Votre Département
 

Révolution numérique 

 

Elle offre un débit illimité permettant de communiquer en visio, télécharger et envoyer des fichiers volumineux quasi instantanément, suivre deux programmes en qualité HD sur deux écrans différents... le tout simultanément. Les Varois sont en passe de vivre une véritable révolution numérique. 

 

Avec l'évolution des pratiques numériques, le réseau téléphonique en cuivre est devenu aujourd'hui insuffisant pour répondre aux débits attendus. Du coup, il faut construire un réseau Très Haut Débit qui remplacera à terme celui en cuivre. La fibre optique, déployée selon la technologie nommée FTTH "Fibre To The Home", est la cible. Elle offre des débits de l'ordre de 100 Mb/s. Elle permet aussi d’anticiper les usages à venir. Pour autant, installer ce nouveau réseau a un coût que l’État a choisi de faire supporter prioritairement par le consommateur. L’État a donc demandé aux opérateurs privés de se positionner.

Dans le Var, Orange et Numéricable-SFR sont les deux opérateurs privés qui se sont engagés à développer le FTTH sur 34 communes représentant 59 % des sites à raccorder. À la question : comment avez-vous choisi les zones que vous équipez ? Orange répond "en nous appuyant sur le classement des villes en zones très denses et de moyenne densité par l’Autorité de régulations des communications électroniques et des postes, Arcep". Seule la ville de Toulon est considérée comme une zone très dense. "Orange a lancé le déploiement de la fibre à Toulon en 2011." Sur les autres villes, Orange et Numéricable-SFR ont massivement répondu à l'Appel à Manifestation d'Intérêt de l’État. Ils se sont positionnés sur "les trois communautés d’agglomération qui représentent 60 % des foyers varois. Un accord a été signé fin 2011 entre SFR et Orange pour désigner, ville par ville, l’opérateur en charge du déploiement de ce réseau Très Haut Débit", nous expliquent-ils.

Du coup, l'usager aura-t-il le choix de son opérateur ? "Oui. Le réseau FTTH a ensuite été "mutualisé" au travers d'un système de co-investissement prévu par la réglementation : à l'exception de Toulon, un seul opérateur déploiera le réseau sur une commune donnée de la zone d'initiative privée, l’abonné final gardant à terme le libre choix de son opérateur commercial (FAI)", assure Numéricable-SFR.

Des conventions à passer avec Orange et Numéricable-SFR permettront aux collectivités territoriales de veiller à la bonne réalisation des engagements des opérateurs. Ces derniers attendent en retour des facilités de déploiement comme "les autorisations d’intervention sur la voirie, la sensibilisation des syndics, des bailleurs sociaux et plus généralement des citoyens sur l’apport de la fibre en matière d’usages", nous indiquent Orange et Numéricable-SFR, ce dernier ajoutant : "la recherche d’une localisation pour implanter des armoires de rue indispensables au déploiement".

Pour éviter une fracture numérique territoriale sur 119 communes représentant 41 % des sites du Var, les collectivités locales devront compenser l'insuffisance de l'initiative privée en construisant un réseau d'initiative publique (RIP) très attendu des administrés pour qui l'accès au numérique est un service public en raison du large spectre d'usages dans tous les domaines : santé, éducation, économie, culture, loisir... Mais l'administré est aussi le contribuable qui financera cet investissement. Toulon Provence Méditerranée a montré la voie en commençant le déploiement de la fibre pour les professionnels dès 2012.

Pour limiter les coûts, notamment ceux à la charge du contribuable ou du consommateur, il est indispensable de mettre en cohérence toutes les initiatives privées et publiques au service de l'avenir numérique du Var. C'est l'ambition du Schéma Directeur Territorial d'Aménagement Numérique réalisé par le Conseil général du Var, en collaboration avec tous les partenaires publics concernés et dans le dialogue avec les opérateurs.

La mise en œuvre du schéma débute en 2015 avec un objectif de démarrage de travaux à partir de 2016.