, les métaux lourds. En période de crue, elles se comportent comme des éponges en absorbant momentanément l'excès d'eau et en le restituant progressivement lors des périodes sèches. Elles permettent ainsi de recharger les nappes phréatiques. Ce sont également des supports pour les activités économiques humaines comme l'agriculture, la pêche, l'aquaculture... Les zones humides ont un potentiel de valorisation touristique et un rôle paysager important.
En 2004, le service rivières du Département a réalisé un inventaire de 196 zones humides de plus d'un hectare. Un nouvel inventaire recensant les espaces de moins d'un hectare vient d'être réalisé afin de préserver au mieux ces zones au caractère si riche.
Le 28 janvier dernier, le guide naturaliste, Denis Huin, a accompagné, à la demande du Conseil départemental, une vingtaine de personnes sur les rives de la Môle sur l'ENS des Pradels. Ici, la Môle est bordée de prairies humides qui abritent nombre d'espèces rares. En suivant la piste principale, les visiteurs ont découvert un arboretum exceptionnel avec des essences rares, de plus de 20 mètres de hauteur : des tilleuls, des chênes américains, un séquoia… Cet ENS se caractérise aussi par sa ripisylve envahie par une plante exotique venue de Chine, l'Ailanthe.

 

  • Grossesse, contraception, sexualité : le Département répond à vos questions

Publié le 02/02/2017

Comment obtenir une contraception et le suivi médical qui l’accompagne ? Prévenir les infections sexuellement transmissibles ? Où, quand, comment réaliser une interruption volontaire de grossesse ? Quand et comment utiliser la contraception d’urgence ? Pour toutes ces questions relatives à la contraception et à la sexualité, le Département peut vous aider. Dans le cadre de ses actions de prévention de l’IVG et des maladies sexuellement transmissibles, il vous accueille au sein des centres départementaux de planification et d’éducation familiale pour des entretiens confidentiels et gratuits et des consultations médicales. Onze centres départementaux de planification sont répartis dans le Var.

À Gassin, les professionnels du Département reçoivent au Pôle de santé publique du Golfe de Saint-Tropez, situé au rond point du général Diego Brosset sur la RD559. Les consultations médicales avec un médecin ou une sage femme, et en présence d’une conseillère conjugale et familiale, sont accessibles uniquement aux jeunes mineurs. Il est nécessaire de contacter le centre pour connaître les horaires et fixer un rendez-vous au 04 98 12 50 35. Pour être orienté, vous pouvez aussi contacter IVG Contraception Paca au 0 800 105 105. Le numéro est gratuit.

 

 

  • En 2017, le Département poursuit son cycle de conférences historiques à Sainte-Maxime

Publié le 18/01/2017

Le Département a souhaité organiser un cycle de conférences historiques hivernal qui a la particularité de l’itinérance. En effet, chaque conférence donnée, le sera dans plusieurs villes du Var. Cette initiative, illustrant l'axe de la politique culturelle « partout et pour tous », a pour objectif de donner l’occasion aux Varoises et aux Varois, d’entendre des professeurs d’université, spécialistes des sujets programmés. La qualité des conférenciers est l’autre signature de ces manifestations qui sont dispensées par des universitaires de renom, parmi les meilleurs de leurs spécialités, gage du sérieux et de la véracité des informations qui sont données.
La première conférence de l'année 2017 organisée à Toulon, le 13 janvier, à l'Hôtel du Département, avait pour thème "La guerre de succession d'Espagne, un tournant dans l'histoire européenne". Elle était donnée par Hervé Drevillon, professeur d'histoire moderne à Paris 1 Panthéon - Sorbonne.
Elle a réuni près de 200 personnes à Toulon et s'est poursuivie à Sainte-Maxime le 14 janvier où 75 personnes étaient présentes.

C'est avec passion que cet historien, fondateur et directeur de l'Institut des études sur la Guerre et la Paix, décrit ces batailles qui ont façonné l'histoire de France. Cette dernière guerre de Louis XIV (1643-1715) a eu lieu entre 1701 et 1714. Elle a provoqué une reconfiguration de l'Europe et profondément bouleversé l'histoire de France avec un pays quasiment seul face à l'Europe coalisée. C'était l'époque de l'émergence d'une grande nouvelle puissance, l'Angleterre, qui formait une grande coalition avec les Provinces Unies (Pays-Bas) et l'empire germanique avec en face la France alliée à l'Espagne. Un siècle guerrier où la France et le Var ont subi de nombreux revers et qui a vu l'émergence d'une grande puissance, le royaume de Prusse en Europe. En 1707, Toulon et la Méditerranée ont été assiégés par les anglais. Malgré la résistance des toulonnais, la flotte a été sabordée et la ville bombardée. Cette période a introduit de nombreuses innovations avec la baillonette à douille, arme redoutable qui a permis le développement de la puissance de feu. Elle a été marquée par l'émergence d'une conscience nationale en France, distincte du Royaume, avec l'instauration de la milice royale, service militaire obligatoire. Le bilan de cette guerre est catastrophique car la France sort épuisée du combat, politiquement et financièrement. L'image du Roi est fortement dégradée, et certains l'accusent d'agir contre les intérêts du pays. En 1717, Louis XIV meurt et est enterré de nuit dans le plus grand anonymat.
"C'était une conférence très intéressante, bien documentée et d'un très bon niveau. On peut faire un parallèle avec l'époque contemporaine. On se retrouve dans la même situation aujourd'hui où on essaie de protéger la France, où on parle de souveraineté" commente Nicole, professeur d'histoire et géographie à la retraite.
En mars 2017, Toulon, Aups et Brignoles accueilleront une nouvelle conférence "Bonaparte, serviteur de la République ?".

 

 
  • Le Département accompagne les femmes enceintes et les jeunes parents

Publié le 17/01/2017
Comment vivre au mieux ma grossesse ? Quelles précautions prendre ? Pourrais-je allaiter mon enfant avec la reprise du travail ? Suis-je obligée de faire une rééducation périnéale ?

Autant de questions que les futures mamans se posent et auxquelles les sages-femmes du Conseil départemental du Var peuvent répondre. Au sein du service de Protection maternelle et infantile (PMI), elles sont à l'écoute des femmes enceintes mais aussi des jeunes parents, dans le cadre de consultations pré et post-natales.

Elles peuvent apporter des réponses à leurs interrogations sur le déroulement de la grossesse et l'arrivée de l'enfant, donner des conseils sur l'alimentation et le rythme du bébé ou encore vous renseigner sur les différentes aides matérielles et financières destinées aux familles.

Si vous habitez dans le canton de Sainte-Maxime, vous pouvez rencontrer gratuitement les sages-femmes dans le cadre de consultations pré et post-natales, à la villa Charles, 1 boulevard Beau, chaque lundi de 10 h à 12 h. Vous pouvez aussi solliciter un rendez-vous, dans les locaux du Département ou à votre domicile, en appelant le 04 83 95 45 11.

 

 

  • Le Conseil départemental se préoccupe de la santé des enfants

Publié le 10/01/2017

Vous vous posez des questions sur la croissance de votre enfant ? Son sommeil ? Son alimentation ? Vous souhaitez être informé sur la vaccination ? Ou sur la prévention des accidents domestiques ? Le Département du Var est là pour vous conseiller et vous aider. Il a mis en place, au sein des centres de solidarité du canton de Sainte-Maxime, des permanences et des consultations médicales réservées aux enfants de 0 à 6 ans. Assurées par les professionnels de santé de la Protection maternelle et infantile (PMI), elles permettent aux parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent sur la santé de leur petit. Les médecins et les puéricultrices reçoivent sur rendez-vous à Cogolin, Sainte-Maxime, La Croix-Valmer et Saint-Tropez. Les puéricultrices se déplacent aussi à domicile. Pour connaître le centre de solidarité le plus proche de chez vous, appelez le 04 83 95 45 11. Vous pouvez aussi, selon votre lieu de résidence, vous adressez directement au centre de solidarité dont vous dépendez : 
- à Cogolin, 80 boulevard Clémenceau. Sur rendez-vous, consultations médicales les mercredis de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les mardis de 13 h 30 à 16 h 30. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à Sainte-Maxime, villa Charles, 1 boulevard Beau. Sur rendez-vous, consultations médicales le deuxième mardi du mois de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les lundis de 14 h à 17 h. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à La Croix-Valmer, Espace Diamant, 580 rue Frédéric-Mistral. Sur rendez-vous, consultations médicales un vendredi par mois de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les jeudis de 14 h à 17 h. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à Saint-Tropez, 48 avenue du 11-Novembre-1918. Consultations puéicultrices les lundis de 9 h à 11 h, sur rendez-vous au 04 83 95 45 11.

 

  • Le Département reprend les travaux de réaménagement sur la RD 25

Publié le 03/01/2017

Entre 2007 et 2013, dans le cadre d'un contrat de plan État-Région, de grands travaux d’aménagements routiers, en maîtrise d'ouvrage départementale, ont été réalisés sur les RD25 et RD125 reliant Le Muy à Sainte-Maxime (notre photo). Objectif : améliorer et sécuriser la desserte du Golfe de Saint-Tropez sur cet axe très fréquenté et particulièrement accidentogène.

Depuis le 7 novembre, les opérations de réaménagement ont repris, financées, cette fois, à 100 % par le Département. Elle concernent la réalisation de la section d'entrée de Sainte-Maxime, entre la déchetterie et le carrefour RD74 vers le Plan-de-la-Tour.

Ces travaux de sécurisation portent sur une section de route de 800 mètres. Jusqu'à présent, il n'y avait aucun accotement aux abords de cette route, à 2 voies de circulation. Des accotements d'1,50 m vont être créés de chaque côté, et des glissières de sécurité, installées.

Dans un souci de préservation de l'environnement, un bassin de rétention va être construit pour recueillir les eaux de surface et les pollutions accidentelles. L’ensemble des travaux s’échelonne sur six mois. 1,67 million d’euros sont consacrés, par le Département, à cette opération.

 

  • Deux centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :

- à Cogolin si vous habitez Cogolin, Saint-Tropez, Cavalaire, La Croix-Valmer, Gassin, Ramatuelle ou La Môle. Le centre de solidarité, situé 80 boulevard Clémenceau accueille également les personnes résidant dans des communes de cantons voisins : Le Rayol-Canadel et La Garde-Freinet. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 04 83 95 53 50.

- à Sainte-Maxime si vous vivez à Sainte-Maxime, Grimaud ou Plan-de-la-Tour. Le centre de solidarité, 1 boulevard beau site, villa Charles, est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 45 50.

 

  • Une conférence universitaire sur la Guerre de succession d’Espagne à Sainte-Maxime

Publié le 03/01/2017

Après avoir expérimenté un premier cycle de conférences en 2015-2016 à Toulon, c’est à l’échelle du Var, que le Département développe cette année son nouveau cycle de conférences historiques. Et c’est à Sainte-Maxime, que sera donné le 14 janvier à 20 h 30, au Carré Gaumont, une conférence sur le thème de la Guerre de succession d’Espagne. Rappel des faits. En 1700, Charles II, puissant roi d’Espagne, issu de la dynastie autrichienne des Habsbourg, meurt sans descendance. Il lègue sa couronne au petit-fils du roi de France Louis XIV, le duc d’Anjou qui prend la couronne d’Espagne sous le nom de Philippe V. Mais la succession est contestée : l’Autriche estime que le trône lui revient, tandis que la Grande-Bretagne et les Provinces-Unies s’inquiètent d’une hégémonie de la France en Europe. Ces puissances se regroupent dans la Grande Alliance. La guerre contre Louis XIV et à Philippe V va durer 13 ans, et s’achèvera par la signature du traité d’Utrecht après une campagne militaire victorieuse de Louis XIV en Allemagne. Cette guerre modifie le rapport de force en Europe.

C’est cette passionnante histoire et son lien avec l’histoire actuelle, qu’évoquera en détail Hervé Drévillon, le 14 janvier au Carré Gaumont. Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris 1, fondateur et directeur de l’Institut Guerre et Paix de la Sorbonne, l’éminent spécialiste a répondu à l’invitation du Département. Sainte-Maxime sera, avec Toulon, l’une des deux villes du Var à accueillir l’universitaire pour cette conférence qui est ouverte à tous et gratuite.