Canton n°15 - Sainte -Maxime

Muriel Lecca-Berger
Muriel Lecca-Berger
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 1er août 1962 à Gassin
Secrétaire-comptable
9e Vice-présidente du Département.
Présidente de la commission Forêt.
Membre des commissions Solidarités, Sport et jeunesse, Tourisme.
Représentante du Département auprès du Conseil départemental de l'Éducation nationale.
Autre mandat : Adjointe au Maire de la Croix-Valmer
Alain Benedetto
Alain Benedetto
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 13 août 1953 à Grimaud
Artisan
Membre de la Commission permanente du Département.
Président de la commission Europe.
Membre des commissions Déplacements, communications et réseaux, Tourisme.
Représentant du Département auprès du Conseil d'administration
du SDIS, et de la Société publique locale Ingénierie 83.
Autres mandats :
Maire de Grimaud
2e Vice-président de la Communauté de Commune du Golfe de Saint-Tropez
3e Vice-président du syndicat Intercommunal de distribution d'eau de la Corniche des Maures (SIDEM)
Canton n°15 - Sainte -Maxime
C'est le plus peuplé des cantons varois. 52 040 personnes vivent sur ses 10 communes. C'est aussi le plus polyglotte, avec une clientèle internationale liée à sa forte activité et attractivité touristique. Au-delà de la visibilité que lui offrent la plaisance de luxe et les plages célèbres, le canton a su garder le charme des traditions.
Nature
ENS Les Pradels à la Môle
Collèges
Gérard Philippe à Cogolin
Victor Hugo à Gassin
Moulin blanc à Saint-Tropez
Berty Albrecht à Sainte-Maxime
Centre de solidarité
Cogolin
Sainte-Maxime

 

  • Le dispositif Trait d'union mis en place par AFL Transition est subventionné par le Département à hauteur de 13 000 €

Publié le 17/10/2017.
C'est dans le cadre de l'extension du dispositif des travailleurs sociaux au sein des services de police et de gendarmerie que l'association AFL Transition a été sélectionnée par les services de l'État afin d'organiser des permanences dans le Golfe de Saint-Tropez.

Le Conseil départemental du Var, déjà engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes, a signé en 2017 le protocole relatif à la protection et à l'accompagnement des victimes de violences conjugales et à la prévention de la récidive par le traitement pénal, social et thérapeutique des auteurs. Il participe, en outre, au financement des postes de travailleurs sociaux au sein de la compagnie de gendarmerie de Gassin - Saint-Tropez, dans le cadre du dispositif Trait d'union mis en place par AFL Transition. La permanence est assurée 27 heures par semaine par un intervenant social qui a notamment pour mission de traiter les situations d'urgence et d'informer l'Unité territoriale sociale du Conseil départemental si un accompagnement est nécessaire sur le long terme.

Le Département du Var octroie une subvention globale de 56 500 euros à l'association AFL Transition, pour l'ensemble de ses actions. 

 

 

 

 

  • Le Département met en place un site dédié aux demandes de subvention pour les associations

Publié le 13/10/2017.

Vous êtes une association, vous souhaitez organiser un événement dans le Var et vous avez besoin de financement ? Sachez que le Département du Var subventionne chaque année de nombreuses structures. En effet, en temps qu’acteur du quotidien des Varois, le Conseil départemental soutient les associations proposant des projets répondant à leurs attentes et avec un fort rayonnement territorial. Depuis quelques années, le Département a dématérialisé les demandes d’aide. Désormais, les demandes de subvention aux associations s’effectuent sur le site www.teleservices.var.fr
Cette procédure se substitue au dépôt de dossier papier. Les associations doivent créer un compte sur ce site afin de remplir les formulaires et joindre les pièces nécessaires au dépôt de leur dossier. Plus simple, plus rapide et plus efficace, ce site du Département a pour objectife d’optimiser les demandes de manière plus sécurisée. Attention toutefois à bien respecter les dates afin de pouvoir déposer un dossier en règle. L'ouverture de la plateforme de service s'effectue entre le 1er septembre et le 31 octobre pour l'année suivante et du 15 mars au 31 mai pour l'année en cours.


Toutes les démarches à suivre sont sur le site du Département, cliquez ici !

 

  • La commune de Sainte-Maxime a bénéficié d'une aide départementale de 286 000 € pour réhabiliter l'avenue Clémenceau 

Publié le 05/10/2017.

Huit mois de travaux ont été nécessaires afin de réaménager et de rénover l'avenue Georges-Clémenceau à Sainte-Maxime. Un chantier d'envergure dont le coût total s'est élevé à 1 722 000 €. Le Département du Var, attentif à la qualité de vie de l'ensemble des Varoises et des Varois, y a contribué à hauteur de 286 000 €, dans le cadre de son aide aux communes. Ces travaux ont en effet permis de développer la circulation piétonne et d'organiser le stationnement (livraison et arrêts divers) sur l'avenue. Ces travaux ont été accompagnés par la création d'un giratoire afin de sécuriser le tourne à gauche des véhicules sortant de l’avenue Clémenceau pour rejoindre la rue du Docteur Sigallas. Enfin, un espace fleuri à l’angle du boulevard des Mimosas et de l’avenue Clémenceau a été aménagé. 

 

 

 

  • La Maison départementale de l'adoption délivre les agréments et aide les familles à adopter dans les meilleures conditions

Publié le 28/09/2017.

Vous avez un projet d'adoption ? Le Président du Département est seul habilité à délivrer l'agrément préalable à toute adoption en France ou à l'international pour les pays reconnaissant l'adoption. Garant de l’intérêt de l’enfant, le Conseil départemental exerce cette compétence exclusive dans le cadre de la prévention et protection de l'Enfance, une de ses principales missions. La Maison de l'adoption, basée à Toulon et rattachée au service d'Aide sociale à l'Enfance (ASE), constitue le lieu dédié du Département pour accompagner les futurs parents et les familles. Après la demande d'agrément, les candidats sont invités à une première réunion d'information. Elle a lieu, quel que soit le canton de résidence, à La Valette. Suit la procédure d'agrément qui dure environ 9 mois. Elle permet, à travers des entretiens avec une psychologue et un travailleur social, d'évaluer la situation familiale, les capacités éducatives et les possibilités d'accueil d'un enfant pupille de l’État ou étranger, mais aussi le contexte psychologique de l'adoption. L'objectif du Département est toujours de garantir l'intérêt de l'enfant et son droit à avoir une famille responsable et sécurisante. Après la décision rendue par le Président du Conseil départemental, l'agrément est valable pour une durée de 5 ans. Pour les familles qui s'orientent vers une adoption à l'étranger, le Département propose en fonction des pays visés, des modules d'informations et de sensibilisation pour limiter les difficultés. Du fait de son rôle de protection de l'Enfance, la collectivité coordonne également les actions liées à l'adoption comme la prise en charge des pupilles de l’État ou l'organisation des accouchements anonymes en lien avec les correspondants départementaux du Conseil national de l'accès aux origines personnelles (CNAOP). Le Département assure aussi le suivi du placement des pupilles de l’État, et des adoptions internationales en fonction des exigences des pays d'origine et de la législation en vigueur.
Renseignements auprès de la Maison départementale de l'adoption à Toulon : 04 83 95 21 05
Retrouvez la vidéo sur le parcours de l'adoption sur Var.fr !

 

  • Les eaux de baignade du canton contrôlées par le Département 

Publié le 20/09/2017.

Connaître la qualité des eaux de baignade est un moyen pour prévenir tout risque pour la santé des baigneurs mais il faut pour cela, mettre en place un suivi régulier. Ce sont les agences régionales de santé (ARS) qui sont en charge du contrôle sanitaire des eaux de baignade et qui sous-traitent aux laboratoires pour effectuer les prélèvements. Dans le Var, c’est le Département qui est missionné pour ces contrôles. Il dispose d’un service performant grâce à son laboratoire départemental d’analyse et d’ingénierie. Les équipes effectuent des prélèvements d’échantillons dans toutes les eaux de baignades recensées par les communes. Ainsi, plusieurs points d’eau sont soumis à ces contrôles sur les communes de Cavalaire-sur-Mer, La Croix-Valmer, Ramatuelle, Saint-Tropez, Gassin, Cogolin, Grimaud et Sainte-Maxime*. Ces prélèvements ont toujours lieu sur des points identiques et sont définis dans la zone de fréquentation maximale des baigneurs. La réglementation en vigueur prévoit la réalisation d’un prélèvement entre 10 et 20 jours avant l’ouverture de la saison, selon une fréquence minimale bimensuelle durant toute la saison balnéaire. "La qualité des eaux de baignade est évaluée au moyen d’analyse des bactéries microbiologiques qui témoignent, grâce à leur présence, d’une contamination fécale des zones. Ces bactéries sont un indicateur du niveau de pollution et traduisent la probabilité de présence de germes pathogènes. Plus ces germes sont présents en quantité importante et plus le risque sanitaire augmente. Le contrôle sanitaire inclut aussi une surveillance visuelle destinée à détecter la présence par exemple de résidus goudronneux, de verre, de plastique ou d'autres déchets," explique un ingénieur du laboratoire départemental d’analyse. Le rôle du Département concernant la gestion des risques sanitaires ne se limite pas uniquement à la surveillance des eaux de baignade. C’est également à lui qu’incombe de coordonner et de financer des actions de lutte anti vectorielle pour éviter les contaminations par le moustique tigre. 


*Cavalaire-sur-Mer : Bonporteau, plages du parc, du centre-ville, Pardigon

La Croix-Valmer : plage la douane débarquement, Vergeron Sylvabelle, Héraclée, plage Gigaro

Ramauelle : l’Escalet, Bonne terrasse, plage Pampelonne (zones grand vallat, charavel, neptune et la capilla)

Saint-Tropez : les salins crique, la Moutte, les Canebiers, les Graniers, la Ponche, plages de la Fontanette et la Bouillabaisse

Gassin : plage de la Bouillabaisse

Cogolin : plage Cogolin

Grimaud : port Grimaud nord et sud, Saint pons, plage Grimaud, plage les rives de Beauvallon, plage Beauvallon est, plage les Cigales

Sainte-Maxime : plage la Croisette, plage Sainte-Maxime ville, la Madrague, plages la Nartelle, l’Élephant et Garonnette ouest

 

 

  • Le Département investit pour les 2 340 collégiens scolarisés à Cogolin, Gassin, Saint-Tropez et Sainte-Maxime 

Publié le 12/09/2017.

Depuis les lois de décentralisation dites "Lois Deferre" de 1982 et 1983, le Département est en charge des collèges et des gymnases et y investit près de 42,5 millions d’euros chaque année. Ce dernier s’occupe de 71 collèges et 37 gymnases répartis dans tout le Var, dont quatre collèges* présents dans le canton de Hyères. Au total, près de 2 340 élèves sont scolarisés sur le canton. Toujours soucieux des meilleures conditions d’accueil, le Conseil départemental poursuit sa politique d’investissement pour favoriser la réussite scolaire et répondre aux besoins de ces derniers. 
C’est également au Département que revient la tâche de veiller au bon fonctionnement des établissements. Ainsi, de l’armoire à pharmacie au ballon de sport, en passant par le bureau et la chaise de réfectoire, c’est à lui d’équiper en mobilier et matériel les collèges varois. Chaque année, 500 000 euros sont investis pour répondre aux besoins des élèves et du personnel dans l’ensemble des collèges du Département. Bien que le service de restauration dans les collèges ne soit pas une obligation, le Conseil départemental s’implique pour faire du déjeuner scolaire un repas de qualité et un moment convivial pour les plus de 2 040 demi-pensionnaires présents dans le canton. Ce dernier propose par exemple une bourse pour permettre aux enfants des familles les plus modestes de bénéficier du déjeuner scolaire.
Le Département favorise aussi la création artistique ou encore la sensibilisation à la protection de l’environnement via de nombreux projets éducatifs. Il offre ainsi l’opportunité aux enseignants et aux élèves de participer aux classes "Environnement et Territoires varois" et aux "Classes Argens", deux opérations liées au développement durable. Action unique en France, un challenge inter-collèges sur le thème de la sécurité routière est également organisé tous les ans depuis 20 ans. Et des projets culturels sont proposés tout au long de l’année scolaire avec par exemple la malle artistique de Joana Vasconcelos mise à disposition des enseignants par l’Hôtel des Arts et qui offre une première approche du monde artistique aux collégiens. 
À travers ces actions et opérations en faveur des jeunes, le Département réitère sa volonté de donner accès à l’éducation partout et pour tous. 

Toutes les informations sont sur le portail des collèges du Département.

*Collèges : Gérard Philippe (Cogolin), Victor Hugo (Gassin), le Moulin Blanc (Saint-Tropez), Berty Albrecht (Sainte-Maxime)

 

  • 30 logements sociaux cofinancés par le Département à Sainte-Maxime

Publié le 31/08/2017.

D’ici le mois d’octobre, un nouveau programme de location de logements sociaux va voir le jour dans la commune de Sainte-Maxime. Ce projet situé sur la route du Plan de la Tour, comprendra 150 logements dont 30 qui ont été vendus en VEFA* au bailleur social Var Habitat. L’immeuble Hameau du Couloubrier proposera aux nouveaux occupants 11 T2, 10 T3, 7 T4 et 2 T5 ainsi que 33 places de parking. Ces logements permettront à de nombreuses personnes de louer un logement décent, à un coup modéré. Porté par Var Habitat, ce projet de 4 millions d’euros a été cofinancé à hauteur de 73 500 euros par le Département, qui a également apporté sa garantie à 100 % aux emprunts contractés par le bailleur social. Parmi ces appartements, 9 seront en prêt locatif aidé d’intégration (PLAI) et 21 seront en prêt locatif à usage social (PLUS). Le bâtiment sera certifié Qualitel Habitat et Environnement, profil A et répondra notamment aux normes de meilleure qualité de l’air intérieur et à une consommation d’énergie moins importante dans l’ensemble des logements proposés.

*Vente en l’état de futur achèvement

 

  • 55 000 euros accordés par le Département au festival de Ramatuelle

Publié le 24/08/2017.
Depuis 1985, c’est un des événements les plus attendus de l’été. Le festival de Ramatuelle a réinvesti le théâtre de verdure du village varois pour sa 33e édition, du 1er au 11 août.

Comme chaque année, cette manifestation a fait la part belle au spectacle vivant et a proposé un programme riche et de qualité mêlant théâtre, musique et variété. Une édition particulière pour les organisateurs, qui ont décidé de rendre hommage à l’acteur et ancien directeur artistique du festival, Jean-Claude Brialy, décédé il y a 10 ans. Tous les soirs avant chaque spectacle, des vidéos, réalisées en collaboration avec l’INA, ont été diffusées. Afin de soutenir le festival dans sa démarche, le Département a subventionné à hauteur de 55 000 euros l’association organisatrice du festival éponyme. Michel Boujenah, le directeur artistique, a souhaité, pour cette année particulière, proposer une programmation des plus exceptionnelles. Ainsi, Julien Doré s’est vu offrir l’opportunité d’ouvrir ce festival et Véronique Sanson de le clore. Autre temps fort de la manifestation, Miche Drucker était présent seul sur scène, le 4 août, pour raconter ses anecdotes acquises après cinquante années de carrière à la télévision. Les nombreux spectateurs venu assister aux différents événements ont été, une fois de plus, ravis de la qualité de ce festival au rayonnement international.

 

  • Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma à Saint-Tropez labellisé "Var accessible" par le Département

Publié le 16/08/2017.
Accéder directement et personnellement aux loisirs et aux vacances est un droit fondamental défini par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Par conséquent, les sites et équipements touristiques doivent être totalement accessibles, et proposer des informations fiables et détaillées. C’est dans cette optique que le Département a créé dès 2012 la marque "Var accessible", pour distinguer les établissements et activités exemplaires en terme d’accessibilité pour les personnes présentant des handicaps mais aussi les seniors et les familles avec des enfants en bas âge. Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma à Saint-Tropez répond à tous les critères
et à donc été labellisé par le Département. Ouvert depuis 2016, ce musée, créé dans la mythique gendarmerie de la ville, propose aux visiteurs de découvrir l’histoire de cet endroit qui, avant de devenir un lieu célèbre grâce aux tournages de la série des "Gendarmes de Saint-Tropez", a accueilli la brigade de Saint-Tropez de 1879 à 2003. Ce musée est le seul labellisé "Var accessible" de tout le canton de Sainte-Maxime et donne un accès total aux personnes à mobilité réduite.

 

  • La 40e édition du festival des Tragos à Cavalaire-sur-mer subventionné par le Département

Publié le 08/08/2017

C’est les pieds dans l’eau et toujours dans le cadre enchanteur du théâtre de verdure de Pardigon, que se déroule, tout au long de la saison estivale, le festival des Tragos. Une "édition spéciale anniversaire" puisque cette année, cela fera 40 ans que le canton de Sainte-Maxime accueille le festival.

Afin de faire prospérer cette manifestation au fort rayonnement régional, le Département subventionne à hauteur de 4 000 euros les organisateurs de l’événement éponyme. Pour 2017, le plus long festival de théâtre de France propose 52 représentations et plus d’une vingtaine de compagnies de théâtre professionnelles ont été invitées à participer à l’événement.

Chaque soir à 21h30 et ce, durant tout l’été, une comédie burlesque est jouée devant près de 150 spectateurs. En parallèle de ces représentations, Cavalaire-sur-mer accueille, pour la première fois cette année, de multiples rendez-vous dont deux grands spectacles gratuits et des expositions en centre-ville. L’occasion pour le festival, déjà une institution dans le Var depuis près d’un demi-siècle, d’attirer un plus large public.  

 

 

 

 

  • Le syndicat des Jeunes agriculteurs soutenu par le Département pour les "Journées roses de Provence"

Publié le 26/07/2017.

C’est entièrement vêtu de rose que le syndicat des Jeunes agriculteurs a accueilli sur le canton de Sainte-Maxime les visiteurs venus en nombre pour les "Journées roses de Provence". Cet événement, qui s’est déroulé du 18 au 20 juillet, visait à faire découvrir les vins et produits du terroir tout en sensibilisant les consommateurs sur la qualité des vins rosés de Provence. Pour cette 5e édition, les producteurs varois ont décidé d’investir le Golfe de Saint-Tropez, des plages de Pampelonne à la commune du Plan-de-la-Tour pour faire déguster leurs produits. Afin d’aider les jeunes agriculteurs à promouvoir leur travail, le Département a subventionné le syndicat à hauteur de 31 000euros pour trois manifestations dans l’année. Le premier événement, "La journée terroirs et traditions", qui s’était déroulée à Gonfaron les 29 et 30 avril avait déjà rencontré un grand succès tout comme le deuxième, "Les jeunes agriculteurs font la foire" à Cotignac. À travers ces trois rencontres, le Département confirme son objectif de faire découvrir aux visiteurs la passion du terroir qu’ont les agriculteurs varois et de soutenir l’activité touristique dans le Var. 

 

  • Des travaux pour rendre les cars Var’lib accessibles à tous ont été effectués par le Département à La Môle

Publié le 20/07/2017

Limiter l’usage individuel de la voiture est un véritable enjeu pour la société et l’environnement. C’est dans cette optique que le Département a créé, en 2009, Var’lib, un réseau de transports interurbains avec une tarification attractive et accessible à tous, qui sera, à partir de septembre, transféré à la Région. Depuis la création de ce réseau, le Conseil départemental effectue régulièrement des travaux de mise en accessibilité pour les personnes handicapées ou avec une poussette comme c’est le cas au point d’arrêt Saint-Exupéry à l’entrée de La Môle, dans le canton de Sainte-Maxime. Débutés le 21 juin, les travaux devraient se terminer à la fin du mois de juillet. Cette opération, d’un montant de 60 000 euros est entièrement financée par le Département. Elle aura servi à installer un panneau de signalisation du point d’arrêt ainsi qu’un trottoir avec une rampe d’accès pour les handicapés, partant de l’arrêt du car et rejoignant directement le parking adjacent. À partir du 1er septembre 2017, les transports interurbains relèveront des compétences de la Région suite à la loi NOTRe. Toutefois, le réseau actuel sera maintenu jusqu’au 1er septembre 2018 pour laisser le temps à la Région de réorganiser l’offre de transports dans le Var. 

 

  • Le Département soutient le développement de la croisière dans le Var

 

 

Publié le 18/07/2017

Le marché de la croisière représente une réelle opportunité de développement touristique et économique. Conscient de cet enjeu, le Département en partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie du Var, a créé dès 2008, le Var Provence Cruise Club. Il fédère les acteurs publics et privés du tourisme, intervenant dans le secteur des croisières. Ses missions : structurer et promouvoir l'offre du Var, auprès des principales compagnies déployées en Méditerranée.

Sur le canton, Saint-Tropez fait partie des 7 ports d'escales varois. En 2016, 85 bateaux de croisière y ont fait escale ce qui représente près de 65 000 passagers. Depuis 2013, le label Cruise Friendly a été lancé. Ce label de qualité est attribué aux commerçants des villes-escales, qui s’engagent à respecter un certain nombre de critères afin d’accueillir au mieux les croisiéristes : ouvrir son établissement les jours d’escales, offrir un cadeau de bienvenue ou proposer une réduction significative, parler anglais ou au moins, quelques phrases usuelles... 

 

 

 

  • Le compte administratif 2016 adopté par Département présente des finances saines

Publié le 07/07/2017

Avec 77,7 millions d'excédent, la situation financière du Département est saine. Le Président du Département, Marc Giraud, l'a réaffirmé lors de la séance plénière du 27 juin à Draguignan. "Notre gestion a permis de maîtriser nos dépenses de fonctionnement et de diminuer l'encours de la dette", a-t-il indiqué avant le vote. Le compte administratif témoigne des efforts de gestion de la collectivité pour mener à bien les politiques départementales et agir pour les Varois, et ce malgré une pression économique accrue liée aux baisses des dotations de l’État et à l'accroissement des dépenses de solidarité.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées à un peu plus d'1 milliard d'€. Elles ont couvert à 55 % des dépenses sociales : financements du RSA et de l'insertion, de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), des versements qui ont augmenté de 10 millions d'€ par rapport à 2015. Les nouvelles dépenses issues de la loi relatives à l'adaptation de la société au vieillissement ont été couvertes par de nouvelles aides versées par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. Néanmoins, l'ensemble des concours financiers de l’État est loin de couvrir les dépenses sociales transférées au Département. Le reste à charge des allocations individuelles de solidarité a représenté en 2016 pour la collectivité, 145 millions d'€.

Pour financer ses politiques, le Département a encaissé 1,146 milliard d'€ de recettes de fonctionnement en 2016, soit 20 millions d'€ de plus que l'année précédente. Cette évolution est essentiellement liée à la hausse des Droits de mutation à titre onéreux (DMTO) prélevés sur les ventes des biens immobiliers, de terrains, de fonds de commerce ou de titres de société. Ces droits se sont élevés à 287 millions d'euros en 2016, soit 25 % des recettes de fonctionnement, mais après contribution du Département du Var au fonds de péréquation des DMTO et au fonds de solidarité de la collectivité, l'encaissement net a été ramené à 254 millions d'€.

La collectivité affiche un niveau d'investissement de plus de 129 millions d€, hors remboursement de la dette. Plus du tiers est versé sous forme de subventions d'équipement.

Par ailleurs, l'effort a été maintenu sur les charges de gestion. Le désendettement s'est poursuivi en 2016 pour la 3e année consécutive. Le taux d'endettement diminue de 4 points par rapport à 2015, ramenant la capacité de désendettement à 5 ans, contre 7,4 ans en moyenne en France*.

* source DGCL

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

  • Les curages de fossés font aussi partie des travaux d’entretien des routes financés par le Département 

Publié le 04/07/2017.

Chaque année, le Département consacre un budget de 19 millions d'euros aux travaux ordinaires de voiries. Pour les réaliser, plusieurs marchés à bons de commande sont conclus avec différentes entreprises, selon leurs compétences.

Allotis géographiquement, ils sont révisés tous les quatre ans. Ce fonctionnement permet d'engager les chantiers rapidement, au cas par cas, en fonction des besoins. Les curages de fossés en cours dans le canton de Sainte-Maxime font partie de cette catégorie de travaux. Une campagne semestrielle d'entretien est nécessaire au bon fonctionnement des chaussées. Ces travaux sont programmés zone après zone, route départementale après route départementale.

Ils sont confiés à une entreprise sous-traitante dans le cadre d'un marché incluant tous les petits travaux ordinaires de voirie dans le secteur de Sainte-Maxime pour un montant de 20 000 € par an.   

 

 

  • 20e Challenge Inter-Collèges : la remise des prix a eu lieu au Conseil départemental du Var

Publié le 22/06/2017.

21 collèges varois, soit environ 6 000 élèves de 6e et 4e ont participé au 20e Challenge Inter-Collèges de sécurité routière cofinancé par l’État et le Département du Var. Action unique en France, elle est menée par la Maison de la Sécurité routière du Var (MSR-Var), structure créée par le Conseil départemental du Var en partenariat avec la Préfecture du Var. Le Challenge Inter-Collèges est animé par l’Éducation Nationale dans le cadre du Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR). De nombreux partenaires institutionnels et associatifs y participent. 
Les collégiens récompensés pour leur réalisations et leur participation au Challenge Inter-Collèges ont été reçus, mardi 20 juin, dans l'Atrium du Conseil départemental, à Toulon. En effet, toutes les classes engagées dans ce challenge ont présenté un travail artistique issu de leur réflexion sur la sécurité routière et des différents ateliers de sensibilisation aux risques de la route auxquels elles ont participé au cours de l'année scolaire. "Il y a un besoin de prévention active auprès des futurs conducteurs que vous êtes. Votre mobilisation est un investissement d'avenir", a déclaré Valérie Rialland, conseillère départementale, présidente de la commission Collèges et éducation, avant de remettre les différentes récompenses aux côtés de Karine Nazury, coordinatrice départementale sécurité routière pour le second degré et Kevin Mazoyer, directeur de cabinet du Préfet du Var. Le premier prix a été attribué au collège Marie-Mauron de Fayence, le deuxième au collège Yves-Montand de Vinon-sur-Verdon et le troisième au collège Joseph-d'Arbaud de Barjols. "Accompagnés par notre professeur d'Arts plastiques, nous nous sommes inspirés du travail de Keith Haring afin de réaliser une œuvre collective", ont expliqué Malou et Baptiste, représentants d'une des classes de 6e du collège de Fayence. "Nous étions super-motivés par ce projet qui nous a aidé à prendre conscience des dangers de la route". Objectif atteint pour le Département du Var qui, en finançant cette action, complète l'éducation routière des collégiens varois. 

Tous les collèges ayant participé au Challenge ont reçu un diplôme: 
Henri-Nans à Aups ; Joseph-d'Arbaud à Barjols ; Jean-Moulin et Paul-Cézanne à Brignoles ; Jean-Rostand à Draguignan ; Marie-Mauron à Fayence ; Les Chênes à Fréjus ; Gustave-Roux et Marcel-Rivière à Hyères ; Jean-L'Herminier à La Seyne-sur-Mer ; Henri-Bosco à La Valette-du-Var ; Les Eucalyptus à Ollioules ; Reynier à Six-Fours-les-Plages ; Vallée du Gapeau à Solliès-Pont ; Django-Reinhaardt et La Marquisanne à Toulon ; Paul-Emile-Victor à Vidauban ; Yves-Montand à Vinon-sur-Verdon ; Sainte-Marthe à Cuers ; Externat Saint-Joseph à Ollioules et Le Vigneret au Plan-du-Castellet. 

 

  • Le Département soutient le développement touristique du Golfe de Saint-Tropez

Publié le 19/06/2017

Avec, en moyenne 8 millions de touristes par an, le Var est la première destination touristique française, hors Paris. C'est pourquoi, le Conseil départemental poursuit une politique touristique ambitieuse. Il accompagne les territoires au travers de partenariats avec les acteurs publics du secteur. Sur le canton, il soutient la Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez, avec une subvention d'un montant de 100 000 €. Créée le 1er janvier 2013, elle est issue de la fusion de plusieurs syndicats intercommunaux. Elle regroupe 12 communes* et le service tourisme est composé de 2 agents. Elle travaille en partenariat avec la Maison du tourisme qui est son outil opérationnel en tant qu'agence de promotion de la destination Golfe de Saint-Tropez. L'intercommunalité définit la vision globale et politique et délègue, par convention, 80 % de ses missions et de son budget à la Maison du tourisme.

Grâce au soutien départemental, de nombreuses actions sont développées comme la mise en place d'un tourisme vert et de pleine nature à travers la création de sentiers de randonnées. Mais aussi, des actions de promotion et de communication autour de la destination Golfe de Saint-Tropez. Un travail de mise en réseau des professionnels afin de les inciter à créer, en partenariat, des produits touristiques, est également en cours.

* Les 12 communes de la Communauté de communes Golfe de Saint-Tropez : Cavalaire-sur-Mer, Cogolin, Gassin, Grimaud, La Croix Valmer, La Mole, Le Plan-de-la-Tour, Ramatuelle, Saint-Tropez et Sainte-Maxime.

  • Le Département aux côtés des sauveteurs en mer à l’occasion de l’étape à Cavalaire du "18ème Trophée SNSM 2017" 

Publié le 08/06/2017
Le "Trophée SNSM", c’est la rencontre de plaisanciers et des sauveteurs en mer autour d’une régate. Un rendez-vous devenu incontournable pour les amateurs de voile varois pendant le week-end de l’Ascension. En tant que partenaire de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), le Département a soutenu cet événement pour un montan de 25 000 €. Cette aide a participé à l'entraînement des équipages, mais surtout les a sensibilisé aux risques en mer. C’est en 1999 que l’organisateur de la Route du Jasmin a eu l'idée d’organiser cette manifestation afin de mettre en relation des plaisanciers et des sauveteurs des mers, dans d'autres conditions que celles de l'urgence et du secours. La première édition lancée en 2000 a réuni 70 voiliers, l’édition 2017 en a accueilli 80. La régate a commencé dès jeudi 25 mai au départ de Bandol, pour un périple de 4 jours, via Porquerolles, Cavalaire et Le Lavandou. Démonstrations de matériel de sécurité et exercices étaient organisés à chaque escale par les sauveteurs en mer. Sur le canton, ils sont 70, tous bénévoles, dont 40 à la station SNSM de Cavalaire et 30 à Saint-Tropez à porter assistance aux plaisanciers toute l’année. 

 

 

 

  • Le Département encourage la jeunesse varoise avec la prime au BAFA et BAFD

Publié le 31/05/2017.

Dès son arrivée à la Présidence du Département en avril 2015, Marc Giraud a souhaité refonder la politique jeunesse départementale.

En créant un nouveau dispositif d'aides à la formation aux métiers de l'animation, le Département encourage les jeunes à obtenir un premier emploi et un salaire en devenant animateur en accueil de loisir ou en séjour vacances. Une prime de 150 € est accordée, sous conditions de ressources, à ceux qui viennent de réussir le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD). La formation doit être assurée par un organisme habilité par la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale. Ces diplômes * permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances et centres de loisirs et sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La prime, si elle est accordée, est versée au bénéficiaire du BAFA ou du BAFD ou à sa famille s'il est mineur.

Conditions d'attribution de l'aide :

• pour le BAFA : être âgé de 17 à 26 ans et domicilié dans le Var

• pour le BAFD : être âgé de 21 à 26 ans et domicilié dans le Var et titulaire du BAFA ou d'un diplôme permettant d'exercer les fonctions d'animation.

Toutes les informations sont sur le site du Département : var.fr.

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var,
- en téléchargement sur var.fr, rubrique Var Jeunesse.

Contact :

Direction des Sports et de la Jeunesse

L’Hélianthe, rue Emile Ollivier à Toulon

Té. : 04 83 95 71 00

* Seuls les diplômes obtenus à compter du 1er avril 2016 sont éligibles.

 

  • Le Var s'affiche au Festival de Cannes

Publié le 24/05/2017.

Cette année encore, le Var sera bien représenté au festival de Cannes dont la 70e édition se joue du 17 au 28 mai. En effet, deux long-métrages tournés en partie dans le Var seront en compétition pour la Palme d'Or 2017: "Happy End" de Michaël Haneke qui a été tourné à Ramatuelle et "Le Redoutable" de Michel Hazanavicius qui a pris pour décor la plage de Pellegrin à Bormes-les-Mimosas et la Presqu'Ile de Giens à Hyères pour ses séquences en bord de mer. Ces tournages ont été rendus possible grâce à la commission du film du Var que le Conseil départemental finance. L'organisme, installé à Saint-Tropez, est, en quelque sorte, l'office de tourisme cinématographique du Var. Créée en 1991, la structure est membre des réseaux régional, national et européen des Commissions du film. Le Département lui octroie pour 2017 une subvention de 30 000 euros. Dans le cadre de son travail de promotion du département, la Commission du Film du Var sera présente au 70e Festival de Cannes. 

 

 

  • Le Conseil départemental a permis la construction de douze logements sociaux à Sainte-Maxime

Publié le 17/05/2017.

La résidence L'Althéa, à Sainte-Maxime, est composée de 44 logements dont douze sont des logements sociaux allant du type 2 au type 4. Le projet lancé par Var Habitat a bénéficié d'un financement du Conseil départemental du Var. Par ailleurs, la société a bénéficié d'une garantie d'emprunt du Département de 50% du montant de l'emprunt total. Toutes les habitations bénéficient de la certification Qualitel logement RT 2012 et disposent d'une terrasse entre 13,5 m² et 23 m². Cette résidence, idéalement situé au lieu-dit "Le Plan" à Sainte-Maxime apporte de nombreux avantages à ses locataires. Ils sont alimentés en eau chaude sanitaire solaire produite par capteurs solaires thermiques positionnés en toiture et bénéficient d'une forte isolation. De plus, ils sont situés à proximité des écoles et des commerces.Rappelons que l'office public départemental est le bras armé du Département en matière d'offre de logement locatif social. Premier bailleur du Var, il gère 13 000 logements répartis sur 90 communes varoises. Var habitat aménage et construit une offre locative diversifiée pour améliorer le quotidien des Varois, partout et pour tous.

  • Avec le Hyères Toulon Var Basket (HTVB), le Département a lancé deux mini-tournois à Cavalaire et Sanary

Publié le 11/05/2017.

Le 26 avril, deux mini-tournois ont été réalisés simultanément à Cavalaire et à Sanary par le Département du Var et le HTVB dans le cadre des Missions d'intérêt général (MIG).

Ces actions se définissent par la réalisation d’entraînements délocalisés, de conférences/débats autour de la thématique sportive ou d'ateliers de découverte, mais également d'autres actions à caractère social et éducatif en direction d'un public jeune. Cette année, le Département a innové en proposant aux enfants des centre de loisirs (ALSH) de venir découvrir l'activité basket par l’organisation de deux tournois. Le premier à Sanary, le second à Cavalaire, où près de 60 enfants, non licenciés, ont pu découvrir ce sport, ses règles et mouvements de base du 3 contre 3 avec des joueurs du club pro. Les vainqueurs de ces deux tournois disputeront la finale au Palais des Sports de Toulon le 12 mai à l'occasion du match de Pro A du HTVB contre Limoges.

 

 

 

  • L'espace naturel sensible de Bonporteau à Cavalaire-sur-Mer, une propriété du Département gérée avec la commune

Publié le 05/05/2017.

Le Département propriétaire de l'Espace naturel sensible de Bonporteau et la commune de Cavalaire-sur-Mer viennent de signer une convention pour la gestion de ce site littoral exceptionnel. La propriété départementale qui s'étend sur 11 hectares présente des milieux variés avec de nombreux points d'intérêt. Il y a la plage, très préservée, située au fond d'une crique où l'on peut se baigner, et son arrière-plage arborée, aménagée avec des tables de pique-nique et des bancs. Des cours d'eau viennent se jeter en mer, notamment le Fenouillet, torrent méditerranéen qui donne son nom au sentier qui le borde. En surplomb, les falaises rocheuses de la Corniche des Maures sont emblématiques de la beauté du rivages varois. Le sentier du littoral relie l'espace naturel départemental à la propriété voisine du Conservatoire du Littoral.

Dans ce fabuleux paysage s'épanouissent une faune et une flore spécifiques, adaptées aux conditions de vie difficiles : vent, sel, sable. Pour découvrir cette biodiversité littorale sans lui nuire, le Département rappelle les règles à respecter : il faut rester sur les chemins, ne pas faire de feux, ne rien cueillir, tenir les chiens en laisse, ramasser ses déchets... et penser à se chausser correctement pour profiter des lieux en toute sécurité ! 

 

  • Une exposition unique du Département à ne pas rater à l'abbaye de La Celle.

Publié le 27/04/2017.
L'exposition Des Dieux et des Hommes s'installe à l'abbaye de La Celle jusqu'au 17 septembre. Après une première expérimentation l'année dernière, le Département confirme avec ce nouvel événement sa volonté de faire de l'emblématique propriété départementale qu'il restaure depuis vingt ans, un espace culturel majeur mêlant art et patrimoine.
Première d'un cycle de deux expositions, Des Dieux et des Hommes consacre, l'archéologie à travers des vestiges issus de fouilles réalisées dans le Var. 
Dans le dortoir et le réfectoire de l'abbaye entièrement réhabilités, plus de cinquante pièces remarquables sont à découvrir autour du thème du polythéisme et des croyances à l'époque romaine dans le Var. Parmi elles, des pièces jamais exposées auparavant comme la colossale tête de Minerve en marbre trouvée à Fox-Amphoux ou le torse d'Artémis d'Éphèse prêté par la Ville de Toulon. D'autres objets évoquent les dieux antiques : sculptures et reliefs en pierre, statuettes en bronze, objets usuels tels que les lampes à huile... 
Conçue et réalisée par le service du Patrimoine et de l'Archéologie du Département du Var, l'exposition met en lumière la place prépondérante que tenait, dans les sociétés antiques, le monde spirituel. Pour une grande partie de la population confrontée à des réalités quotidiennes et des phénomènes naturels inexpliqués, obtenir l’intercession d’êtres supérieurs était essentiel. Les cultes restaient cependant très libres. Quatre grands thèmes sont développés : le culte impérial, le Panthéon des dieux romains, les divinités secondaires et les cultes locaux, les cultes orientaux. Le cycle se poursuivra à l'automne avec une nouvelle exposition d'art contemporain proposée par le centre départemental d'art contemporain. 
Le monument et l'exposition sont accessibles du mardi au dimanche. L'entrée est gratuite, car le Département du Var défend la culture partout et pour tous.

Abbaye de la Celle - place des Ormeaux. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Visite commentée possible à partir de 4 personnes. Tél. 04 98 05 05 05 - abbayedelacelle@var.fr

 

  • Rencontre dans la langue de Shakespeare avec les handballeurs du Saint-Raphaël Var Handball au collège Jean-Moulin de Saint-Tropez

Publié le 14/04/2017

Le Département du Var organise, avec les clubs sportifs varois, des missions d'intérêt général (MIG). Ce sont des rencontres entre les joueurs professionnels et de jeunes Varois, soit dans les collèges, soit au sein de clubs sportifs.

Ces rencontres, qui se déroulent sur l'ensemble du Var, prennent la forme d’entraînements délocalisés, d'ateliers sportifs ou de conférence débat sur des thèmes comme les valeurs du sport, le sport de haut niveau, le sport au féminin, la diététique sportive…

Le 4 avril, c'est sous la forme d'une conférence-débat en anglais, qu'une cinquantaine de collégiens de Saint-Tropez ont pu échanger avec quelques-uns des joueurs professionnels du Saint-Raphaël Var Handball. Pendant une heure, au sein du collège Jean-Moulin de Saint-Tropez, les jeunes étaient heureux de pouvoir échanger avec ces grands handballeurs tout en améliorant leur pratique de l'anglais.

 

  • Un budget cohérent pour le bien-être des Varoises et des Varois

Publié le 06/04/2017

Le budget primitif 2017 du Conseil départemental du Var a été adopté mardi 4 avril, en séance plénière à Toulon. Ce "budget réaliste et cohérent", comme l'a précisé Marc Giraud, président du Département, tient compte des nombreuses contraintes financières imposées à la collectivité. La diminution des dotations de l'État, pour l'année en cours, s'élève au total à 26 M€. En effet, à la baisse reconduite de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) s'ajoutent l'absence de nouvelles mesures dans la loi des finances 2017 pour compenser la charge des Allocations individuelles de solidarité, la mise en œuvre de la loi relative à l'Adaptation de la société au vieillissement et le financement du transfert de la compétence Transport à la Région Paca dans le cadre de la loi NOTRe.

Malgré ces nouvelles contraintes, le Conseil départemental a présenté au vote de ses élus un budget 2017 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1 280 310 222 €. "Nous agissons dans l'intérêt général, pour le bien-être des Varoises et des Varois", a insisté le président du Conseil départemental rappelant aussi qu'il avait été contraint, cette année, d'augmenter le taux d'imposition sur le foncier bâti de 1,5 %. Ce taux correspond, "au centime d'euro près", aux 4 M€ amputés par le Gouvernement qui a imposé à la collectivité un nouveau mécanisme de péréquation de la dotation de compensation de la réforme de la Taxe professionnelle (- 3 M €) et une baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de la fiscalité directe locale (- 1 M €). 30 M€ du budget du Département seront cette année encore consacrés à l'aide aux communes. "Ce n'est pas obligatoire mais nous le faisons quand même", a indiqué Marc Giraud. 

 

  • Avec le dispositif Var Jeunesse, le Département aide les familles ayant des revenus modestes

​​Publié le 31/03/2017

Partir en colonies ou en voyage scolaire, c'est l'occasion de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. Le Département du Var, acteur du quotidien de toutes les familles varoises, a lancé, en mars 2016, un dispositif d'aides individualisées pour permettre aux enfants de partir. En aidant un plus grand nombre de foyers en tenant compte de leur situation financière, le Département conforte ainsi son soutien aux familles modestes, et également à celles ayant des revenus moyens. Il peut prendre en charge une partie du séjour jusqu'à 450 € au maximum pour une colonie et 200 € pour un voyage scolaire avec nuitées sous réserve de remplir certains critères.

Pour un voyage scolaire, le Conseil départemental a souhaité, en 2017, élargir ses conditions d'éligibilité pour permettre à davantage d’enfants de participer à ce séjour. Il a étendu la durée du séjour jusqu'à 8 jours et l'a ouvert aux enfants de CP jusqu'à la 3ème. Près de 700 enfants ont pu bénéficier de ces aides en 2016.

Toutes les informations sont sur le site du Département 

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var.

Contact : Direction des Sports et de la Jeunesse
L'Hélianthe, rue émile Ollivier, à Toulon
Tél. : 04 83 95 71 00

 

  • Rapport d'orientations budgétaires pour l'année 2017 : le Var poursuit ses investissements et maintient l'aide aux communes malgré les baisses de dotations de l'État.

Publié le 23/03/2017

« Le Var est un tout, une unité et je suis le garant de cette unité » a déclaré Marc Giraud, président du Département du Var, à Draguignan, lors de la dernière assemblée plénière. Les conseillers départementaux étaient réunis dans la salle Édouard Soldani de l'Hôtel du Département afin de débattre des orientations budgétaires de l'année 2017. C'est Jean-Louis Masson, en tant que premier vice-président du Conseil départemental du Var et président de la commission Finances et administration générale et rapporteur du budget qui a présenté les objectifs de la collectivité varoise pour cette année. Des objectifs ambitieux malgré les contraintes financières qui pèsent sur le Département du Var. La mise en œuvre de la loi NOTRe impose aux Départements de transférer 50 % de la Cotisations de valeur ajoutée des entreprises (CVAE) aux Régions pour financer le transfert du transport interurbain et scolaire. Ainsi, au 1er janvier 2017, les recettes de la collectivité sont amputées de 40 M€. 
La dotation globale de fonctionnement, elle, recule de 22 M€. Enfin, la baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle à laquelle s'ajoute la baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de fiscalité directe locale font perdre 4 M€ au Département. Ces dernières contraintes financières, annoncées par le Gouvernement le 22 décembre dernier, ajoutées à l'augmentation des dépenses de financement des allocations sociales qui ne sont que partiellement compensées par l'État, ont contraint les élus à prendre une décision responsable. En 2017, la fiscalité départementale augmentera de 1,5 % afin de compenser ces 4 M€. « Cela représente, pour 62 % des Varois, une hausse d'impôt de 5 € par an. Voilà la réalité des choses », a relativisé Marc Giraud, président du Conseil départemental. « Il y a les mots, il y a les chiffres et il y a la réalité du terrain », a-t-il insisté. « Nous avons fait le choix de continuer à aider les associations, à aider les communes, à aider les établissements publics de coopération intercommunale, à aider les agglomérations ». Telle sera la ligne de conduite budgétaire, pour 2017, du Conseil départemental du Var. Cette année encore, il continuera d'investir dans de grands projets d'investissements parmi lesquels : 
- la poursuite de l'aménagement du Parc Nature situé dans les communes de La Garde et du Pradet,
- la réalisation des équipements sportifs pour le collège Joliot Curie à Carqueiranne,
- les travaux de restructuration des collèges Raimu à Bandol et Henri Nans à Aups,
- la livraison du collège de Carcès,
- l'aménagement des locaux permettant le regroupement des services du Département sur le site de La Loubière à Toulon,
- la restructuration du Pôle social à Draguignan
- la construction d'une antenne de la médiathèque départementale sur le site de l'ancien hôpital et la réorganisation des services sociaux dans le quartier Chalucet à Toulon,
- des travaux à Sainte-Maxime pour la création d'un centre territorial des routes et d'une Unité territoriale et sociale (UTS)
- le lancement de la déviation de Pierrefeu-du-Var,
- la participation au financement de l'échangeur de Sanary-sur-Mer,
- la poursuite des travaux sur la route départementale 25 entre Le Muy et Sainte-Maxime
- le développement du Très Haut débit, notamment notamment dans les zones rurales.

 

  • Le Département finance à hauteur de 80 000 € le fonctionnement du Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski

Publié le 15/03/2017
En 2016, le Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski dans le Golfe de Saint-Tropez a reçu 80 000 € de la part du Conseil départemental du Var. Cette aide a pour but de financer le fonctionnement de cette structure dédiée à la musique et la danse, qui accueille chaque année 660 élèves issus des communes de Grimaud, Sainte-Maxime, Ramatuelle, La Garde-Freinet, Cogolin, Gassin et Saint-Tropez. Le conservatoire a été créé en 1982, sous le statut d’école de musique. En 2006, l’école a obtenu l’agrément du Ministère de la Culture et a été classée Conservatoire à rayonnement intercommunal. L’agrément a été renouvelé en 2014. La participation du Département vise la professionnalisation des intervenants et la qualité de l’enseignement, la diversité de l’offre d’enseignements et la mutualisation pour les disciplines rares. Elle permet aussi de rendre les enseignements accessibles au plus grand nombre par le biais d’une politique tarifaire attractive. Le Conseil départemental encourage également une structuration territoriale des enseignements. Il soutient uniquement les établissements inscrits dans le Schéma départemental de développement des enseignements artistiques, c’est à dire classés et homologués par l’État. Cinq établissements répondent, dans le Var, aux critères du Département, dont le Conservatoire à rayonnement intercommunal Rostropovitch-Landowski.

 

  • Le Département a participé à l'aménagement et à la mise en sécurité du sentier du littoral

Publié le 09/03/2017

Le sentier du littoral couvre plus de 200 kilomètres entre Saint-Cyr et Fréjus et offre la possibilité aux marcheurs de rejoindre les plages de sable fin ou de galets. Pour préserver ces chemins et en sécuriser les accès, chaque année, de gros efforts d’aménagement sont réalisés. Depuis 1988, le Département du Var finance, à hauteur de 70 % du montant HT des travaux de réhabilitation et de sécurisation du sentier du littoral menés par les communes et les intercommunalités, l'état leur en ayant confié la gestion par convention. L'aide départementale est plafonnée à 30 000 € par an et par commune. En 2016, le Département du Var a participé à ces travaux à hauteur de 19 297 € afin de sécuriser certains passages empruntés par des marcheurs.

La commune de Ramatuelle, en partenariat avec le Conservatoire du littoral, a réalisé ces travaux sur une quinzaine de kilomètres entre Saint-Tropez et La Croix-Valmer. Ces différents aménagements ont permis de restaurer les escaliers afin de conserver la biodiversité et de canaliser les eaux pluviales, de mettre en place des clôtures en bois, des passerelles et des ponts qui s'intègrent parfaitement aux paysages. Le sentier du littoral peut être intégré dans les plans départementaux d’itinéraires de randonnées pédestres et bénéficier, pour leur entretien, de la Taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS), perçue par le Département, sur les permis de construire.

  • Le Département participe à l'aménagement du carrefour giratoire sur la RD 98 à Cogolin

Publié le 22/02/2017

Le carrefour d'accès aux Marines de Gassin et de Cogolin sur la RD 98 est une intersection essentielle dans le fonctionnement du secteur de la Foux, sur l'axe routier de desserte par l'ouest du golfe de Saint-Tropez. Avec un trafic journalier estimé à 26 000 véhicules, l'aménagement de cette intersection, en un giratoire à 4 branches, va permettre d'améliorer la fluidité des échanges, et d'assurer la sécurisation des usagers. Il dessert le port de plaisance des Marines de Gassin et de Cogolin, le chantier naval Monaco Marines, les commerces et boutiques, et permet d’accéder aux résidences situées à proximité. Les travaux réalisés par une entreprise privée, lancés en février 2017, sont prévus pour une durée de 4 mois. Le coût est estimé à 860 000 €, pris en charge, respectivement, par les communes de Gassin et de Cogolin, à hauteur de 200 000 €, le solde, soit 460 000 €, étant financé par le Département. Cet aménagement consiste à créer un carrefour giratoire à 4 branches, à aménager deux arrêts de cars sécurisés, accessibles aux personnes à mobilité réduite et créer des trottoirs, à raccorder le Parcours cyclable du littoral (PCL), à reprendre le réseau d’éclairage public et à requalifier le réseau d’assainissement de la plate-forme routière. Durant ces travaux, la circulation est maintenue en continu dans chaque sens en largeur réduite et vitesse limitée, sans possibilité de dépassement. Ponctuellement et uniquement dans le cadre de travaux de nuit, une circulation alternée sera mise en place.

 

  • Le Département est partenaire du Carré Gaumont à Sainte-Maxime

Publié le 16/02/2017
Dans le cadre de sa compétence culturelle, le Conseil départemental soutient la création artistique et le spectacle vivant. Chaque année, une vingtaine de grandes structures culturelles sont en partie financées par le Département dont le Carré Gaumont, à Sainte-Maxime. Il s'agit d'un équipement municipal qui programme, chaque saison artistique, une soixantaine de spectacles. Théâtre, danse, humour, création jeune public... Toutes les disciplines ont leur place dans ce lieu pluridisciplinaire qui a déjà accueilli des milliers d'artistes en provenance de 13 pays différents. Le Carré regroupe, sur une surface de plus de 5 000 m², trois salles de cinéma, un restaurant, un gigantesque hall pouvant accueillir du public et des performances et, bien sûr, deux salles de spectacles de 480 et 76 places. Environ 23 000 personnes fréquentent ce lieu chaque année. En 2016, le Conseil départemental du Var a apporté à la commune de Sainte-Maxime une contribution financière de 60 000 euros. Cette subvention a progressé de 35 000 euros par rapport à 2015, confirmant la volonté du Département du Var de favoriser l'accès à la culture partout, pour tous les Varois. 

 

 

  • Balade commentée gratuite organisée par le Département, le 28 janvier dernier à La Môle

Publié le 09/02/2017

Propriétés du Département, les espaces naturels sensibles (ENS) sont acquis pour leur valeur patrimoniale et leur intérêt écologique. Riche d’un environnement à la fois remarquable et remarqué, les ENS sont aussi l’occasion de belles promenades. Cet hiver, le Département participe à la Journée mondiale des zones humides en organisant de nombreuses balades gratuites, commentées par des guides naturalistes.
Car le Var est un département riche en zones humides qui sont des espaces de transition entre le milieu aquatique et le milieu terrestre. Mares temporaires, étangs, lacs, rivières, lagunes, zones de résurgence de source, prairies humides, oueds... Ces zones humides sont des milieux très riches et présentent un intérêt écologique exceptionnel. Elles abritent une riche biodiversité à protéger. Elles fournissent aussi aux hommes des ressources et des services essentiels. Elles épurent l'eau de manière naturelle en retenant, notamment, les métaux lourds. En période de crue, elles se comportent comme des éponges en absorbant momentanément l'excès d'eau et en le restituant progressivement lors des périodes sèches. Elles permettent ainsi de recharger les nappes phréatiques. Ce sont également des supports pour les activités économiques humaines comme l'agriculture, la pêche, l'aquaculture... Les zones humides ont un potentiel de valorisation touristique et un rôle paysager important.
En 2004, le service rivières du Département a réalisé un inventaire de 196 zones humides de plus d'un hectare. Un nouvel inventaire recensant les espaces de moins d'un hectare vient d'être réalisé afin de préserver au mieux ces zones au caractère si riche.
Le 28 janvier dernier, le guide naturaliste, Denis Huin, a accompagné, à la demande du Conseil départemental, une vingtaine de personnes sur les rives de la Môle sur l'ENS des Pradels. Ici, la Môle est bordée de prairies humides qui abritent nombre d'espèces rares. En suivant la piste principale, les visiteurs ont découvert un arboretum exceptionnel avec des essences rares, de plus de 20 mètres de hauteur : des tilleuls, des chênes américains, un séquoia… Cet ENS se caractérise aussi par sa ripisylve envahie par une plante exotique venue de Chine, l'Ailanthe.

 

  • Grossesse, contraception, sexualité : le Département répond à vos questions

Publié le 02/02/2017

Comment obtenir une contraception et le suivi médical qui l’accompagne ? Prévenir les infections sexuellement transmissibles ? Où, quand, comment réaliser une interruption volontaire de grossesse ? Quand et comment utiliser la contraception d’urgence ? Pour toutes ces questions relatives à la contraception et à la sexualité, le Département peut vous aider. Dans le cadre de ses actions de prévention de l’IVG et des maladies sexuellement transmissibles, il vous accueille au sein des centres départementaux de planification et d’éducation familiale pour des entretiens confidentiels et gratuits et des consultations médicales. Onze centres départementaux de planification sont répartis dans le Var.

À Gassin, les professionnels du Département reçoivent au Pôle de santé publique du Golfe de Saint-Tropez, situé au rond point du général Diego Brosset sur la RD559. Les consultations médicales avec un médecin ou une sage femme, et en présence d’une conseillère conjugale et familiale, sont accessibles uniquement aux jeunes mineurs. Il est nécessaire de contacter le centre pour connaître les horaires et fixer un rendez-vous au 04 98 12 50 35. Pour être orienté, vous pouvez aussi contacter IVG Contraception Paca au 0 800 105 105. Le numéro est gratuit.

 

 

  • En 2017, le Département poursuit son cycle de conférences historiques à Sainte-Maxime

Publié le 18/01/2017

Le Département a souhaité organiser un cycle de conférences historiques hivernal qui a la particularité de l’itinérance. En effet, chaque conférence donnée, le sera dans plusieurs villes du Var. Cette initiative, illustrant l'axe de la politique culturelle « partout et pour tous », a pour objectif de donner l’occasion aux Varoises et aux Varois, d’entendre des professeurs d’université, spécialistes des sujets programmés. La qualité des conférenciers est l’autre signature de ces manifestations qui sont dispensées par des universitaires de renom, parmi les meilleurs de leurs spécialités, gage du sérieux et de la véracité des informations qui sont données.
La première conférence de l'année 2017 organisée à Toulon, le 13 janvier, à l'Hôtel du Département, avait pour thème "La guerre de succession d'Espagne, un tournant dans l'histoire européenne". Elle était donnée par Hervé Drevillon, professeur d'histoire moderne à Paris 1 Panthéon - Sorbonne.
Elle a réuni près de 200 personnes à Toulon et s'est poursuivie à Sainte-Maxime le 14 janvier où 75 personnes étaient présentes.

C'est avec passion que cet historien, fondateur et directeur de l'Institut des études sur la Guerre et la Paix, décrit ces batailles qui ont façonné l'histoire de France. Cette dernière guerre de Louis XIV (1643-1715) a eu lieu entre 1701 et 1714. Elle a provoqué une reconfiguration de l'Europe et profondément bouleversé l'histoire de France avec un pays quasiment seul face à l'Europe coalisée. C'était l'époque de l'émergence d'une grande nouvelle puissance, l'Angleterre, qui formait une grande coalition avec les Provinces Unies (Pays-Bas) et l'empire germanique avec en face la France alliée à l'Espagne. Un siècle guerrier où la France et le Var ont subi de nombreux revers et qui a vu l'émergence d'une grande puissance, le royaume de Prusse en Europe. En 1707, Toulon et la Méditerranée ont été assiégés par les anglais. Malgré la résistance des toulonnais, la flotte a été sabordée et la ville bombardée. Cette période a introduit de nombreuses innovations avec la baillonette à douille, arme redoutable qui a permis le développement de la puissance de feu. Elle a été marquée par l'émergence d'une conscience nationale en France, distincte du Royaume, avec l'instauration de la milice royale, service militaire obligatoire. Le bilan de cette guerre est catastrophique car la France sort épuisée du combat, politiquement et financièrement. L'image du Roi est fortement dégradée, et certains l'accusent d'agir contre les intérêts du pays. En 1717, Louis XIV meurt et est enterré de nuit dans le plus grand anonymat.
"C'était une conférence très intéressante, bien documentée et d'un très bon niveau. On peut faire un parallèle avec l'époque contemporaine. On se retrouve dans la même situation aujourd'hui où on essaie de protéger la France, où on parle de souveraineté" commente Nicole, professeur d'histoire et géographie à la retraite.
En mars 2017, Toulon, Aups et Brignoles accueilleront une nouvelle conférence "Bonaparte, serviteur de la République ?".

 

 
  • Le Département accompagne les femmes enceintes et les jeunes parents

Publié le 17/01/2017
Comment vivre au mieux ma grossesse ? Quelles précautions prendre ? Pourrais-je allaiter mon enfant avec la reprise du travail ? Suis-je obligée de faire une rééducation périnéale ?

Autant de questions que les futures mamans se posent et auxquelles les sages-femmes du Conseil départemental du Var peuvent répondre. Au sein du service de Protection maternelle et infantile (PMI), elles sont à l'écoute des femmes enceintes mais aussi des jeunes parents, dans le cadre de consultations pré et post-natales.

Elles peuvent apporter des réponses à leurs interrogations sur le déroulement de la grossesse et l'arrivée de l'enfant, donner des conseils sur l'alimentation et le rythme du bébé ou encore vous renseigner sur les différentes aides matérielles et financières destinées aux familles.

Si vous habitez dans le canton de Sainte-Maxime, vous pouvez rencontrer gratuitement les sages-femmes dans le cadre de consultations pré et post-natales, à la villa Charles, 1 boulevard Beau, chaque lundi de 10 h à 12 h. Vous pouvez aussi solliciter un rendez-vous, dans les locaux du Département ou à votre domicile, en appelant le 04 83 95 45 11.

 

 

  • Le Conseil départemental se préoccupe de la santé des enfants

Publié le 10/01/2017

Vous vous posez des questions sur la croissance de votre enfant ? Son sommeil ? Son alimentation ? Vous souhaitez être informé sur la vaccination ? Ou sur la prévention des accidents domestiques ? Le Département du Var est là pour vous conseiller et vous aider. Il a mis en place, au sein des centres de solidarité du canton de Sainte-Maxime, des permanences et des consultations médicales réservées aux enfants de 0 à 6 ans. Assurées par les professionnels de santé de la Protection maternelle et infantile (PMI), elles permettent aux parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent sur la santé de leur petit. Les médecins et les puéricultrices reçoivent sur rendez-vous à Cogolin, Sainte-Maxime, La Croix-Valmer et Saint-Tropez. Les puéricultrices se déplacent aussi à domicile. Pour connaître le centre de solidarité le plus proche de chez vous, appelez le 04 83 95 45 11. Vous pouvez aussi, selon votre lieu de résidence, vous adressez directement au centre de solidarité dont vous dépendez : 
- à Cogolin, 80 boulevard Clémenceau. Sur rendez-vous, consultations médicales les mercredis de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les mardis de 13 h 30 à 16 h 30. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à Sainte-Maxime, villa Charles, 1 boulevard Beau. Sur rendez-vous, consultations médicales le deuxième mardi du mois de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les lundis de 14 h à 17 h. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à La Croix-Valmer, Espace Diamant, 580 rue Frédéric-Mistral. Sur rendez-vous, consultations médicales un vendredi par mois de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et consultations puéricultrices les jeudis de 14 h à 17 h. Tél. : 04 83 95 45 11.
- à Saint-Tropez, 48 avenue du 11-Novembre-1918. Consultations puéicultrices les lundis de 9 h à 11 h, sur rendez-vous au 04 83 95 45 11.

 

  • Le Département reprend les travaux de réaménagement sur la RD 25

Publié le 03/01/2017

Entre 2007 et 2013, dans le cadre d'un contrat de plan État-Région, de grands travaux d’aménagements routiers, en maîtrise d'ouvrage départementale, ont été réalisés sur les RD25 et RD125 reliant Le Muy à Sainte-Maxime (notre photo). Objectif : améliorer et sécuriser la desserte du Golfe de Saint-Tropez sur cet axe très fréquenté et particulièrement accidentogène.

Depuis le 7 novembre, les opérations de réaménagement ont repris, financées, cette fois, à 100 % par le Département. Elle concernent la réalisation de la section d'entrée de Sainte-Maxime, entre la déchetterie et le carrefour RD74 vers le Plan-de-la-Tour.

Ces travaux de sécurisation portent sur une section de route de 800 mètres. Jusqu'à présent, il n'y avait aucun accotement aux abords de cette route, à 2 voies de circulation. Des accotements d'1,50 m vont être créés de chaque côté, et des glissières de sécurité, installées.

Dans un souci de préservation de l'environnement, un bassin de rétention va être construit pour recueillir les eaux de surface et les pollutions accidentelles. L’ensemble des travaux s’échelonne sur six mois. 1,67 million d’euros sont consacrés, par le Département, à cette opération.

 

  • Deux centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :

- à Cogolin si vous habitez Cogolin, Saint-Tropez, Cavalaire, La Croix-Valmer, Gassin, Ramatuelle ou La Môle. Le centre de solidarité, situé 80 boulevard Clémenceau accueille également les personnes résidant dans des communes de cantons voisins : Le Rayol-Canadel et La Garde-Freinet. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 04 83 95 53 50.

- à Sainte-Maxime si vous vivez à Sainte-Maxime, Grimaud ou Plan-de-la-Tour. Le centre de solidarité, 1 boulevard beau site, villa Charles, est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 83 95 45 50.

 

  • Une conférence universitaire sur la Guerre de succession d’Espagne à Sainte-Maxime

Publié le 03/01/2017

Après avoir expérimenté un premier cycle de conférences en 2015-2016 à Toulon, c’est à l’échelle du Var, que le Département développe cette année son nouveau cycle de conférences historiques. Et c’est à Sainte-Maxime, que sera donné le 14 janvier à 20 h 30, au Carré Gaumont, une conférence sur le thème de la Guerre de succession d’Espagne. Rappel des faits. En 1700, Charles II, puissant roi d’Espagne, issu de la dynastie autrichienne des Habsbourg, meurt sans descendance. Il lègue sa couronne au petit-fils du roi de France Louis XIV, le duc d’Anjou qui prend la couronne d’Espagne sous le nom de Philippe V. Mais la succession est contestée : l’Autriche estime que le trône lui revient, tandis que la Grande-Bretagne et les Provinces-Unies s’inquiètent d’une hégémonie de la France en Europe. Ces puissances se regroupent dans la Grande Alliance. La guerre contre Louis XIV et à Philippe V va durer 13 ans, et s’achèvera par la signature du traité d’Utrecht après une campagne militaire victorieuse de Louis XIV en Allemagne. Cette guerre modifie le rapport de force en Europe.

C’est cette passionnante histoire et son lien avec l’histoire actuelle, qu’évoquera en détail Hervé Drévillon, le 14 janvier au Carré Gaumont. Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris 1, fondateur et directeur de l’Institut Guerre et Paix de la Sorbonne, l’éminent spécialiste a répondu à l’invitation du Département. Sainte-Maxime sera, avec Toulon, l’une des deux villes du Var à accueillir l’universitaire pour cette conférence qui est ouverte à tous et gratuite.