Votre Département
 

Préserver les milieux marins

La présence de la mer est une chance pour le département. C’est le moteur principal de l’économie, y compris pour le moyen et le haut Var. Dans ce grand département maritime, il faut concilier le tourisme, le développement économique et la préservation des équilibres : écologiques, patrimoniaux et sociaux.

Pour bien saisir tous les enjeux de chaque territoire, il existe désormais d’un Schéma de la Mer et du Littoral. Cette vision globale incite à mieux prendre en compte la dimension maritime, dans tous les projets, sous tous ses aspects.

Dans ce schéma, se trouve une cartographie complète des milieux marins de 0 à 50 m de profondeur, avec une superposition des usages tels que : plaisance, plongée, pêche…Tous les atouts du littoral sont mis en valeur.
Ces informations sont mises à disposition des collectivités du littoral. Elles peuvent les intégrer dans leurs nouveaux documents d’urbanisme (SCOT,PLU…)
Ce document sera également le volet 'Mer' de l’Agenda 21 du Conseil départemental. 

L’environnement marin varois est globalement en bonne santé. Toutefois, les activités liées à la mer dépendent directement de la préservation de ce milieu et de ses paysages.

Pour y parvenir, un plan d’actions prévoit les engagements suivants :

- Une bonne gestion des usages en mer
- La gestion et la valorisation des sites portuaires
- La réduction des pressions sur l’environnement littoral et marin grâce à l’étalement de l’offre touristique
- L’accès à une culture maritime pour tous, par la sensibilisation et l’éducation à l’environnement
- Une réflexion globale de lutte contre l’érosion et la submersion marine
Tous les partenaires sont encouragés à signer la Charte Départementale de la Mer et du Littoral rédigée suite à ce schéma.

  • Une cellule Innovations en environnement marin

Créée en juillet 2011, la Cellule Innovations a pour mission de capitaliser et valoriser les projets départementaux innovants dans les domaines de l’environnement portuaire, de la mer et du littoral.

Le contexte règlementaire ne permet plus de rejeter en mer les sédiments portuaires contaminé par les micropolluants. Le Conseil départemental du Var s’est intéressé à cette problématique depuis plus de 10 ans. Il s’agissait du projet SEDIMARD 83, qui avait pour but d’expérimenter des filières de traitement de ces déchets à terre.

D’autre part, la Cellule a contribué à l’émergence du projet intitulé SEDIPLATEFORME, élaboré en réponse à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par l’ADEME pour le compte de l’Etat.
Ce projet contribuera à restaurer la qualité environnementale de la Rade de Toulon. Il est planifié sur 10 ans, il associe 8 sociétés privées et 8 organismes scientifiques majeurs.
SEDIPLATEFORME doit permettre d’identifier des réponses au niveau du traitement des sédiments pollués pour développer l’offre industrielle de demain. Ainsi ce projet placera les acteurs varois en première place en termes de compétitivité et de savoir-faire.

Le projet SEDIPLATEFORME a été lauréat sur les volets scientifiques et techniques l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par l’ADEME. Il entre dans la phase de négociations sur le volet financier.

  • Une bonne gestion du milieu marin

Participant au Grenelle de la Mer en région, les élus et les techniciens du Département ont affirmé les préoccupations des varois lors des ateliers qui ont eu lieu à Marseille en 2009.

Le Département du Var apporte une aide technique aux communes et Etablissements Publics de Coopération Intercommunale. Dans le cadre de leur projet de gestion du littoral, il vise :

- La réduction des apports polluants au milieu marin,

- La préservation de la biodiversité,

- La gestion des usages,

- L’aménagement littoral, la lutte contre l’érosion et la submersion marine,

- L’éducation du public à la mer et au partage de l’espace.

Le Département du Var soutient la recherche de cofinancement pour les projets des collectivités du littoral.
Il participe à l’établissement des documents Natura 2000 en mer en vue de préserver la biodiversité.

Il suit les opérations Ports Propres (Gestion Environnementale Portuaire)

Il est partenaire du Parc National de Port-Cros et de l’Accord PELAGOS qui gère un sanctuaire pour les mammifères marins entre l’Italie, Monaco et la France.

Il participe à des groupes de travail dans le cadre de l’Accord RAMOGE entre l’Italie, Monaco et la France sur : la gestion Intégrée de la Mer et du Littoral, la lutte contre les pollutions accidentelles …

Un exemple varois

Dans le cadre du Plan des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE - Convention de Barcelone pour la protection de la Méditerranée), un certain nombre d’actions de gestion de la zone côtière servent d’exemple à l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée. Ce sont les Programmes d’Aménagement Côtiers (PAC) menés par le Centre Régional d’activité de Split.

Les experts du Plan des Nations Unies pour l’Environnement - Convention de Barcelone, ont reconnu la qualité du Schéma Départemental de la Mer et du Littoral : il sert de Programme d’Aménagement Côtier français. Le Var est le seul à avoir développé un tel document sur la façade méditerranéenne française.