Votre Département
 

Lutter contre le SIDA et les maladies sexuellement transmissibles

Le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquis) est la phase grave et tardive de l'infection par le virus d'immunodéficience humaine (VIH). La médecine a fait beaucoup de progrès et les traitements sont pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale, mais l’épidémie n’est toujours enrayée.

Mais l'épidémie n'est pas pour autant enrayée. Il y a aujourd'hui environ 150 000 personnes séropositives en France. Des consultations d’information, de dépistage et de diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles (I.S.T) existent sur Toulon, Fréjus, Draguignan.

En dehors du SIDA, il existe de nombreuses Infections Sexuellement Transmissibles (IST) touchant autant les hommes que les femmes.

Dans le cadre de sa politique de solidarité, le Département du Var met en place des actions de santé visant à lutter contre ces maladies :

- développement des activités de dépistage, de conseils et d'éducation pour la santé (diagnostic précoce du VIH et VHC, recherche de la syphilis, dépistages sur sites, intensification des entretiens et conseils infirmiers, séances d'information régulières « grand public », activités d'information sur le terrain...).

 

  • Lutter contre le SIDA

Risques de contamination :

Le VIH se transmet :

- Lors d'un rapport sexuel non protégé avec une personne contaminée.

- Par le partage de seringues, d'aiguilles ou d'accessoires contaminés.

- De la mère à l'enfant : pendant la grossesse, à l'accouchement, pendant l'allaitement. (L'allaitement au sein est formellement contre-indiqué chez la femme séropositive). Le risque de contamination par transfusion sanguine est quasiment nul en France aujourd'hui.

Le VIH ne se transmet pas par :

- Les contacts de la vie courante (évitez toutefois, pour des raisons d'hygiène, le prêt d'un rasoir, d'une brosse à dents, ou de tout autre matériel de soin personnel).

- Une visite chez le dentiste, coiffeur, médecin, restaurant, toilettes publiques.

- Les piqûres de moustique.

Le dépistage

N'attendez pas pour vous faire dépister, car une prise en charge médicale précoce ralentit considérablement l'évolution de la maladie.

Une sérologie peut s'effectuer à partir de 6 semaines après un rapport à risque, mais si ce risque est très important (rapport avec une personne séropositive, viol...), il est capital de venir consulter dans les heures qui suivent le rapport afin de pouvoir administrer un traitement dans le service des urgences de l'hôpital le plus proche.

Si le délai de 48 heures après la prise de risque est dépassé, il est possible de diagnostiquer précocement le virus du SIDA 10 jours après le rapport à risque.

Le dépistage est un acte volontaire que vous seul pouvez envisager.

Il peut se faire par l'intermédiaire du médecin traitant (remboursé à 100% par la Sécurité Sociale), et dans une Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG).

 

 

Depuis le 1er janvier 2016, les Centres de Dépistage Anonymes et gratuits(CDAG) et les Centres d'Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections  Sexuellement Transmissibles(CIDDIST) ont changé de nom et de fonctionnement.
Désormais, les consultations sont assurées par les centres Gratuits d'Inofrmation, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD). Ces centres, habilités par l'Agence Régionale de la Santé (ARS) et financés par l'assurance maladie, relèvent des structures hospitalières varoises et plus du Conseil départemental.

 

Où trouver les CeGIDD VAR :
En téléphonant au 04 94 14 50 56
Les lieux de consultations :
Hôpital Sainte-Musse - Avenue Sainte Claire Deville - Toulon
Hôpital d'Hyères - 8 rue Maréchal Juin - Hyères
Hôpital George Sand - La Seyne-sur-Mer
Hôpital de Brignoles - Rue Joseph Monier - Brignoles

 

  • La prévention du VIH

La prévention passe par la connaissance des risques de contamination cités plus haut.

- Utilisez un préservatif lors de vos rapports sexuels et changez-le à chaque rapport.

- Les préservatifs doivent porter le sigle "NF". Ils sont disponibles dans les distributeurs, dans les pharmacies et dans certains lieux d'enseignement. De plus, certaines institutions et associations (Missions Locales/PIJ-BIJ/Espace santé) en mettent gratuitement à votre disposition.

- Concernant la contamination par voie sanguine pour les usagers de drogue par voie intraveineuse, un matériel à usage unique est à disposition dans toutes les pharmacies et dans certaines associations spécialisées.

 

  • Lutter contre les IST

La majorité des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) se soigne très facilement, mais si elles ne sont pas prises à temps, elles peuvent engendrer des conséquences graves comme la stérilité, des cancers, etc.

Parmi les infections sexuellement transmissibles, il est à noter l'importance de l'hépatite B. L'hépatite B peut entraîner des complications graves : cirrhose, cancer du foie. Seul le vaccin peut protéger efficacement de cette maladie.

La prévention des IST :

- Utilisez des préservatifs lors des rapports sexuels.

- Consultez rapidement un médecin au moindre signe anormal : démangeaisons, brûlures, douleur en urinant ou lors des rapports, pertes vaginales malodorantes...

- Chez la femme, une visite régulière chez un gynécologue permet une bonne prévention des risques. Il pratiquera un examen clinique et un frottis.