Canton n°9 - Le Luc

Christine Amrane
Christine Amrane
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 5 mars 1952
Membre de la Commission permanente du Département
Membre des commissions Valorisation et préservation du cadre de vie, Déplacements, communications et réseaux, Tourisme, Agriculture et développement rural et Forêt
Autres mandats : Maire de Collobrières
Conseillère communautaire de l'intercommunalité Méditerranée-Portes des Maures.
Présidente du Syndicat mixte du massif des Maures
Titre honorifique : Chevalier de l'ordre national du mérite
Contact : camrane@var.fr
Dominique Lain
Dominique Lain
Majorité départementale
Élu en mars 2015
Né le 2 août 1965
Cadre supérieur
Membre de la Commission permanente du Département.
Président de la commission Économie.
Membre des commissions Europe, et Collèges, éducation, formation et enseignement supérieur.
Représentant du Département auprès du conseil d'administration du SDIS, et de la Société publique locale Ingénierie 83.
Autres mandats : Conseiller municipal d’opposition au Luc
Vice-président de la communauté de communes Coeur du Var en charge des finances
Contact : dlain@var.fr
Canton n°9 - Le Luc
La position centrale de ce canton en fait un territoire stratégique qui a de nombreux atouts : des traditions rurales, des domaines viticoles reconnus, un environnement exceptionnel avec la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures, un patrimoine architectural rare avec l'Abbaye du Thoronet. 35 660 habitants peuplent le canton dont le taux de croissance est, depuis une dizaine d'années, en constante augmentation.
Collèges
Collège Frédéric Montenard à Besse/Issole
Collège Pierre de Coubertin au Luc
Nature
Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures
Centre de solidarité
Le Luc

 

  • Des ateliers de nutrition et santé organisés par le Département à la Maison de la nature des Mayons pour les personnes en difficulté

Publié le 18/01/2017

 

Réaliser des économies, réduire le gaspillage alimentaire, manger-bouger, savoir choisir l'alimentation de son enfant ou préparer des repas équilibrés... C'est ce que propose, depuis 2 ans, la direction de l'Insertion du Département via des ateliers de nutrition et santé pour les personnes en difficulté. Une conseillère en économie sociale et familiale du Département, diététicienne et animatrice, en lien avec le médecin conseiller du Revenu de Solidarité Active (RSA), propose ces activités à la Maison de la nature des Mayons. Cela permet de profiter des expositions, du jardin et de la présence des animaux. Les personnes bénéficiaires du RSA et des autres minimas sociaux, les personnes isolées et suivies par les travailleurs sociaux des Unités Territoriales Sociales (UTS) peuvent y participer et échanger dans une atmosphère conviviale. Les participants disent "revivre et souffler" lorsqu'ils viennent aux ateliers. 
Les repas sont préparés entièrement par les participants qui aident en fonction de leurs compétences ou préférences. La force de ces ateliers repose sur la dynamique impulsée par les participants, les travailleurs sociaux des UTS et la direction de l'Insertion du Département, et un réseau partenarial (associations caritatives et entreprises privées). Les denrées alimentaires sont gracieusement fournies.

 

  • Avec le Département, le collège de Besse-sur-Issole entre dans la danse 

Publié le 03/01/2017

Pour le Conseil départemental du Var et sa direction de la Culture, il était important de conserver le collège de Besse-sur-Issole dans le dispositif "Résidences d'artistes". "Il se trouve dans un territoire éloigné des grands équipements culturels", explique un agent de la direction de la Culture. "C'est pourquoi nous avons décidé de permettre aux collégiens de bénéficier, cette année encore, de ce dispositif". 

Chaque année, depuis 2010, le Département du Var sélectionne cinq collèges qui accueillent chacun une compagnie artistique pour une résidence de création. Les établissements sont sélectionnés en fonction de leurs équipements, d'une part, mais aussi de leur situation géographique. À Besse-sur-Issole, les collégiens pourront jusqu'à la fin de l'année scolaire, grâce à la compagnie Kerman, acquérir quelques fondamentaux sur la danse contemporaine mais aussi développer leur liberté d'expression.

 

  • Les Mayons et Pignans se distinguent pour leur fleurissement !

Publié le 03/01/2017

 

Les communes des Mayons et Pignans ont toutes deux reçu une "1ère palme départementale" pour le fleurissement de leurs espaces publics. Elles font partie des 8 communes qui rejoignent les 61 villes et villages du Var déjà inscrits dans la démarche Villes et villages fleuris. Désormais 69 communes sur 153 participent à ce label comprenant de une à quatre fleurs. Du côté des particuliers, Diane Richardson à Collobrières s’est distinguée dans la catégorie "Balcon terrasse, rez de jardin visibles de la rue".

À travers ce concours, doté d’une gratification financière pour les communes, le Département s’inscrit dans une démarche de structuration et de qualité touristique. Il vise à inciter le plus grand nombre à s’engager dans le fleurissement des rues, places, façades, balcons, terrasses, jardins et espaces verts. L’objectif est d’inscrire le Var dans le label national de Département fleuri. Un label révélateur de la qualité de vie, et particulièrement attractif ! 

 

 

 

  • Le Département préserve la sécurité des automobilistes à La Garde-Freinet

Publié le 03/01/2017

Des travaux spécifiques ont été menés, au cours du mois de décembre 2016, sur la route départementale 558 à La Garde-Freinet. Il s'agissait de réparer un mur de soutènement ainsi qu'un parapet en bordure de la voie. Endommagés après un heurt avec un camion, ils menaçaient la sécurité des usagers de cet axe routier entre La Garde-Freinet et Le Muy.

Après les constations sur place par les agents de la direction des Routes départmeentale puis l'expertise du service Gestion des ouvrages d'art du Département, deux entreprises privées sont intervenues afin de remettre en état l'ensemble de l'ouvrage. Les dégats, ainsi qu'une fissure constatée sur le mur, ont nécessité la pose de deux "tirants d'ancrage". Il s'agit de barres d'acier scellées dans le mur grâce à du coulis de ciment et la pose de croix de Saint-André boulonnées. Le tout permet de maintenir l'ouvrage dans son alignement existant.

Ces travaux ont coûté 13 000 € TTC. Ils ont duré une dizaine de jours durant lesquels un alternat a été mis en place.