Canton n° 13 - Saint-Maximin

Séverine Vincendeau
Séverine Vincendeau
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 14 octobre 1978 à Vesoul
Assistante de direction
Membre des commissions Habitat et logement, Sport et jeunesse, Collèges et éducation
Autres mandats : Adjointe au Maire de Rians
Conseillère communautaire à la communauté de communes Provence Verdon.
Sébastien Bourlin
Sébastien Bourlin
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 29 avril 1971 à Gardanne
Professeur associé à l'Université d'Aix-en-Provence en disponibilité.
13e Vice-président du Département.
Président de la commission Tourisme.
Membre de la commission Finances et administration générale, Accessibilité des services au public, ruralité et sécurité sanitaire et de la commission Forêt.
Représentant du Département auprès du Conseil départemental de l'Éducation nationale, de la Société publique locale Ingénierie départementale 83, et du Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST).
Autres mandats : Maire de Pourrières
Président de l'office du tourisme de la Provence Verte
Vice-président du Syndicat mixte du pays de la Provence Verte
1er Vice-président de la communauté de communes Sainte- Baume Mont Aurélien.
Contact : sbourlin@var.fr
Canton n° 13 - Saint-Maximin
Frontalier des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence, ce canton de l'ouest Var s'étend de la Sainte-Baume au Verdon. Sa ville principale, Saint-Maximin est le 3e tombeau de la Chrétienté. Dans ce canton rural, vignobles et oliveraies participent à la beauté des paysages. Attractif pour les touristes, le canton l'est aussi pour les ménages par sa proximité avec Aix-en-Provence et Cadarache.
Centre de solidarité
Barjols
Saint-Maximin
Rians
Nature
ENS Les Carmes à Barjols
Collèges
Joseph d'Arbaud à Barjols
Henri Matisse à Saint-Maximin
Leï Garrus à Saint-Maximin
Yves Montand à Vinon-sur-Verdon
Sport
Gymnase à Vinon-sur-Verdon

 

  • Le Département a complètement rénové le vallon des Carmes à Barjols

Publié le 15/03/2017

À Barjols, le vallon des Carmes, qui appartient au Département, est un lieu exceptionnel. Cet espace naturel sensible (ENS) en bordure d'eau a été complètement réhabilité par le Conseil départemental, avec près de 1,25 million d'euros de travaux. 
En 1992, le Département n'acquiert que trois hectares des Carmes. C'est en 2004 qu'il achète 28 hectares supplémentaires. Aujourd'hui, classé Cœur de Nature, le lieu de 31 hectares, présente plusieurs richesses paysagères, naturelles et historiques. Il est constitué d'un vallon frais traversé par le cours d'eau, le Fauvery, qui effectue trois cascades successives, et d'un plateau plus sec, le Castellas, abritant une végétation typiquement méditerranéenne. Un riche patrimoine historique est également présent : des grottes troglodytes, les vestiges du couvent des Carmes et même, les ruines d'une ancienne micro-centrale électrique qui aurait alimenté Barjols en électricité avant Marseille. Les anciennes tanneries de cuir surplombent le site. Barjols a développé, au cours de son histoire, une industrie autour du cuir. Au XIXe siècle, la ville devient même la capitale du cuir avec 24 tanneries. Toutefois, cette industrie a pu provoquer des pollutions. C'est pourquoi, le Département a réalisé, sur cet ENS, d'importants travaux de dépollution. Il l'a aussi totalement mis en sécurité. Le vallon des Carmes est entourée de plusieurs falaises. Des purges et des stabilisations ont permis la protection des sentiers de randonnée pédestres situés en contrebas de ces falaises. Le Département a également réaménagé le site avec des passerelles et des cheminements balisés. Il a installé des pontons sur pilotis pour observer confortablement les cascades et  préserver les berges fragiles de la rivière. Ces aménagements restent très discrets et mettent en valeur le côté patrimonial du lieu.

 

  • Le centre du village de Brue-Auriac réaménagé avec le soutien du Département

Publié le 09/03/2017

La commune de Brue-Auriac a entrepris depuis 2012, un large chantier de rénovation du centre du village dans le cadre des orientations définies par le Projet d'aménagement et développement durable (PADD). Ce document permet de définir les orientations d'urbanisme et d'aménagement du territoire communal et vise à renforcer son attractivité, et à mettre en valeur son patrimoine architectural et culturel. Le Département a versé une subvention globale de 160 000 €.

L'opération d'aménagement a débuté en 2012 et les premiers travaux ont été réalisés sur une partie du cours Roux de Corse, à côté de la mairie. Ils consistaient à remplacer toutes les alimentations en eau potable, à installer de nouveaux compteurs, à réaménager les chaussées et les trottoirs, à changer les luminaires et installer de nouveaux bancs. La deuxième phase de travaux a débuté en septembre 2016 et s'est terminée en mars 2017. Elle a permis de réhabiliter la deuxième partie du cours, la rue des Tanneries et l'accès à la mairie. L'opération 2016 a été réalisée pour un coût total de 332 481 € dont 100 000 € financés par le Département, 160 481 € par la commune, et 72 000 € par la Région. Ces divers aménagements ont été faits avec l'agrément de l'Architecte des Bâtiments de France dans le respect des orientations du développement durable. 

 

  • À Artigues, le city-stade a été financé à 40 % par le Conseil départemental 

Publié le 22/02/2017
C'est dans le quartier résidentiel du Grand hubac, où de nombreuses familles vivent, que la municipalité d'Artigues a choisi d'implanter un terrain multi-sports. Appelé aussi "city-stade", cet équipement permettant de pratiquer le hand-ball, le football et le basket-ball, a été financé avec le soutien du Conseil départemental. En effet, ce dernier a octroyé une subvention d'un peu plus de 17 000 euros à la commune d'Artigues pour le financement de cet équipement chiffré à environ 39 000 euros hors-taxe. Soit un peu plus de 40 % de son coût total. L'installation du terrain multi-sports au cœur du quartier résidentiel du Grand hubac est la première étape du projet communal visant à créer un point de rassemblement intergénérationnel. Dans le futur, les élus aimeraient, à proximité, créer un terrain de pétanque et une aire de jeux pour les plus petits. Pour l'heure, ce sont surtout les adolescents qui vont pouvoir s'amuser et se dépenser sur ce nouveau terrain multi-sports dont l'installation est quasiment achevée. Il ne reste plus qu'à poser le gazon synthétique sur la surface de jeux. 

 

 

 

 

  • Le Département du Var aide la municipalité de Ginasservis à financer sa future cantine scolaire

Publié le 16/02/2017

À Ginasservis, le chantier de la future cantine scolaire municipale vient tout juste de commencer. Le terrain sur lequel elle sera construite a été sécurisé et les premiers coups de pelle seront donnés dans peu de temps. C'est avec l'appui financier du Conseil départemental du Var que la municipalité s'est engagée dans cette opération d'envergure pour un montant total avoisinant les 650 000 € TTC. Le Département, en 2016, a en effet voté une subvention de 110 000 € pour ce projet structurant. Cette infrastructure doit permettre de répondre aux besoins des nombreuses familles qui se sont récemment installées dans la commune. Environ 150 enfants pourront se restaurer dans ce futur équipement dont l'ouverture est prévue dès la rentrée de septembre 2017. Le bâtiment, sur deux niveaux, sera situé entre les deux écoles - élémentaire et maternelle - qui, chacune, bénéficieront d'une entrée indépendante au restaurant scolaire. Cet aménagement a été retenu afin d'éviter les déplacements d'enfants qui déjeunent actuellement dans un bâtiment trop petit. Le futur restaurant scolaire sera économe en énergie et respectueux des normes en vigueur. 

 

  • Le Département vient de livrer une nouvelle salle de sports à Barjols

Publié le 09/02/2017

Un million d'euros, 100 % financés par le Département, ont été nécessaires à la réalisation d'une nouvelle salle de sports pour le collège Joseph d'Arbaud à Barjols.

Cette structure sportive d'une superficie de 432 m² permet d'accueillir une multitude d'activités sportives, hors jeu de ballon, comme du tennis de table, du badminton, de la gymnastique... 
Les travaux, démarrés en juin 2016, se sont achevés à la fin du mois de décembre. Le Département a réalisé un lieu moderne pour pratiquer du sport dans les meilleures conditions. Après avis de la commission de sécurité, la salle accueillera ses premiers utilisateurs à la mi-février.

 

 

 

  • Le Département informe les bénéficiaires du RSA sur leurs droits et devoirs

Publié le 02/02/2017

Depuis le début de l’année 2017, des informations collectives sont organisées, dans le canton, par le Département, qui gère et finance le RSA. Elle permettent aux bénéficiaires du dispositif, d’avoir une information précise sur leurs droits et devoirs. À quoi engage le RSA ? De quel accompagnement peut-on bénéficier ? Qu’est-ce que le contrat d’insertion ? Est-on obligé de le signer ? Que se passe-t-il si la situation évolue ? C’est pour répondre à toutes ces questions que se posent légitimement les personnes qui viennent de demander le RSA, que ces informations collectives ont été mises en place. Déjà expérimentées ailleurs dans le département, les premières réunions sur le canton ont eu lieu à Salernes le 10 janvier dernier et à Rians le 24 janvier. 
"Il n’y a pas de fréquence arrêtée. Cela varie selon le nombre de nouveaux bénéficiaires. Ça peut être toutes les semaines ou une fois par mois. Nous attendons d’avoir une vingtaine de nouveaux bénéficiaires", expliquent les agents départementaux en charge de l’organisation des informations collectives à l’UTS* Haut Var Verdon. "Nous convoquons par courrier les personnes qui viennent de voir leurs droits au RSA ouverts. Les travailleurs sociaux leur présentent le dispositif, et ce que l’on attend d’eux."
Si les convocations génèrent parfois du stress et ne sont pas toujours bien comprises, les réunions sont toujours positives. "Les personnes posent beaucoup de questions. Elles comprennent bien les risques liées à un manquement à leurs obligations, mais elles découvrent aussi leurs droits, notamment celui à un accompagnement social ou professionnel. À l’issue de la réunion, ce sont elles qui optent pour tel ou tel type d’accompagnement", témoigne un des intervenants. "Cela leur permet d’évaluer leurs freins et leurs possibilités d’évolution. En grande majorité, les personnes s’orientent vers un parcours d’insertion professionnelle : beaucoup veulent évoluer vers un travail. Le Cedis, qui les accompagne dans leur parcours professionnel pour le compte du Département, est présent. Ces réunions donnent une autonomie de choix en toute connaissance de cause. Cela rend les bénéficiaires du RSA acteurs de leur projet d’insertion. C’est positif pour eux et innovant."

UTS : Unité territoriale sociale qui gère, à l’échelle du territoire, tous les services sociaux du Département 

 

  • La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) assure des permanences à Saint-Maximin

Publié le 23/01/2017

Accueil, information, accompagnement et conseil... La Maison départementale des personnes handicapées du Var (MDPH) accueille les personnes handicapées et leur famille du canton et des cantons alentours au centre de solidarité de Saint-Maximin.

Chaque premier mercredi de chaque mois de 9 h 30 à 12 h, une permanence est accessible sans rendez-vous pour toute demande d'ouverture de droit ou de prestation. La MDPH reçoit également dans ses locaux à Ollioules. Instance unique d'instruction des demandes liées à la compensation du handicap, pour les enfants et les adultes, la structure est présidée par le président du Conseil départemental. Elle est compétente pour l'ensemble des décisions individuelles d'allocation (allocation adulte handicapé, allocation d'éducation de l'enfant handicapé), de prestation de compensation du handicap, de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, d'orientation scolaire, médico-sociale, professionnelle, d'attribution de cartes de priorité, d'invalidité et de stationnement. 

Permanence MDPH au centre de solidarité, 45 chemin des Fontaines, à Sainte-Maxime.
Tél. : 04 94 05 10 40 et 04 94 05 10 41 

 

 

 

 

  • Le Département aménage un nouveau Vallon Sourn pour 2017

Publié le 18/01/2017

120 000 à 150 000 personnes par an : c’est le taux de fréquentation de l’Espace naturel sensible (ENS) le Vallon Sourn sur les communes de Correns et de Châteauvert. Malgré les aménagements existants, cette affluence massive, particulièrement l’été sur les rives de l’Argens, oblige le Département, propriétaire du site, à engager de nouevaux travaux. Pour redonner de la naturalité au site et apporter plus de sécurité aux usagers, le Conseil départemental a entrepris un important chantier de réaménagements sur 15 hectares pour un montant d’environ 500 000 €. Création d’un nouveau parking disposant d’ombrières, de deux dépose minute, d’un accès jusqu’au cœur du site pour les personnes à mobilité réduite, d’un nouveau sentier d’accès plus sécurisé... Les travaux s’échelonnent jusqu’au printemps. L’été 2017 s’annonce des plus agréables au Vallon Sourn.

 

 

 

  • Le Département propose des consultations pré et post-natales à Rians, à Barjols et à Saint-Maximin

Publié le 10/01/2017

L'attente d'un enfant et son arrivée sont souvent accompagnées de nombreuses interrogations. Les jeunes parents se sentent parfois démunis face au suivi de la grossesse et à la préparation de l'arrivée d'un bébé dans leur foyer.


Pour les accompagner, le Département du Var met à leur disposition des consultations pré et post-natales, dans trois centres de solidarité, à Barjols, à Rians et à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Menées par des sages-femmes, ces consultations permettent aux futurs parents d'aborder toutes les questions qu'ils se posent concernant le déroulement de la grossesse, la préparation à l'accouchement, les questions sur l'enfant à naître, le retour à domicile. Après la naissance de l'enfant, les sages-femmes peuvent conseiller sur l'allaitement et l'alimentation, les rythmes, et notamment celui du sommeil du nourrisson, les modes de garde, la contraception...

Les professionnelles du service départemental de Protection maternelle et infantile (PMI) peuvent aussi les renseigner sur les différentes aides existantes destinées aux familles. Pour bénéficier de ce service mis en place par le Conseil départemental, il suffit de s'adresser, suivant votre lieu de résidence : 


- Au centre de solidarité de Barjols, avenue de Garessio, chaque mercredi de 9 h à 12 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

- Au centre de solidarité de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, 45 chemin des Fontaines, les premiers et troisièmes vendredis du mois de 9 h à 12 h. Les deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois, de 14 h à 16 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

- Au centre de solidarité de Rians, 6 rue Jules-Ferry, le lundi de 14 h à 16 h. Tél. : 04 83 95 36 09.

 

 

  • Barjols a accueilli les collégiens de Toulon et La Londe, invités par Département à découvrir l’art  

Publié le 03/01/2017

"Pour Armandat, l’art n’a pas de limite. Il doit pouvoir s’ouvrir au maximum des possibilités, des matériaux, des formes, des moyens de production et d’acteurs, y compris des étudiants et des enfants", résume Maryline Passini, prospectiviste, à propos du collectif d’artistes de Barjols : Armandat. 

C’est cet art libre, affranchi du "Tout économique", que les jeunes des collèges Pierre Puget à Toulon et François de Leusse à La Londe-les-Maures ont découvert en décembre dernier, lors d’une visite au collectif installé depuis 2001 dans une ancienne tannerie. 

Invités par le Département, les élèves ont échangé avec trois des artistes qui vivent, travaillent et exposent sur place : Christiane Ainsley, John Francis, et Katharina Schärer. 

Chacun a expliqué sa démarche artistique. Ces échanges se sont révélés fructueux comme l’attestent les séances de travail en classe qui ont suivi la visite. Cette rencontre était organisée dans le cadre d’un projet innovant du Département, baptisé les Nouveaux collectionneurs. Elle faisait suite à d’autres sorties déjà organisées par le Département autour de l’art : à l’Hôtel des arts à Toulon, dans une galerie toulonnaise ou à l’abbaye de La Celle. Plusieurs autres découvertes artistiques sont programmées jusqu’à la fin de l’année scolaire. L’objectif du Département avec cette action inédite est de permettre aux jeunes de se forger un regard sur l’art contemporain. L’opération, prévue sur deux ans, doit amener les collégiens à se mettre dans la peau de vrais collectionneurs. À l’issue des deux ans, il devront proposer un choix d’œuvres et le défendre devant un jury de professionnels. Les œuvres du meilleur projet seront acquises par le Département et exposées.
Le Département a pris en charge les déplacements des élèves jusqu’à Barjols. Il finance également leur accompagnement en classe et pendant les sorties et investira 20 000 euros pour l’achat des œuvres retenues par le jury.

 

  • Trois centres de solidarité du Département pour vous aider

Publié le 03/01/2017

Vous rencontrez des difficultés familiale, sociale ou financière ? Vous avez besoin de connaître les prestations auxquelles vous avez droit ? Les services susceptibles de vous accompagner ? Les services sociaux du Département sont un relais privilégié pour vous aider à sortir d’une situation difficile.

Les travailleurs sociaux du Département pourront vous aider à faire valoir vos droits. Ils vous orienteront vers les administrations ou associations susceptibles de vous accompagner, vous diront quels dispositifs existent selon votre situation. Si vous avez droit à une prestation ou un service relevant du Département, ils pourront vous aider à faire votre demande. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, des permanences sont assurées par le Département dans plusieurs communes du canton. N’hésitez pas à contacter les centres de solidarités pour connaître les lieux, jours et horaires. Selon votre lieu de résidence, rendez-vous :

- à Barjols si vous habitez Barjols, Bras, Brue-Auriac, Chateauvert, Esparron, Pontevès, Saint-Martin-de-Pallières, Seillons et Varages. Le centre de solidarité, situé avenue de Garessio, est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Le centre reçoit aussi les habitants de certaines communes des cantons voisins : Carcès, Correns, Cotignac, Entrecasteaux, Monfort-sur-Argens, Tavernes et Saint-Antonin. Tél. 04 83 95 41 60.

- à Saint-Maximin si vous résidez Saint-Maximin, Ollières, Pourcieux ou Pourrières. Le centre de solidarité, 45 chemin des fontaines, est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf mardi après-midi. Il accueille également les personnes résidant sur des cantons voisins : communes de Nans-les-Pins, Plan d’Aups, Rougiers et Saint-Zacharie. Tél. 04 83 95 59 10.

- à Rians si vous vivez à Rians, Ginasservis, Artigues, La Verdière, Saint-Julien-le-Montagnier ou Vinon-sur-Verdon. Le centre de solidarité, rue Jules Ferry, est accessible du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, sauf lundi matin. Tél. 04 83 95 19 70.

 

  • Le nouveau giratoire à Pourcieux au carrefour RDN7/423

Publié le 03/01/2017

L'accident de minibus scolaire de mars 2014 qui a coûté la vie à deux jeunes lycéennes sur la RDN7 entre Pourrières et Pourcieux a fait apparaître le danger que représente cette portion de nationale à la sortie de Pourcieux. Cette voie a longtemps était caractérisée par des passages importants de véhicules non captés par l’autoroute A8 et des accidents mortels. Le trafic est estimé en moyenne à 13 000 véhicules par jour sur la RDN7 et à  1 300 véhicules sur la RD423.

Le Département a sécurisé la voie en aménageant un giratoire de 20 mètres de rayon comprenant 4 branches. Il se situe au carrefour entre la RDN7/ RD423 vers le centre du village et la voie communale des Tuillières à Pourcieux.

Les travaux ont débuté en novembre 2016 pour une durée de 6 mois et sont financés par le Département à hauteur de 670 000 €. Ce projet s'inscrit dans un double objectif d'amélioration de la sécurité des usagers et de fluidité du trafic. Une limitation des vitesses à 50 km/h et un radar dans le sens Aix-en-Provence/Saint-Maximin ont été mis place afin de sécuriser la zone du chantier.

Différentes phases de travaux ont été planifiées : travaux préparatoires, installation de chantier, dégagement des emprises et terrassements, réseau pluvial et bassin de compensation, enfouissement de réseaux basse tension et télécom, trottoirs et encoches bus, voiries, la signalisation et les espaces verts.