Votre Département

Massif de la Sainte-Baume

 

Bientôt labellisé parc naturel régional

En 2017, le massif de la Sainte-Baume devrait être labellisé Parc naturel régional.

Un projet porté par tout un territoire désireux de protéger sa montagne bien-aimée au caractère si sacré !

C'est un territoire convoité et pourtant peu protégé par la réglementation, le massif de la Sainte-Baume s'étale sur 29 communes à cheval entre le Var et les Bouches-du-Rhône. De fière allure avec ses 35 km de long, 15 de large et sa ligne de crêtes de plus de 13 km, la Sainte-Baume offre de splendides points de vue depuis ses points culminants Le Joug de l'Aigle (1 148 mètres) et le pic de Bertagne. 

Si sa géologie est exceptionnelle, sa nature l'est tout autant. Ce grand massif calcaire offre deux paysages : au sud, une garrigue provençale et au nord une forêt dite relique, unique en basse Provence avec des arbres très anciens de plusieurs centaines d'années plus caractéristiques du nord de la région. On y trouve la hêtraie la plus méridionale de France avec des essences comme des érables, tilleuls... bien implantés grâce à un micro climat plus froid et aussi plus humide. "Ici, la forêt a été moins exploitée, les incendies moins fréquents. Du coup, la forêt n'a pas muté comme ailleurs avec du pin d'alep, du chêne..." notent les spécialistes.

À géologie et nature exceptionnelles s'ajoute indéniablement son aspect sacré. Puisque la Sainte-Baume est aussi un des lieux religieux les plus anciens du monde occidental. Les anciens, grecs, ligures, romains, y
voyaient un lieu habité par la déesse de la fécondité. À son arrivée en  Provence, Marie-Madeleine, l’Apôtre des apôtres, s’y serait retirée après avoir prêché la bonne parole à Aix-en-Provence puis à Marseille. Depuis le XIXe siècle, la grotte de la Sainte-Baume est toujours un sanctuaire tenu par les Dominicains. Ses soeurs et frères continuent leur mission d'accueil des croyants, pèlerins dans leur hostellerie.

Un Parc naturel labellisé en 2017 C'est sous l'impulsion des élus de son périmètre qu'est né le projet Parc naturel régional. Leur volonté : dynamiser les activités économiques du territoire tout en protégeant les paysages, la nature et en mettant en valeur le patrimoine culturel. En février 2012, le syndicat mixte de préfiguration a été créé en vue de la labellisation du territoire en Parc naturel régional. Son périmètre est constitué de 29 communes dont 23 varoises.

Le Département est un des membres du syndicat mixte, dont il subventionne le fonctionnement à hauteur de 66 000 € par an. Présidé par Michel Gros, maire de La Roquebrussanne, le syndicat a établi son siège au coeur du Parc au Plan d'Aups. La maison du Parc devrait définitivement être installée à quelques mètres de là, sur l'espace naturel sensible de La Brasque. De nature représentative de la Sainte-Baume avec sa forêt relique, il s'étale sur 88 hectares. Sur lesquels, une ancienne bergerie en pierre sera restaurée cette année par le Conseil départemental du Var.