Vos Infos

Tunnel de Toulon : le second tube ouvert

 

Ouf !

Après 22 ans d'attente, sept ans de travaux, des déboires techniques et financiers, on peut enfin traverser Toulon d'Ouest en Est en quelques minutes à peine. Douze ans après l'ouverture du tube nord dans le sens Est Ouest, le tube sud est en service depuis quelques jours ! Une ouverture complète du tunnel qui achève un projet d'envergure et qui donne un nouveau souffle au territoire.

"Il aura fallu trois fois plus d'acier que pour la Tour Eiffel et autant de béton que l'Arc de Triomphe pour renforcer la structure. Vous pouvez vous féliciter d'avoir dépassé les monuments les plus emblématiques de France", a lancé Frédéric Cuvillier, Ministre chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, lors de l'inauguration officielle, le 27 février. "Et vous avez le tunnel urbain le plus moderne de France en matière de sécurité puisqu'il répond à toutes les normes imposées après la catastrophe du tunnel du Mont blanc".
Le représentant de l'État, était au côté d'Hubert Falco, d'Horace Lanfranchi et de Michel Vauzelle pour fêter quelques jours avant la mise en circulation l'achèvement de ce chantier hors norme. Bien au-delà des clivages politiques, la détermination commune des présidents de la communauté d'agglomération TPM, du Conseil général, et de la Région, a permis à ce chantier mené par l'État d'aboutir malgré l'important surcoût engendré par les difficultés techniques rencontrées. "Nous avons trouvé une solution pour mettre un terme à une aventure qui aura duré 22 ans", a souligné Horace Lanfranchi. Et Hubert Falco de faire valoir : "L'addition de nos volontés va non seulement changer la vie de Toulon, de l'agglomération, mais de tout le territoire."

  • Le financement du chantier

L'État était maître d'œuvre et maître d'ouvrage du tunnel. Les collectivités locales ont largement co-financé l'infrastructure dont le coût a été grevé par de nombreux aléas - dont des difficultés de soutènement liées à une géologie complexe du sous-sol. Le Département qui gère un réseau routier de 3 000 kilomètres a contribué à hauteur de 78,7 millions d'euros au second tube. Au total, le Conseil général a investi plus de 150 millions dans le tunnel qui aura coûté 773 millions d'euros. Le Département a également participé aux travaux d'aménagement et d'élargissement à trois voix de l'A57 à la sortie du tunnel.

  • Le tunnel en chiffre

- 3,4 kilomètres de longueur creusés jusqu'à 25 mètres sous terre
- 7 ans de travaux réalisés par 300 personnes dans une vingtaine de corps de métiers.
- 363 m3 de déblais.
- 2 voies à sens unique
- 70 km/h de vitesse maximum contrôlée par radar.
- 4,3 mètres de hauteur maximale pour les camions.
- 2 unités de ventilation
- 15 issues de secours
- 40 caméras de surveillance
- 60 000 véhicules/jour en moyenne dans les deux tubes.
- 3 300 camions en moins en surface – à l'exception des véhicules transportant des matières dangereuses et du gaz naturel, interdits dans le tunnel.