Canton n°23 - Vidauban

Françoise Legraien
Françoise Legraien
Majorité départementale
Élue en mars 2015
Née le 16 mars 1965 à Draguignan
Responsable de secteur
Membre de la Commission permanente du Département
Membre des commissions Finances et administration générale, Habitat et logement, Sport et jeunesse.
Autres mandats :
Adjointe au Maire du Muy, déléguée aux Associations et Sport
Conseillère communautaire à la Communauté d'agglomération dracénoise
Claude Pianetti
Claude Pianetti
Majorité départementale
Réélu en mars 2015
Né le 12 décembre 1942 à Ampus
Chef d'entreprise
Membre de la Commission permanente du Département
Président de la commission Patrimoine immobilier départemental
Membre des commissions Déplacements, communications et réseaux
Représentant du Département auprès du Conseil d'administration du SDIS
Questeur de l’Assemblée départementale
Autres mandats :
Maire de Vidauban
1er Vice-président de la Communauté d'agglomération dracénoise
Canton n°23 - Vidauban
Le canton de Vidauban regroupe 36 454 habitants sur cinq communes ayant comme dénominateur commun le fleuve Argens. Quatre d'entre elles - Vidauban, Tarardeau, Les Arcs-sur-Argens, et Le Muy - sont traversées par la célèbre route des vacances, la nationale 7, rebaptisée RDN7 et gérée par le Département. Un peu plus au nord, Lorgues est situé dans un secteur vallonné, à 210 m d'altitude.
Collèges
Collège Jacques Prévert aux Arcs-sur-Argens
Collège Thomas Edison à Lorgues
Collège La Peyroua au Muy
Collège Paul Émile Victor à Vidauban
Nature
ENS Marri Pas à Vidauban
Centre de solidarité
Le Muy
Vidauban

  • Le Conseil départemental a participé financièrement au réaménagement du Pôle d'échange multimodal aux Arcs-sur-Argens 

Publié le 23/01/2017
700 000 personnes fréquentent, chaque année, la gare des Arcs-sur-Argens. Véritable lieu de connexion entre le réseau des transports collectifs départemental Varlib et le réseau ferroviaire régional et national, le Pôle d'échange multimodal (PEM) nécessitait d'être modernisé. Pour la Communauté d'agglomération dracénoise, maître d'ouvrage, il était primordial d'améliorer les conditions d'accueil et d'accès des voyageurs. Le Département, a participé, financièrement, au réaménagement des extérieurs du PEM, chantier mené au cours du second semestre 2016. Le Conseil départemental a octroyé 118 000 euros de subvention pour ce chantier de 590 000 euros. Soit 20 % du montant total des travaux. Ce financement a permis la création d'un nouveau parc de stationnement de 150 places, la réfection du parking existant, la création du cheminement sécurisé entre le parking et la gare, le réaménagement du dépose-minute, le déplacement de la zone taxi et la modification de l'accès à la gare routière. En permettant un meilleur accès au Pôle d'échange multimodal des Arcs-sur-Argens, fréquenté en majeure partie par des Varoises et des Varois, le Département concrétise par des actes sa volonté d'être partout, pour tous, acteur de votre quotidien. 

  • Le Département a activé son plan de viabilité hivernale

Publié le 18/01/2017

Même si le Var est un département aux hivers plutôt doux, il n'est pas rare d'avoir du verglas, des brouillards givrants et même de la neige, dans le canton. Ces phénomènes climatiques peuvent dégrader les conditions de circulation et la sécurité des usagers. C'est pourquoi, depuis le 15 novembre, les services du Département ont activé le plan de viabilité hivernale sur les routes départementales. L'objectif de ce service est de limiter au maximum les conséquences des intempéries et de permettre aux usagers de circuler dans les meilleures conditions. Un suivi quotidien des conditions météorologiques permet d’évaluer les risques et d’anticiper les interventions. Les actions de salage ou, éventuellement, de déneigement sont, généralement, organisées de nuit afin que le réseau soit praticable, en toute sécurité, dès 7h du matin. Les agents du Département sont mobilisés 7 jours sur 7. Des astreintes sont organisées pour pouvoir intervenir à tout moment.

 

 

 

 

  • Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures : 6 ans de gestion départementale !

Publié le 11/01/2017

La Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures a fêté le 1er janvier dernier sa sixième année d’existence. Une nouvelle année qui marque l’application de son plan de gestion… ça bouge pour la Réserve.
Rétrospective. Créée par le décret 2009-754, le 23 juin 2009, la gestion de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures a été confiée, le 1er janvier 2011, au Département du Var. Répartie sur 5 276 hectares, elle englobe 5 communes : Le Cannet-des-Maures, Vidauban, Le Luc-en-Provence, Les Mayons, La Garde-Freinet.
Côté fonctionnement, aujourd’hui, elle est gérée par une conservatrice, épaulée d’un directeur scientifique et d’une équipe de gardes techniciens. Au titre de la police de l’environnement, ils mettent en place des surveillances sur le site avec l'aide de l'Office national des forêts et d’autres partenaires. Des opérations de sensibilisation à la flore et à la faune sont menées régulièrement auprès des usagers et des promeneurs. L’équipe, installée dans les locaux de la Maison de la nature des Mayons, propriété départementale, est aujourd’hui bien connue et reconnue par tous les acteurs et partenaires impliqués.  "La réserve n’est pas une mise sous cloche d’un territoire. Mais plutôt un juste équilibre entre un environnement d’exception et les diverses activités humaines", rappelle Dominique Guicheteau, directeur scientifique de la réserve.
Aujourd’hui, après 2 ans d’études scientifiques pour développer les connaissances sur la faune et la flore, le plan de gestion de la réserve a été validé par le Conseil national de la Protection de la nature (CNPN)1, le bras armé du ministère de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer. Ce plan de gestion élaboré par le Département s’étend jusqu’en 2020. Il préconise les actions à mener à travers une hiérarchie des enjeux.
Plus d’infos
Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures, à la Maison de la nature des Mayons, quartier Saint-Jean. Tél. 04 94 50 80 82.

1 Le Conseil national de la Protection de la nature (CNPN) est une commission administrative à caractère consultatif, missionnée pour donner au ministre chargé de la protection de la nature, qui en assume la présidence, son avis sur les moyens propres à préserver et à restaurer la diversité de la faune et de la flore sauvage et des habitats naturels.

 

  • Avec le Conseil départemental, tous les arts s'invitent au collège de Vidauban

Publié le 11/01/2017

Faire partie d'une fanfare improvisée, s'initier à l'art plastique, s'essayer à la réalisation d'un film... À Vidauban, les collégiens découvrent de multiples disciplines artistiques auprès de la compagnie Théâtre du lézard. Une ouverture sur le monde des arts rendue possible grâce au dispositif du Département intitulé Résidences d'artistes. Initié en 2010 par le Conseil départemental, il répond à la volonté de faire des collèges un lieu ouvert favorisant les échanges entre les élèves, les habitants du canton et des alentours et les compagnies artistiques varoises. Ainsi, en contrepartie d'une subvention de 10 000 € financée par le Département et la mise à disposition de lieux de répétitions, les compagnies professionnelles du spectacle vivant sélectionnées sont tenues de mettre en place des actions de sensibilisation à l'art auprès des élèves. Elles s'engagent, aussi, à proposer une programmation de cinq spectacles en soirée, ouverte à la population du territoire (dont trois spectacles faisant appel à d'autres artistes varois). Objectif tenu au collège Émile-Victor à Vidauban où le Théâtre du lézard a, depuis la rentrée scolaire de septembre 2016, déjà passé de nombreuses heures auprès des collégiens. "C'est un collège très ouvert, avec beaucoup d'envies", se réjouit Richard Frech, un des fondateurs de la compagnie. "Cela me permet de proposer aux collégiens beaucoup d'ateliers. Ils sont très variés mais ont toujours le même but : susciter de l'émotion".


La compagnie Théâtre du lézard propose, vendredi 13 janvier à 20 h 30, Minimo VS Maximino, joué par le Théâtre des 4 vents, au collège Pau-Emile Victor de Vidauban. La représentation est gratuite. Informations et réservations au 06 84 63 36 51.

  • Lorgues récompensée pour le fleurissement du village

Publié le 03/01/2017

Lorgues est l’une des quatre communes à avoir reçu, des mains Marc Giraud, président du Conseil départemental, le 1er prix départemental pour la qualité du fleurissement de la ville. Le prix a été remis lors d’une cérémonie le 15 décembre 2016 à l’Hôtel du Département, à Toulon. 

Avec sept autres communes primées, Lorgues rejoint les 61 villes et villages du Var déjà engagés dans la démarche Villes et villages //leuris. Désormais 69 communes sur 153 /participent au label comprenant une à quatre fleurs. À travers ce concours, doté d’une gratification financière pour les communes, le Département s’inscrit dans une démarche de structuration et de qualité touristique. Il vise à inciter le plus grand nombre à s’engager dans le fleurissement des rues, places, façades, balcons, terrasses, jardins et espaces verts. L’objectif est d’inscrire le Var dans le label national de Département fleuri. Un label révélateur de la qualité de vie, et particulièrement attractif ! 

 

  • Le Département engage les travaux de l'entrée ouest de Vidauban à hauteur de 1,8 M€

Publié le 03/01/2017

C'est pour garantir plus de sécurité aux habitants du canton, et à tous les utilisateurs de la RDN7, à Vidauban, que le Département du Var a lancé un vaste chantier, à l'entrée ouest de la ville. Depuis le début du mois d'octobre 2016, les ouvriers sont à l’œuvre afin de concevoir ce nouvel aménagement, entre le giratoire de Gamm vert et l'accès à la RD2084. Les travaux consistent à réduire la largeur de la route, construire des plateaux ralentisseurs et prendre en compte les déplacements en mode doux, chers au Département. Ainsi, une voie verte sera créée et réservée aux piétons et modes de transports non motorisés. 

Trois phases, étalées sur trois années, pour environ 600 000 € chacune, sont nécessaires à la réalisation de cet équipement, sur une longueur totale de route de 1 km. La première phase prévue pour durer trois mois, doit s'achever en ce début d'année. Les deux autres phases seront menées successivement en cours d'année 2017 puis en 2018.  
La municipalité de Vidauban finance 90 000 € du coût total des travaux, pour la réalisation des trottoirs. C'est donc le Département du Var qui supporte quasi intégralement le coût de cet aménagement, pour plus de 1,8 million d'euros. 

Aucune fermeture de la RDN7 n'est envisagée pendant les travaux. Seul un alternat est mis en place lorsque les deux voies de circulation ne pourront être maintenues, selon les besoins du chantier. Quant à la réalisation des enrobés, la création du plateau traversant et les travaux qui nécessitent une restriction de voie importante, ils sont réalisés de nuit, de 20 h à 6 h, avec une seule voie de circulation maintenue.
Dans le cadre de ces travaux de modernisation de son réseau routier, le Département du Var améliore également l'assainissement pluvial. Une étude hydraulique a montré la nécessité de poser une conduite d'un mètre de diamètre sur l'ensemble du projet. La réalisation de 34 regards avaloirs et 37 regards grilles permettra la récupération des eaux de surface.

 

 

  • Le Président a inauguré le pont de Taradeau, l'un des plus gros chantiers du Département lancé fin 2014

Publié le 03/01/2017

Les inondations de 2010 ont marqué les esprits dans le Var et à Taradeau en particulier où la crue de la Florièye a occasionné des dégâts considérables. Pendant une demi journée, le niveau de la rivière a atteint 6 mètres, et sa largeur est passée de 3 mètres à 100 mètres.

La route départementale 10 et le pont menant au centre ville ont été emportés ainsi que de nombreuses habitations. Le nouveau pont de la Florièye, sur la RD 10, a été entièrement reconstruit par le Département du Var.

La reconstruction de ce pont est une opération emblématique et un des plus gros chantiers d'ouvrage d'art réalisés directement par le Département.

Le coût global de cette reconstruction est de 2 851 874 € TTC, dont 2 138 906 € pris en charge par le département, 712 968 € par l'état et 50 000 € par la commune de Taradeau.

Le vendredi 16 décembre 2016, l'ouvrage d'art a été inauguré par Mar Giraud, Président du Conseil départemental, en présence de nombreux élus, le maire de Taradeau, Gilbert Galliano, les députés Jean-Michel Couve et Olivier Audibert-Troin, ainsi que les conseillers départementaux Francoise Legraien et Claude Pianetti (canton de Vidauban), Nathalie Perez-Leroux et Louis Reynier (canton de Flayosc).

Après 17 mois de travaux, le nouveau pont de Taradeau a été rouvert à la circulation en mars 2016. Il permet aujourd'hui aux usagers de retrouver une circulation à double-sens et l'aménagement du lit de la rivière favorise le passage d'une plus grande quantité d'eau.

Avec un trafic journalier de 3 554 véhicules entre la RD 557 et Lorgues, de 6 576 véhicules entre Lorgues et Taradeau et 6 688 véhicules entre Taradeau et la RDN7 (chiffres 2013), la RD10 est une voie d'échange d'importance car située à proximité des zones urbanisées.

Elle fait partie de l'itinéraire principal permettant de relier le Haut Var à la Dracénie, et au-delà, l'est Var et du golfe de Saint-Tropez.

À la suite de cet événement, le Département du Var s’est engagé dès juillet 2011 dans l’élaboration du programme d’actions de prévention des inondations (PAPI), l’objectif étant de réduire les risques des inondations futures.

Pour limiter à l’avenir les conséquences d’une nouvelle crue de la Florieye, différentes mesures ont été prises : le remodelage des berges de la Florièye et les travaux de reconstruction du pont de la RD10.