Canton n° 13 - Saint-Maximin

Séverine Vincendeau
Séverine Vincendeau
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 14 octobre 1978 à Vesoul
Assistante de direction
Membre des commissions Habitat et logement, Sport et jeunesse, Collèges et éducation
Autres mandats : Adjointe au Maire de Rians
Conseillère communautaire à la communauté de communes Provence Verdon.
Sébastien Bourlin
Sébastien Bourlin
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 29 avril 1971 à Gardanne
Professeur associé à l'Université d'Aix-en-Provence en disponibilité.
13e Vice-président du Département.
Président de la commission Tourisme.
Membre de la commission Finances et administration générale, Accessibilité des services au public, ruralité et sécurité sanitaire et de la commission Forêt.
Représentant du Département auprès du Conseil départemental de l'Éducation nationale, de la Société publique locale Ingénierie départementale 83, et du Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST).
Autres mandats : Maire de Pourrières
Président de l'office du tourisme de la Provence Verte
Vice-président du Syndicat mixte du pays de la Provence Verte
1er Vice-président de la communauté de communes Sainte- Baume Mont Aurélien.
Contact : sbourlin@var.fr
Canton n° 13 - Saint-Maximin
Frontalier des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence, ce canton de l'ouest Var s'étend de la Sainte-Baume au Verdon. Sa ville principale, Saint-Maximin est le 3e tombeau de la Chrétienté. Dans ce canton rural, vignobles et oliveraies participent à la beauté des paysages. Attractif pour les touristes, le canton l'est aussi pour les ménages par sa proximité avec Aix-en-Provence et Cadarache.
Centre de solidarité
Barjols
Saint-Maximin
Rians
Nature
ENS Les Carmes à Barjols
Collèges
Joseph d'Arbaud à Barjols
Henri Matisse à Saint-Maximin
Leï Garrus à Saint-Maximin
Yves Montand à Vinon-sur-Verdon
Sport
Gymnase à Vinon-sur-Verdon

 

  • 20e Challenge Inter-Collèges : la remise des prix a eu lieu au Conseil départemental du Var

Publié le 22/06/2017.

21 collèges varois, soit environ 6 000 élèves de 6e et 4e ont participé au 20e Challenge Inter-Collèges de sécurité routière cofinancé par l’État et le Département du Var. Action unique en France, elle est menée par la Maison de la Sécurité routière du Var (MSR-Var), structure créée par le Conseil départemental du Var en partenariat avec la Préfecture du Var. Le Challenge Inter-Collèges est animé par l’Éducation Nationale dans le cadre du Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR). De nombreux partenaires institutionnels et associatifs y participent. 
Les collégiens récompensés pour leur réalisations et leur participation au Challenge Inter-Collèges ont été reçus, mardi 20 juin, dans l'Atrium du Conseil départemental, à Toulon. En effet, toutes les classes engagées dans ce challenge ont présenté un travail artistique issu de leur réflexion sur la sécurité routière et des différents ateliers de sensibilisation aux risques de la route auxquels elles ont participé au cours de l'année scolaire. "Il y a un besoin de prévention active auprès des futurs conducteurs que vous êtes. Votre mobilisation est un investissement d'avenir", a déclaré Valérie Rialland, conseillère départementale, présidente de la commission Collèges et éducation, avant de remettre les différentes récompenses aux côtés de Karine Nazury, coordinatrice départementale sécurité routière pour le second degré et Kevin Mazoyer, directeur de cabinet du Préfet du Var. Le premier prix a été attribué au collège Marie-Mauron de Fayence, le deuxième au collège Yves-Montand de Vinon-sur-Verdon et le troisième au collège Joseph-d'Arbaud de Barjols. "Accompagnés par notre professeur d'Arts plastiques, nous nous sommes inspirés du travail de Keith Haring afin de réaliser une œuvre collective", ont expliqué Malou et Baptiste, représentants d'une des classes de 6e du collège de Fayence. "Nous étions super-motivés par ce projet qui nous a aidé à prendre conscience des dangers de la route". Objectif atteint pour le Département du Var qui, en finançant cette action, complète l'éducation routière des collégiens varois. 

Tous les collèges ayant participé au Challenge ont reçu un diplôme: 
Henri-Nans à Aups ; Joseph-d'Arbaud à Barjols ; Jean-Moulin et Paul-Cézanne à Brignoles ; Jean-Rostand à Draguignan ; Marie-Mauron à Fayence ; Les Chênes à Fréjus ; Gustave-Roux et Marcel-Rivière à Hyères ; Jean-L'Herminier à La Seyne-sur-Mer ; Henri-Bosco à La Valette-du-Var ; Les Eucalyptus à Ollioules ; Reynier à Six-Fours-les-Plages ; Vallée du Gapeau à Solliès-Pont ; Django-Reinhaardt et La Marquisanne à Toulon ; Paul-Emile-Victor à Vidauban ; Yves-Montand à Vinon-sur-Verdon ; Sainte-Marthe à Cuers ; Externat Saint-Joseph à Ollioules et Le Vigneret au Plan-du-Castellet. 

 

  • Le Département soutient l’association Plaine Page à Barjols pour le festival Les Eauditives

Publié le 19/06/2017

Plaine Page, c'est plus de 10 ans d'actions, d'événements culturels et d'édition. En 2008, l’association aménage à Barjols une ZIP, Zone d'Intérêt Poétique, en vue de développer un réseau d'écritures contemporaines à travers des événements culturels. En 2017, le Département a attribué une subvention de 5 000 € dans le cadre de la politique culturelle en faveur du livre et de la culture.

Après La Celle et Tourves en 2016, c’est à Toulon que la 9è édition du festival Les Eauditives a eu lieu du 15 au 18 juin ! Une vingtaine d'artistes, auteurs et musiciens investissent les lieux culturels en cœur de ville : l’Hôtel départemental des Arts, le Café théâtre de la Porte d'Italie, les places du Globe et de la Savonnerie, le Port des Créateurs, la Bibliothèque centrale, le Théâtre Liberté, la librairie Le Carré des Mots, et le Musée des Beaux Arts.

Venu(e)s de Grèce, d'Irak, d'Espagne, du Liban, de Sardaigne, du Québec, de Turquie, de France et du Var, les artistes proposent une large variété de lectures, de performances, d’expositions d'arts plastiques, de musiques et de chants. Des ateliers poésies et Langue des signes française (LSF), à destination des scolaires, étaient animés par un poète sourd. Les auteurs et artistes sont accompagnés tout au long du festival par les étudiant(e)s de l'École Supérieure d'Art et Design Toulon Provence Méditerranée.

Association Plaine Page :
185 Rue des Tanneurs à Barjols
Tél. : 04 94 72 54 81
www.plainepage.com
facebook.com/PlainePage

 

  • La correspondance d'une famille maximinoise pendant la Grande guerre en ligne sur le site des Archives départementales

Publié le 08/06/2017

 

 

Hyppolyte Barles, hôtelier à Saint-Maximin et son fils Paul, futur conseiller général du canton étaient des figures locales au début du 20e siècle.

Durant la Première Guerre mondiale, ils reçurent de nombreuses lettres de soldats parents, amis ou employés envoyées depuis le front. Cette correspondance, aussi intéressante qu'émouvante, a été versée aux Archives départementales dans le cadre de la Grande collecte lancée par la collectivité. Le fonds Barles comprend 295 images scannées à partir des feuillets, cartes et lettres confiés au Conseil départemental. Ils font partie des quelque 1 046 images  numérisées par les Archives départementales et mises en ligne sur le site www.memoires-de-guerres.var.fr, suite à la Grande collecte. Débutée en 2013 pour préparer le centenaire de la Grande guerre, l'opération s'est poursuivie avec un nouvel appel à contribution qui a permis d'enrichir le site, depuis mars dernier, de nouveaux documents relatifs notamment aux guerres de 1870-1871, et d'Algérie. Si ce site offre une mine d'informations, de témoignages oraux et écrits, il propose également une géolocalisation de tous les documents. Une prochaine mise à jour devrait compléter cette base de données avec la guerre d'Indochine.

En plus de ces fonds privés qui retracent la vie des Varois dans les guerres et conflits contemporains, les Archives départementales mettent également en ligne des documents publics particulièrement significatifs. 
www.memoires-de-guerres.var.fr

 

 

  • Le Département encourage la jeunesse varoise avec la prime au BAFA et BAFD

Publié le 31/05/2017.

Dès son arrivée à la Présidence du Département en avril 2015, Marc Giraud a souhaité refonder la politique jeunesse départementale.

En créant un nouveau dispositif d'aides à la formation aux métiers de l'animation, le Département encourage les jeunes à obtenir un premier emploi et un salaire en devenant animateur en accueil de loisir ou en séjour vacances. Une prime de 150 € est accordée, sous conditions de ressources, à ceux qui viennent de réussir le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD). La formation doit être assurée par un organisme habilité par la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale. Ces diplômes * permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances et centres de loisirs et sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. La prime, si elle est accordée, est versée au bénéficiaire du BAFA ou du BAFD ou à sa famille s'il est mineur.

Conditions d'attribution de l'aide :

• pour le BAFA : être âgé de 17 à 26 ans et domicilié dans le Var

• pour le BAFD : être âgé de 21 à 26 ans et domicilié dans le Var et titulaire du BAFA ou d'un diplôme permettant d'exercer les fonctions d'animation.

Toutes les informations sont sur le site du Département : var.fr.

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var,
- en téléchargement sur var.fr, rubrique Var Jeunesse.

Contact :

Direction des Sports et de la Jeunesse

L’Hélianthe, rue Emile Ollivier à Toulon

Té. : 04 83 95 71 00

* Seuls les diplômes obtenus à compter du 1er avril 2016 sont éligibles.

 

  • Le Département a co-financé l'embellissement de l'entrée du village de Saint-Martin-de-Pallières

Publié le 24/05/2017.

Après avoir réalisé en 2015 l'enfouissement des réseaux au quartier Mandine, la commune de Saint-Martin-de-Pallières a aménagé l'entrée de bourg, le long de la RD 470, en bas du village, depuis l'ancien lavoir jusqu'à l'école. Dans le cadre de l'aide aux communes, le Département a participé pour près de 104 000 € à l'ensemble de ces travaux de plus de 300 000 €. La dernière opération en date, qui vient de s'achever, a notamment permis de réaliser des passages piétons sécurisés, de mettre en place des trottoirs et de réaménager totalement l'accès devant l'école des Pallières pour garantir une sécurité optimale mais aussi pour offrir à l'établissement une vraie "place d'école". La commune qui s'était dotée d'une Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) puis d'une Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (AVAP) dispose désormais d'une montée au village et au château, des plus fonctionnelles et des plus accueillantes. 

 

 

  • La viticulture locale récompensée lors de la Cuvée sélectionnée du Département, édition 2017

Publié le 17/05/2017.

Le 30 avril dernier, Marc Giraud, président du Conseil départemental, a remis les médailles aux lauréats de la Cuvée sélectionnée du Département. Les vignerons du Baou à Pourcieux, le domaine Mira Luna à Châteauvert, le cellier Sainte-Baume à Saint-Maximin et le domaine Vignelaure à Rians faisaient partie des lauréats. La canton s'est illustré avec 9 vins récompensés parmi les 33 de l'édition 2017.

Les Vignerons du Baou à Pourcieux se sont vu décerner la médaille d'or pour leur rosé "Diva" et la médaille de bronze pour leur blanc "Rolle" dans la catégorie IGP Vin de pays du Var. Ils ont également obtenu une médaille d'or pour leur rosé "Sainte-Victoire" et pour leur rouge "Sainte-Victoire 2014" en AOP Sainte-Victoire. Le rosé "Mira Luna" du domaine Mira Luna à Châteauvert remporte la médaille d'argent en AOP Coteaux varois. Dans la même appellation, le rouge "Reflet 2016" du cellier Sainte-Baume est lui aussi médaille d'argent et il rafle une médaille d'or pour son rosé "Grenache" dans l'IGP Vin de pays du Var. Quant au domaine Vignelaure à Rians, il s'honore de deux médailles d'or en AOP Côteaux d'Aix : l'une pour son rosé "La source", l'autre pour son rouge "Vignelaure 2011".

Les prix ont été remis lors des Journées du terroir à Gonfaron. Organisée par le Syndicat des jeunes agriculteurs du Var, avec l'appui financier du Département dans le cadre de sa politique tourisme, la manifestation visait à faire découvrir les richesses locales, notamment les productions viticoles. Pari tenu, avec des viticulteurs récompensés pour leur démarche d'excellence.

Tous les vins lauréats sont identifiables par l'étiquette "Cuvée sélectionnée par le Département du Var" apposée sur les bouteilles. Ouvert aux coopératives, aux domaines et producteurs négociants, ce concours a rassemblé au total 56 participants qui ont proposé des rouges, rosés et blancs dans les différentes appellations présentes dans le Var. Des vins à déguster avec plaisir... mais avec modération !

 

  • Les personnes en difficulté accueillies au Centre de formation des apprentis de Saint-Maximin grâce au Département

Publié le 11/05/2017.

Pour le Conseil départemental, chef de file de l'action sociale dans le département, toutes les actions qui redonnent confiance aux personnes en difficultés sont importantes. En 2016, grâce aux synergies créées dans les dispositifs de politique de la ville, les acteurs sociaux locaux ont décidé d'expérimenter le projet "Bien Vivre Ensemble" avec le Centre de formation des apprentis (CFA) de Saint-Maximin. Il s'agissait d'organiser un échange de services autour de prestations coiffure et restauration entre le CFA  et des habitants du canton en situation difficile, repérés par les services sociaux. En 2017, forts du succès de l'expérience, le CFA et les acteurs sociaux locaux ont reconduit les séances en leur donnant de l'ampleur. Coordonné par le service Développement solidaire du Département, le projet a permis de toucher plus de personnes. Ainsi, ce sont 21 personnes qui ont bénéficié de prestations de coiffure complètes par les apprentis du CFA pour un prix très symbolique lors des différents ateliers. "Je me suis découverte comme je ne me suis jamais vue," témoignait, heureuse, une maman isolée. En restauration, 53 personnes sont venues goûter à des plats gastronomiques pour un tarif de 5 € par adulte et 1 € par enfant. Pour beaucoup, il s'agissait de leur premier repas au restaurant. Pour certains, c'était aussi l'occasion de se découvrir capables d'effectuer une démarche en autonomie et de gagner en confiance.

Pour les jeunes du CFA, le projet était gagnant aussi  : ils ont pu s'exercer dans les conditions des examens de fin d'année, et travailler leur relation clientèle.Un nouvel atelier sera programmé en juin.

 

  • La Foire Médiévale de la quinzaine à Saint-maximin, un événement historique soutenu par le Département

Publié le 05/05/2017.

Les 29 et 30 avril, le public est venu nombreux pour replonger dans la vie du Moyen-Âge. La manifestation, organisée par le service culturel de la commune, a été subventionnée par le Département à hauteur de 2 000 €dans le cadre de sa politique touristique. Déambulations, campements, démonstrations : une vingtaine de compagnies et formations animaient le centre historique autour de la basilique à l'origine de la manifestation. C'est en effet Charles II d'Anjou, Prince de Salerne et Comte de Provence, qui mis à jour le tombeau de sainte Marie-Madeleine sous l'église de Saint-Maximin, fit ériger en lieu et place le monument gothique, et institua dans la bourgade une grande foire 15 jours après Pâques pour fêter la découverte des reliques de la sainte. Le marché médiéval a rassemblé beaucoup de monde autour des 120 exposants de l'artisanat médiéval proposant cuir, chaussures, armes médiévale, jeux en bois, bijoux... Pour les plus conquis, la location de costumes a permis de s'immerger encore plus dans l'époque. 

 

  • Une exposition unique du Département à ne pas rater à l'abbaye de La Celle.

Publié le 27/04/2017.
L'exposition Des Dieux et des Hommes s'installe à l'abbaye de La Celle jusqu'au 17 septembre. Après une première expérimentation l'année dernière, le Département confirme avec ce nouvel événement sa volonté de faire de l'emblématique propriété départementale qu'il restaure depuis vingt ans, un espace culturel majeur mêlant art et patrimoine.
Première d'un cycle de deux expositions, Des Dieux et des Hommes consacre, l'archéologie à travers des vestiges issus de fouilles réalisées dans le Var. 
Dans le dortoir et le réfectoire de l'abbaye entièrement réhabilités, plus de cinquante pièces remarquables sont à découvrir autour du thème du polythéisme et des croyances à l'époque romaine dans le Var. Parmi elles, des pièces jamais exposées auparavant comme la colossale tête de Minerve en marbre trouvée à Fox-Amphoux ou le torse d'Artémis d'Éphèse prêté par la Ville de Toulon. D'autres objets évoquent les dieux antiques : sculptures et reliefs en pierre, statuettes en bronze, objets usuels tels que les lampes à huile... 
Conçue et réalisée par le service du Patrimoine et de l'Archéologie du Département du Var, l'exposition met en lumière la place prépondérante que tenait, dans les sociétés antiques, le monde spirituel. Pour une grande partie de la population confrontée à des réalités quotidiennes et des phénomènes naturels inexpliqués, obtenir l’intercession d’êtres supérieurs était essentiel. Les cultes restaient cependant très libres. Quatre grands thèmes sont développés : le culte impérial, le Panthéon des dieux romains, les divinités secondaires et les cultes locaux, les cultes orientaux. Le cycle se poursuivra à l'automne avec une nouvelle exposition d'art contemporain proposée par le centre départemental d'art contemporain. 
Le monument et l'exposition sont accessibles du mardi au dimanche. L'entrée est gratuite, car le Département du Var défend la culture partout et pour tous.

Abbaye de la Celle - place des Ormeaux. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Visite commentée possible à partir de 4 personnes. Tél. 04 98 05 05 05 - abbayedelacelle@var.fr

 

  • Le Conseil départemental veille sur la santé des plus jeunes

Publié le 14/04/2017

La protection maternelle et infantile (PMI) est un service du Conseil départemental du Var destiné aux familles. Des médecins et puéricultrices y interviennent, notamment, afin d'assurer le suivi médical des jeunes enfants entre 0 et 6 ans. Ils peuvent vérifier le développement physique et psycho-moteur de l'enfant, lui administrer les vaccinations ou encore dépister des anomalies ou déficiences. Ils sont à votre écoute, aussi, concernant l'hygiène de l'enfant, son sommeil, son alimentation, etc. Si vous habitez une des communes du canton de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin au centre de solidarité de Brignoles ou solliciter une consultation avec une puéricultrice dans les centres de solidarité de Barjols, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et Rians. Des consultations avec des puéricultrices sont aussi organisées à Vinon-sur-Verdon une fois par semaine.

- Au centre de solidarité de Barjols, avenue de Garessio, consultations médicales les deuxièmes et quatrièmes vendredis de chaque mois de 9 h à 12 h et consultations avec les puéricultrices le mercredi de 9 h à 12 h. Plus de renseignements au 04 83 95 41 60.

- Au centre de solidarité de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, les médecins consultent le premier lundi du mois de 13 h 30 à 16 h 30 et les troisièmes et quatrièmes lundis du mois de 9 h à 12 h 30. Les puéricultrices sont à votre écoute chaque mercredi de 14 h à 16 h 30. Plus d'informations au 04 83 95 59 10 ou 04 83 95 41 60.

- Au centre de solidarité de Rians, consultations auprès des médecins du Département les premiers et troisièmes vendredis de chaque mois de 9 h à 12 h 30. Les puéricultrices vous délivrent leurs conseils les lundis de 14 h à 16 heures. Tél. : 04 83 95 19 70.

- Des puéricultrices du Département du Var proposent aussi des consultations à Vinon-sur-Verdon, au sein du Relais d'assistantes maternelles, les mardis de 13 h 45 à 16 h.  

 

  • Un budget cohérent pour le bien-être des Varoises et des Varois

Publié le 06/04/2017

Le budget primitif 2017 du Conseil départemental du Var a été adopté mardi 4 avril, en séance plénière à Toulon. Ce "budget réaliste et cohérent", comme l'a précisé Marc Giraud, président du Département, tient compte des nombreuses contraintes financières imposées à la collectivité. La diminution des dotations de l'État, pour l'année en cours, s'élève au total à 26 M€. En effet, à la baisse reconduite de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) s'ajoutent l'absence de nouvelles mesures dans la loi des finances 2017 pour compenser la charge des Allocations individuelles de solidarité, la mise en œuvre de la loi relative à l'Adaptation de la société au vieillissement et le financement du transfert de la compétence Transport à la Région Paca dans le cadre de la loi NOTRe.

Malgré ces nouvelles contraintes, le Conseil départemental a présenté au vote de ses élus un budget 2017 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1 280 310 222 €. "Nous agissons dans l'intérêt général, pour le bien-être des Varoises et des Varois", a insisté le président du Conseil départemental rappelant aussi qu'il avait été contraint, cette année, d'augmenter le taux d'imposition sur le foncier bâti de 1,5 %. Ce taux correspond, "au centime d'euro près", aux 4 M€ amputés par le Gouvernement qui a imposé à la collectivité un nouveau mécanisme de péréquation de la dotation de compensation de la réforme de la Taxe professionnelle (- 3 M €) et une baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de la fiscalité directe locale (- 1 M €). 30 M€ du budget du Département seront cette année encore consacrés à l'aide aux communes. "Ce n'est pas obligatoire mais nous le faisons quand même", a indiqué Marc Giraud. 

 

  • Avec le dispositif Var Jeunesse, le Département aide les familles ayant des revenus modestes

​​Publié le 31/03/2017

Partir en colonies ou en voyage scolaire, c'est l'occasion de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. Le Département du Var, acteur du quotidien de toutes les familles varoises, a lancé, en mars 2016, un dispositif d'aides individualisées pour permettre aux enfants de partir. En aidant un plus grand nombre de foyers en tenant compte de leur situation financière, le Département conforte ainsi son soutien aux familles modestes, et également à celles ayant des revenus moyens. Il peut prendre en charge une partie du séjour jusqu'à 450 € au maximum pour une colonie et 200 € pour un voyage scolaire avec nuitées sous réserve de remplir certains critères.

Pour un voyage scolaire, le Conseil départemental a souhaité, en 2017, élargir ses conditions d'éligibilité pour permettre à davantage d’enfants de participer à ce séjour. Il a étendu la durée du séjour jusqu'à 8 jours et l'a ouvert aux enfants de CP jusqu'à la 3ème. Près de 700 enfants ont pu bénéficier de ces aides en 2016.

Toutes les informations sont sur le site du Département 

Le dossier peut être retiré dans les services du Département :

- à Toulon, Hôtel du Département, 390 avenue des Lices,
- à Draguignan, au Conseil départemental du Var, boulevard Maréchal Foch,
- dans les centres de solidarités du Conseil départemental du Var.

Contact : Direction des Sports et de la Jeunesse
L'Hélianthe, rue émile Ollivier, à Toulon
Tél. : 04 83 95 71 00

 

  • Rapport d'orientations budgétaires pour l'année 2017 : le Var poursuit ses investissements et maintient l'aide aux communes malgré les baisses de dotations de l'État

Publié le 23/03/2017

« Le Var est un tout, une unité et je suis le garant de cette unité » a déclaré Marc Giraud, président du Département du Var, à Draguignan, lors de la dernière assemblée plénière. Les conseillers départementaux étaient réunis dans la salle Édouard Soldani de l'Hôtel du Département afin de débattre des orientations budgétaires de l'année 2017. C'est Jean-Louis Masson, en tant que premier vice-président du Conseil départemental du Var et président de la commission Finances et administration générale et rapporteur du budget qui a présenté les objectifs de la collectivité varoise pour cette année. Des objectifs ambitieux malgré les contraintes financières qui pèsent sur le Département du Var. La mise en œuvre de la loi NOTRe impose aux Départements de transférer 50 % de la Cotisations de valeur ajoutée des entreprises (CVAE) aux Régions pour financer le transfert du transport interurbain et scolaire. Ainsi, au 1er janvier 2017, les recettes de la collectivité sont amputées de 40 M€. 
La dotation globale de fonctionnement, elle, recule de 22 M€. Enfin, la baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle à laquelle s'ajoute la baisse de la dotation pour transfert de compensation d'exonération de fiscalité directe locale font perdre 4 M€ au Département. Ces dernières contraintes financières, annoncées par le Gouvernement le 22 décembre dernier, ajoutées à l'augmentation des dépenses de financement des allocations sociales qui ne sont que partiellement compensées par l'État, ont contraint les élus à prendre une décision responsable. En 2017, la fiscalité départementale augmentera de 1,5 % afin de compenser ces 4 M€. « Cela représente, pour 62 % des Varois, une hausse d'impôt de 5 € par an. Voilà la réalité des choses », a relativisé Marc Giraud, président du Conseil départemental. « Il y a les mots, il y a les chiffres et il y a la réalité du terrain », a-t-il insisté. « Nous avons fait le choix de continuer à aider les associations, à aider les communes, à aider les établissements publics de coopération intercommunale, à aider les agglomérations ». Telle sera la ligne de conduite budgétaire, pour 2017, du Conseil départemental du Var. Cette année encore, il continuera d'investir dans de grands projets d'investissements parmi lesquels : 
- la poursuite de l'aménagement du Parc Nature situé dans les communes de La Garde et du Pradet,
- la réalisation des équipements sportifs pour le collège Joliot Curie à Carqueiranne,
- les travaux de restructuration des collèges Raimu à Bandol et Henri Nans à Aups,
- la livraison du collège de Carcès,
- l'aménagement des locaux permettant le regroupement des services du Département sur le site de La Loubière à Toulon,
- la restructuration du Pôle social à Draguignan
- la construction d'une antenne de la médiathèque départementale sur le site de l'ancien hôpital et la réorganisation des services sociaux dans le quartier Chalucet à Toulon,
- des travaux à Sainte-Maxime pour la création d'un centre territorial des routes et d'une Unité territoriale et sociale (UTS)
- le lancement de la déviation de Pierrefeu-du-Var,
- la participation au financement de l'échangeur de Sanary-sur-Mer,
- la poursuite des travaux sur la route départementale 25 entre Le Muy et Sainte-Maxime
- le développement du Très Haut débit, notamment notamment dans les zones rurales.

 

  • Le Département a complètement rénové le vallon des Carmes à Barjols

Publié le 15/03/2017

À Barjols, le vallon des Carmes, qui appartient au Département, est un lieu exceptionnel. Cet espace naturel sensible (ENS) en bordure d'eau a été complètement réhabilité par le Conseil départemental, avec près de 1,25 million d'euros de travaux. 
En 1992, le Département n'acquiert que trois hectares des Carmes. C'est en 2004 qu'il achète 28 hectares supplémentaires. Aujourd'hui, classé Cœur de Nature, le lieu de 31 hectares, présente plusieurs richesses paysagères, naturelles et historiques. Il est constitué d'un vallon frais traversé par le cours d'eau, le Fauvery, qui effectue trois cascades successives, et d'un plateau plus sec, le Castellas, abritant une végétation typiquement méditerranéenne. Un riche patrimoine historique est également présent : des grottes troglodytes, les vestiges du couvent des Carmes et même, les ruines d'une ancienne micro-centrale électrique qui aurait alimenté Barjols en électricité avant Marseille. Les anciennes tanneries de cuir surplombent le site. Barjols a développé, au cours de son histoire, une industrie autour du cuir. Au XIXe siècle, la ville devient même la capitale du cuir avec 24 tanneries. Toutefois, cette industrie a pu provoquer des pollutions. C'est pourquoi, le Département a réalisé, sur cet ENS, d'importants travaux de dépollution. Il l'a aussi totalement mis en sécurité. Le vallon des Carmes est entourée de plusieurs falaises. Des purges et des stabilisations ont permis la protection des sentiers de randonnée pédestres situés en contrebas de ces falaises. Le Département a également réaménagé le site avec des passerelles et des cheminements balisés. Il a installé des pontons sur pilotis pour observer confortablement les cascades et  préserver les berges fragiles de la rivière. Ces aménagements restent très discrets et mettent en valeur le côté patrimonial du lieu.

 

  • Le centre du village de Brue-Auriac réaménagé avec le soutien du Département

Publié le 09/03/2017

La commune de Brue-Auriac a entrepris depuis 2012, un large chantier de rénovation du centre du village dans le cadre des orientations définies par le Projet d'aménagement et développement durable (PADD). Ce document permet de définir les orientations d'urbanisme et d'aménagement du territoire communal et vise à renforcer son attractivité, et à mettre en valeur son patrimoine architectural et culturel. Le Département a versé une subvention globale de 160 000 €.

L'opération d'aménagement a débuté en 2012 et les premiers travaux ont été réalisés sur une partie du cours Roux de Corse, à côté de la mairie. Ils consistaient à remplacer toutes les alimentations en eau potable, à installer de nouveaux compteurs, à réaménager les chaussées et les trottoirs, à changer les luminaires et installer de nouveaux bancs. La deuxième phase de travaux a débuté en septembre 2016 et s'est terminée en mars 2017. Elle a permis de réhabiliter la deuxième partie du cours, la rue des Tanneries et l'accès à la mairie. L'opération 2016 a été réalisée pour un coût total de 332 481 € dont 100 000 € financés par le Département, 160 481 € par la commune, et 72 000 € par la Région. Ces divers aménagements ont été faits avec l'agrément de l'Architecte des Bâtiments de France dans le respect des orientations du développement durable. 

 

  • À Artigues, le city-stade a été financé à 40 % par le Conseil départemental 

Publié le 22/02/2017
C'est dans le quartier résidentiel du Grand hubac, où de nombreuses familles vivent, que la municipalité d'Artigues a choisi d'implanter un terrain multi-sports. Appelé aussi "city-stade", cet équipement permettant de pratiquer le hand-ball, le football et le basket-ball, a été financé avec le soutien du Conseil départemental. En effet, ce dernier a octroyé une subvention d'un peu plus de 17 000 euros à la commune d'Artigues pour le financement de cet équipement chiffré à environ 39 000 euros hors-taxe. Soit un peu plus de 40 % de son coût total. L'installation du terrain multi-sports au cœur du quartier résidentiel du Grand hubac est la première étape du projet communal visant à créer un point de rassemblement intergénérationnel. Dans le futur, les élus aimeraient, à proximité, créer un terrain de pétanque et une aire de jeux pour les plus petits. Pour l'heure, ce sont surtout les adolescents qui vont pouvoir s'amuser et se dépenser sur ce nouveau terrain multi-sports dont l'installation est quasiment achevée. Il ne reste plus qu'à poser le gazon synthétique sur la surface de jeux. 

 

 

 

 

  • Le Département du Var aide la municipalité de Ginasservis à financer sa future cantine scolaire

Publié le 16/02/2017

À Ginasservis, le chantier de la future cantine scolaire municipale vient tout juste de commencer. Le terrain sur lequel elle sera construite a été sécurisé et les premiers coups de pelle seront donnés dans peu de temps. C'est avec l'appui financier du Conseil départemental du Var que la municipalité s'est engagée dans cette opération d'envergure pour un montant total avoisinant les 650 000 € TTC.

Le Département, en 2016, a en effet voté une subvention de 110 000 € pour ce projet structurant. Cette infrastructure doit permettre de répondre aux besoins des nombreuses familles qui se sont récemment installées dans la commune. Environ 150 enfants pourront se restaurer dans ce futur équipement dont l'ouverture est prévue dès la rentrée de septembre 2017.

Le bâtiment, sur deux niveaux, sera situé entre les deux écoles - élémentaire et maternelle - qui, chacune, bénéficieront d'une entrée indépendante au restaurant scolaire. Cet aménagement a été retenu afin d'éviter les déplacements d'enfants qui déjeunent actuellement dans un bâtiment trop petit. Le futur restaurant scolaire sera économe en énergie et respectueux des normes en vigueur. 

 

  • Le Département vient de livrer une nouvelle salle de sports à Barjols

Publié le 09/02/2017

Un million d'euros, 100 % financés par le Département, ont été nécessaires à la réalisation d'une nouvelle salle de sports pour le collège Joseph d'Arbaud à Barjols.

Cette structure sportive d'une superficie de 432 m² permet d'accueillir une multitude d'activités sportives, hors jeu de ballon, comme du tennis de table, du badminton, de la gymnastique... 

Les travaux, démarrés en juin 2016, se sont achevés à la fin du mois de décembre. Le Département a réalisé un lieu moderne pour pratiquer du sport dans les meilleures conditions. Après avis de la commission de sécurité, la salle accueillera ses premiers utilisateurs à la mi-février.

 

 

 

  • Le Département informe les bénéficiaires du RSA sur leurs droits et devoirs

Publié le 02/02/2017

Depuis le début de l’année 2017, des informations collectives sont organisées, dans le canton, par le Département, qui gère et finance le RSA. Elle permettent aux bénéficiaires du dispositif, d’avoir une information précise sur leurs droits et devoirs. À quoi engage le RSA ? De quel accompagnement peut-on bénéficier ? Qu’est-ce que le contrat d’insertion ? Est-on obligé de le signer ? Que se passe-t-il si la situation évolue ? C’est pour répondre à toutes ces questions que se posent légitimement les personnes qui viennent de demander le RSA, que ces informations collectives ont été mises en place. Déjà expérimentées ailleurs dans le département, les premières réunions sur le canton ont eu lieu à Salernes le 10 janvier dernier et à Rians le 24 janvier. 
"Il n’y a pas de fréquence arrêtée. Cela varie selon le nombre de nouveaux bénéficiaires. Ça peut être toutes les semaines ou une fois par mois. Nous attendons d’avoir une vingtaine de nouveaux bénéficiaires", expliquent les agents départementaux en charge de l’organisation des informations collectives à l’UTS* Haut Var Verdon. "Nous convoquons par courrier les personnes qui viennent de voir leurs droits au RSA ouverts. Les travailleurs sociaux leur présentent le dispositif, et ce que l’on attend d’eux."
Si les convocations génèrent parfois du stress et ne sont pas toujours bien comprises, les réunions sont toujours positives. "Les personnes posent beaucoup de questions. Elles comprennent bien les risques liées à un manquement à leurs obligations, mais elles découvrent aussi leurs droits, notamment celui à un accompagnement social ou professionnel. À l’issue de la réunion, ce sont elles qui optent pour tel ou tel type d’accompagnement", témoigne un des intervenants. "Cela leur permet d’évaluer leurs freins et leurs possibilités d’évolution. En grande majorité, les personnes s’orientent vers un parcours d’insertion professionnelle : beaucoup veulent évoluer vers un travail. Le Cedis, qui les accompagne dans leur parcours professionnel pour le compte du Département, est présent. Ces réunions donnent une autonomie de choix en toute connaissance de cause. Cela rend les bénéficiaires du RSA acteurs de leur projet d’insertion. C’est positif pour eux et innovant."

UTS : Unité territoriale sociale qui gère, à l’échelle du territoire, tous les services sociaux du Département 

 

  • La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) assure des permanences à Saint-Maximin

Publié le 23/01/2017

 

Accueil, information, accompagnement et conseil... La Maison départementale des personnes handicapées du Var (MDPH) accueille les personnes handicapées et leur famille du canton et des cantons alentours au centre de solidarité de Saint-Maximin.

Chaque premier mercredi de chaque mois de 9 h 30 à 12 h, une permanence est accessible sans rendez-vous pour toute demande d'ouverture de droit ou de prestation. La MDPH reçoit également dans ses locaux à Ollioules. Instance unique d'instruction des demandes liées à la compensation du handicap, pour les enfants et les adultes, la structure est présidée par le président du Conseil départemental. Elle est compétente pour l'ensemble des décisions individuelles d'allocation (allocation adulte handicapé, allocation d'éducation de l'enfant handicapé), de prestation de compensation du handicap, de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, d'orientation scolaire, médico-sociale, professionnelle, d'attribution de cartes de priorité, d'invalidité et de stationnement. 

Permanence MDPH au centre de solidarité, 45 chemin des Fontaines, à Saint-Maximin
Tél. : 04 94 05 10 40 et 04 94 05 10 41 

 

 

 

 

  • Le Département aménage un nouveau Vallon Sourn pour 2017

Publié le 18/01/2017

120 000 à 150 000 personnes par an : c’est le taux de fréquentation de l’Espace naturel sensible (ENS) le Vallon Sourn sur les communes de Correns et de Châteauvert. Malgré les aménagements existants, cette affluence massive, particulièrement l’été sur les rives de l’Argens, oblige le Département, propriétaire du site, à engager de nouevaux travaux. Pour redonner de la naturalité au site et apporter plus de sécurité aux usagers, le Conseil départemental a entrepris un important chantier de réaménagements sur 15 hectares pour un montant d’environ 500 000 €. Création d’un nouveau parking disposant d’ombrières, de deux dépose minute, d’un accès jusqu’au cœur du site pour les personnes à mobilité réduite, d’un nouveau sentier d’accès plus sécurisé... Les travaux s’échelonnent jusqu’au printemps. L’été 2017 s’annonce des plus agréables au Vallon Sourn.

 

 

 

  • Le Département propose des consultations pré et post-natales à Rians, à Barjols et à Saint-Maximin

Publié le 10/01/2017

L'attente d'un enfant et son arrivée sont souvent accompagnées de nombreuses interrogations. Les jeunes parents se sentent parfois démunis face au suivi de la grossesse et à la préparation de l'arrivée d'un bébé dans leur foyer.


Pour les accompagner, le Département du Var met à leur disposition des consultations pré et post-natales, dans trois centres de solidarité, à Barjols, à Rians et à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Menées par des sages-femmes, ces consultations permettent aux futurs parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent concernant le déroulement de la grossesse, la préparation à l'accouchement, les questions sur l'enfant à naître, le retour à domicile. Après la naissance de l'enfant, les sages-femmes peuvent conseiller sur l'allaitement et l'alimentation, les rythmes, et notamment celui du sommeil du nourrisson, les modes de garde, la contraception...

Les professionnelles du service départemental de Protection maternelle et infantile (PMI) peuvent aussi les renseigner sur les différentes aides existantes destinées aux familles. Pour bénéficier de ce service mis en place par le Conseil départemental, il suffit de s'adresser, suivant votre lieu de résidence : 


- Au centre de solidarité de Barjols, avenue de Garessio, chaque mercredi de 9 h à 12 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

- Au centre de solidarité de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, 45 chemin des Fontaines, les premiers et troisièmes vendredis du mois de 9 h à 12 h. Les deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois, de 14 h à 16 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

- Au centre de solidarité de Rians, 6 rue Jules-Ferry, le lundi de 14 h à 16 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

 

 

  • Barjols a accueilli les collégiens de Toulon et La Londe, invités par Département à découvrir l’art  

Publié le 03/01/2017

"Pour Armandat, l’art n’a pas de limite. Il doit pouvoir s’ouvrir au maximum des possibilités, des matériaux, des formes, des moyens de production et d’acteurs, y compris des étudiants et des enfants", résume Maryline Passini, prospectiviste, à propos du collectif d’artistes de Barjols : Armandat. 

C’est cet art libre, affranchi du "Tout économique", que les jeunes des collèges Pierre Puget à Toulon et François de Leusse à La Londe-les-Maures ont découvert en décembre dernier, lors d’une visite au collectif installé depuis 2001 dans une ancienne tannerie. 

Invités par le Département, les élèves ont échangé avec trois des artistes qui vivent, travaillent et exposent sur place : Christiane Ainsley, John Francis, et Katharina Schärer. 

Chacun a expliqué sa démarche artistique. Ces échanges se sont révélés fructueux comme l’attestent les séances de travail en classe qui ont suivi la visite. Cette rencontre était organisée dans le cadre d’un projet innovant du Département, baptisé les Nouveaux collectionneurs. Elle faisait suite à d’autres sorties déjà organisées par le Département autour de l’art : à l’Hôtel des arts à Toulon, dans une galerie toulonnaise ou à l’abbaye de La Celle. Plusieurs autres découvertes artistiques sont programmées jusqu’à la fin de l’année scolaire. L’objectif du Département avec cette action inédite est de permettre aux jeunes de se forger un regard sur l’art contemporain. L’opération, prévue sur deux ans, doit amener les collégiens à se mettre dans la peau de vrais collectionneurs. À l’issue des deux ans, il devront proposer un choix d’œuvres et le défendre devant un jury de professionnels. Les œuvres du meilleur projet seront acquises par le Département et exposées.
Le Département a pris en charge les déplacements des élèves jusqu’à Barjols. Il finance également leur accompagnement en classe et pendant les sorties et investira 20 000 euros pour l’achat des œuvres retenues par le jury.

 

  • Trois centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de vous accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, des permanences sont assurées par le Département dans plusieurs communes du canton. N’hésitez pas à contacter les centres de solidarités pour connaître les lieux, jours et horaires. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :

- à Barjols si vous habitez Barjols, Bras, Brue-Auriac, Chateauvert, Esparron, Pontevès, Saint-Martin-de-Pallières, Seillons et Varages. Le centre de solidarité, situé avenue de Garessio, est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Le centre reçoit aussi les habitants de certaines communes des cantons voisins : Carcès, Correns, Cotignac, Entrecasteaux, Monfort-sur-Argens, Tavernes et Saint-Antonin. Tél. 04 83 95 41 60.

- à Saint-Maximin si vous résidez Saint-Maximin, Ollières, Pourcieux ou Pourrières. Le centre de solidarité, 45 chemin des fontaines, est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf mardi après-midi. Il accueille également les personnes résidant sur des cantons voisins : communes de Nans-les-Pins, Plan d’Aups, Rougiers et Saint-Zacharie. Tél. 04 83 95 59 10.

- à Rians si vous vivez à Rians, Ginasservis, Artigues, La Verdière, Saint-Julien-le-Montagnier ou Vinon-sur-Verdon. Le centre de solidarité, rue Jules Ferry, est accessible du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf lundi matin. Tél. 04 83 95 19 70.

 

  • Le nouveau giratoire à Pourcieux au carrefour RDN7/423

Publié le 03/01/2017

L'accident de minibus scolaire de mars 2014 qui a coûté la vie à deux jeunes lycéennes sur la RDN7 entre Pourrières et Pourcieux a fait apparaître le danger que représente cette portion de nationale à la sortie de Pourcieux. Cette voie a longtemps était caractérisée par des passages importants de véhicules non captés par l’autoroute A8 et des accidents mortels. Le trafic est estimé en moyenne à 13 000 véhicules par jour sur la RDN7 et à  1 300 véhicules sur la RD423.

Le Département a sécurisé la voie en aménageant un giratoire de 20 mètres de rayon comprenant 4 branches. Il se situe au carrefour entre la RDN7/ RD423 vers le centre du village et la voie communale des Tuillières à Pourcieux.

Les travaux ont débuté en novembre 2016 pour une durée de 6 mois et sont financés par le Département à hauteur de 670 000 €. Ce projet s'inscrit dans un double objectif d'amélioration de la sécurité des usagers et de fluidité du trafic. Une limitation des vitesses à 50 km/h et un radar dans le sens Aix-en-Provence/Saint-Maximin ont été mis place afin de sécuriser la zone du chantier.

Différentes phases de travaux ont été planifiées : travaux préparatoires, installation de chantier, dégagement des emprises et terrassements, réseau pluvial et bassin de compensation, enfouissement de réseaux basse tension et télécom, trottoirs et encoches bus, voiries, la signalisation et les espaces verts.