Vos Infos
 

"Bises de clowns"

Faire rire. Sourire. S'évader. C'est tout l'art de Bises de clowns. Avec le soutien du Conseil général, l'association intervient régulièrement auprès d'enfants malades, d'enfants et d'adultes handicapés, de personnes âgées. Exemple à l'hôpital Sainte-Musse de Toulon.

Avant de les voir, on les entend. Kermesse et Rhubarbe n'arrivent jamais incognito dans le service de pédiatrie de l'hôpital Sainte-Musse à Toulon.

Les deux clowns s'annoncent en musique… et en dispute !
Un petit "conflit" qu'ils vont demander à Nour, 9 ans, de dénouer. Hospitalisée depuis plusieurs jours, la petite fille joue le jeu.
Plus loin, dans une autre chambre, Nirina éclate de rire devant les frasques de Rhubarbe.
"Dans chaque chambre, c'est différent", explique Evelyne Roux, la présidente de Bises de clowns. "Parfois, certains ont un peu peur, mais ça ne dure pas. Les clowns s'imprègnent de l'état d'esprit de l'enfant et improvisent avec. Avant chaque séance, l'équipe médicale les met au courant de l'état psychologique des petites patients. Les bases du duo sont très travaillées, mais en fonction de l'âge, des envies, ils s'adaptent". L'intervention de Bises de clown est régulière dans le service. Elle a lieu toutes les semaines, le lundi, comme à l'IME les Myosotis à La Crau, un autre établissement avec lequel travaille l'association.

Claire est la maman de Cléo, une petite fille de 7 ans qui fréquente cette structure d'accueil pour enfants et adolescents polyhandicapés. "Les clowns font partie de l'univers de Cléo", raconte-t-elle. "Tous les enfants adorent. Les clowns sont là tous les lundis pour démarrer la semaine. Ils connaissent bien les enfants et vice-versa. Ils créent un univers très gai. Parfois, Cléo les retrouve à Sainte-Musse lorsqu'elle est hospitalisée. Ils font oublier qu'on est à l'hôpital, qu'il y a un souci de santé. Ils détendent l'atmosphère. C'est loin d'être anecdotique, même pour nous les parents".
Un constat que partage la cadre de santé du service pédiatrique, Ginette Marchal. "Pour les enfants comme pour la famille qui est souvent très angoissée, c'est dur. Les clowns créent du lien, du relationnel entre les patients, les soignants, les parents. Ils facilitent aussi la prise en charge de la douleur par la distraction." Un sourire, c'est une si grande victoire quand tout est difficile.

Le rouge pointe son nez
Créée en 2007 à La Seyne par Marie-Florence Antoine (le clown Kermesse), l'association Bises de clowns offre une respiration aux personnes fragilisées par la maladie, le handicap, l'isolement. Les six clowns de l'association disposent d'une formation spécifique en milieu hospitalier. Bises de clowns intervient en pédiatrie à l'Hôpital Sainte-Musse, en gériatrie à l'hôpital Clémenceau à La Garde, à l'IME Les Myosotis à La Crau, et depuis quelques temps pour les malades Alzheimer à l'accueil de jour le Fil d'argent à La Garde et pour les adultes handicapés des trois cyprès à Cuers. L'association cherche toujours des bénévoles pour sa gestion.

Plus d'infos : Bises de clowns, 627 chemin de l'Evescat à La Seyne. Tél 06 13 02 54 62